AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Fermeture du forum, en savoir plus ici.

Partagez | 
 

 RHYSELE | our fault in the stars

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rhett Brown
▸▹ l'homme loup au coeur d'acier ◃◂
avatar
posts : 286
avatar : alexander skarsgård
crédits : la signature est de xynpapple quand à mon avatar il est signé ultraviolences.
multinicks : evie rhodes, la future maman et mariée avortée. elise owen, l'agneau aux dents de loup.

ɷ statut : se sentir vaciller en un étrange vertige, ressentir le désir et le vide et savoir... C'est cela, le manque de toi.
✎ métier : entrepreneur nomade.
✌ age : 40 ans. Plus j'avance en âge, plus je me connais. Plus je me connais, moins je m'apprécie. Moins je m'apprécie, plus je me méfie de moi. Plus je me méfie de moi, moins je me méfie des autres. Cherchez l'imprudence.

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo:
relationship:

MessageSujet: RHYSELE | our fault in the stars    Mar 4 Juil - 22:50



si j'avais su qu'un matin je serai là, sali, jugé, sur un banc par l'ombre d'un corps que j'ai serré si souvent, pour un enfant.

tenue Tu avais décidé d'aller taper dans le sac, tu voulais te dépenser utilement, évacuer, c'est comme ça que tu en parles. Tu t'attendais pas à recevoir de coup de fil du directeur du collège de ton fils, tu t'attendais pas à ce que la séance de boxe à laquelle tu venais de te livrer ne servirait à rien. T'as décroché presque par automatisme, le souffle court et le cœur battant à tout rompre. Tu sais pas ce qu'il a fait, mais la voix du recteur est grave et il te somme de te pointer là-bas. Tu jettes un œil à ta montre et t'es hors de toi, tu prends pas de douche, tu quittes le gym des Lavon en tenue de sport, dans ton bermuda et tes chaussures sportives. Tu sautes dans ta caisse et tu file au Monterey High School. La nana de l'accueil t’aiguille et tu trouve rapidement le chemin, c'est pas compliqué, à l'extérieur près des casiers tu la vois elle. Gysèle, femme de ta vie. Fut un temps bien sur, maintenant ce serait plus le cauchemar de tes nuits. Vous avez beau avoir divorcé, elle n'a jamais été aussi présente que depuis que vous vous êtes séparés. Les clefs que tu tiens dans ta mains font un bruit métallique qui rythme ton pas pressé. Tu sais pas c'qu'il a fait, mais t'es vert, marron, toutes les couleurs imaginables. "Qu'est-ce qu'il a fait encore ?" tu demande d'une voix dure et forte en t'approchant de la belle brune qui attends à l'extérieur les bras croisés contre sa poitrine. Tu penses pas qu'elle s'occupe pas bien de lui, mais t'es persuadé qu'elle lui laisse trop de libertés et pour cette raison tu te dis que c'est forcément sa faute à elle s'ils sont convoqués. "Tu m'enlèves mon gosse et t'es même pas capable de bien l'élever." tu souffles en t'arrêtant non loin d'elle, tu t'adosses contre les casiers comme un adolescent géant d'un mètre quatre vingt quatorze. Tu la regarde de haut, tu lève le nez et l'observe durement derrière tes grosses lunettes noires que tu finis par ôter.

_________________

toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées. On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux, mais on aime.
tous les fêlés sont des anges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: RHYSELE | our fault in the stars    Mar 4 Juil - 23:23



Tout ce qu'il peut dire sur moi n'est rien à côté du sourire qu'il me tend. L'absence a des torts que rien ne défend

tenue Ses couloirs, elle les connait par coeur. Durant des années, elle les a traversée chaque jour, l'esprit libre et le coeur amoureux. Mais aujourd'hui, tout est différent. Elle n'est plus la douce lycéenne qui rêve de son avenir mais la maman. Celle qui attend de savoir quel jugement, elle va recevoir, celle qui attend de comprendre quelle erreur, elle a pu commettre pour se retrouver aujourd'hui ici. Gysèle attend. Depuis presque un quart d'heure déjà. Pourtant sa journée ressemblait à toutes les autres, elle avait embrassé son fils ce matin en le déposant dans le parking puis elle avait rejoint sa petite boutique qui commençait à prendre de l'importance en ville. Elle avait eu un rendez-vous qui avait su rendre sa journée meilleure si il avait pu aboutir. Seulement voilà, l'amour de sa vie, c'est son fils alors quand son téléphone laisse apparaitre le nom de son lycée, son coeur panique quelques secondes. Une bagarre. Une jolie bagarre qui lui valait de devoir venir récupérer son fils dans les plus brefs délais. Gysèle avait hésité un instant avant que le directeur ne la prévienne que Rhett avait été prévenu également. A cette annonce, elle n'avait pas réfléchi. Elle avait demandé à reporter son rendez-vous avant de fermer la boutique probablement pour le reste de la journée.Elle était stressée. Debout, devant la porte du directeur, elle jouait avec l'une de ses bagues comme une adolescente qui cherchait à se rassurer. Son fils allait mal en ce moment, elle le savait mieux que personne et elle était impuissante face à cela. Elle regardait le sol puis son regard s'était levée vers le couloir quand Rhett était arrivé. Ses pas, elle les connaissaient par coeur, tout comme ses remarques. « tu penses que la nourrice que tu lui aurais choisi aurait fait mieux ? » Face à lui, la belle brune était différente, beaucoup moins douce, beaucoup plus blessé et blessante aussi. « Ton fils s'est battu, tu crois vraiment que ça vient de moi ce genre de comportement ? » Elle n'est pas une mère parfaite malgré ses efforts, elle le sait et elle l'assume. Même si ses parents ne sont pas un exemple, elle a rapidement compris en élevant Sam que la présence des deux parents étaient nécessaire pour un enfant. La porte du bureau du directeur s'ouvrit assez rapidement, Sam toujours assis ne semblait pas bouger d'une oreille ce qui surpris un peu Gysèle. Le directeur les fis entrer dans le bureau et s'installer au côté de leur fils, du seul lien qui les unit aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Rhett Brown
▸▹ l'homme loup au coeur d'acier ◃◂
avatar
posts : 286
avatar : alexander skarsgård
crédits : la signature est de xynpapple quand à mon avatar il est signé ultraviolences.
multinicks : evie rhodes, la future maman et mariée avortée. elise owen, l'agneau aux dents de loup.

ɷ statut : se sentir vaciller en un étrange vertige, ressentir le désir et le vide et savoir... C'est cela, le manque de toi.
✎ métier : entrepreneur nomade.
✌ age : 40 ans. Plus j'avance en âge, plus je me connais. Plus je me connais, moins je m'apprécie. Moins je m'apprécie, plus je me méfie de moi. Plus je me méfie de moi, moins je me méfie des autres. Cherchez l'imprudence.

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo:
relationship:

MessageSujet: Re: RHYSELE | our fault in the stars    Mer 5 Juil - 22:18

t'entre ouvre les lèvres, mais tu te ravises. La nourrice, qui dit que tu aurais choisis une nounou, Scar s'entendait parfaitement bien avec lui et tu l'aurais traîné absolument partout, lui aurais trouvés les meilleurs précepteurs. Tu aurais fait au mieux pour ton fils, la prunelle de tes yeux, le soleil de ta vie. T'en as pas eu l'occasion par sa faute à elle, quand ses lèvres se referment tu lui adresse un regard mauvais, tu t'es écarté des casiers où tu venais de prendre appuie, près à lui cracher quelque chose de cinglant, mais elle ajoute qu'il s'est battu. Là tu retrouves bien ton fils, lui qui semble tant tenir de sa mère aura peut-être hérité de quelques uns de tes gènes et pas les meilleurs. Tu te pinces les lèvres, tu te démontes pas, mais la porte du bureau s'ouvre alors tu t'abstiens, tu te redresses de tout ton long et serre la main du directeur, adressant de nouveau un regard furtif à ton ex-femme. Comment avez vous pu en arriver là ? Tout est de sa faute, c'est c'que tu te dit quand vous franchissez les portes et vous installez sur deux chaises, Sam au milieu, toi à sa gauche Gysèle à sa droite. Tu l'observe, tu le toise sévèrement et tu t'en veux de lui reprocher du regard des actions qui t'ont à toi aussi par le passé, valu d'être envoyé ici à maintes reprises. T'es hors de toi, mais tu te contiens, t'as bien envie de lui en coller une, à lui comme à elle en fait.
Le dirlo vous explique la raison de votre venue, une bagarre, ce gamin d'habitude si sage semble avoir péter une case et s'en est prit à un camarade dans la cours, pourquoi ? Il ne veut rien dire et t'en a pas la moindre foutue idée. Tu pose ta main sur son épaule et tu la presse, tu resserre ton emprise d'avantage à chaque mots que prononce l'homme de loi qui vous fait face. Un renvoi temporaire, une mise à pied de 4 jours, voilà ce qu'il a gagné. Tu t'excuse pour lui, tu le lâche pas, tu serres même encore un petit peu pour lui faire sentir ton mécontentement et tu reprends ta main. L'entretient ne dure pas longtemps, toi t'as qu'une hâte, te tirer de là et remettre les pendules à l'heure. "Croyez bien, monsieur le directeur que sa punition sera exemplaire." que tu lance froidement en te levant de ton siège, précédé par ta petite famille. Tu lui serre la pince une fois de plus, t'affiche même un sourire aimable et compatissant, dans l'fond t'as envie de dérouiller tout le monde dans l'bouclard. "Viens." que tu commande à ton fils en le saisissant par le bras pas de la plus douce des manières, t'es maladroit, sanguin. Vous sortez donc de là et marchez quelques mètres jusqu'à vous retrouver sur le parking de l'établissement. "Va nous attendre à la voiture." que tu ordonnes froidement, lui il pipe pas mot, il s'exécute le regard bas et ne se retourne pas. T'attends qu'il s'éloigne assez pour te tourner vers la magnifique brune qui se tient près de toi. Gyèsle, douce musique à tes oreilles. "Ce qui est con, princesse, c'est qu'en me retirant la garde de mon fils tu endosse également le rôle du mauvais parent." t'as envie de t'en griller une, tu tâte tes poches sèchement, le regard fixé sur la petite personne qui se tient face à toi. C'est vrai, elle a décidé de l'élever seule puisque tu n'a le droit de le voir qu'un week end par mois et une semaine pendant les vacances quand elle daigne t'en laisser la garde. "Ta méthode d'éducation, c'est de la merde, tu m'entends Gysèle, je veux qu'il vienne vivre à la maison, c'est finit les vacances." t'es sec, froid, mauvais et méchant. Elle réveille tout ça en toi, peut-être parce que tu lui a tout donné, du moins t'as essayé et qu'elle, elle elle t'a tout prit.

_________________

toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées. On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux, mais on aime.
tous les fêlés sont des anges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: RHYSELE | our fault in the stars    Ven 14 Juil - 17:35



Tout ce qu'il peut dire sur moi n'est rien à côté du sourire qu'il me tend. L'absence a des torts que rien ne défend

tenue Comment est-ce qu'ils en étaient arrivés là ? Comment eux qui s'étaient aimés si fort pouvait se haïr à ce point aujourd'hui ? Gysèle se posait ses questions depuis déjà plus de dix ans. Elle se demandait si son ex-mari avait toujours été ainsi. Si elle avait été amoureuse de lui au point de ne pas voir la violence en lui, la cruauté qu'il pouvait avoir. Ou si il était différent à l'époque. Oui, elle n'est pas stupide et ce qui l'avait séduit chez Rhett était le sentiment de sécurité qu'elle avait avec lui. Déjà à l'époque ce n'était pas un bisounours mais il était doux avec elle, il était prévenant et beaucoup plus compréhensif. A l'époque, ils se comprenaient sans parler, avec juste un regard et aujourd'hui, ce regard est noir. Ce regard est plus de rancoeur et de venin. Quand elle est avec lui, Gysèle ne le reconnait plus, elle ne se reconnait plus non plus. Souvent, elle se tourne vers son fils qui est il faut se l'avouer un gamin complètement perdu. Elle aurait aimé que leur divorce se passe bien, que Rhett comprenne ses choix. Mais au fond, elle savait qu'il était bien trop fier pour accepter qu'il avait perdu.. Tout comme elle était bien trop blessé et effrayé de voir a quel point Sam lui ressemble de plus en plus. Assez rapidement, la porte du bureau du directeur s'ouvre et Gysèle cache un soulagement même si elle sait que rien n'est terminé. Comme à son habitude, c'est elle qui allait devoir faire bonne figure et écouter les serments de Rhett.A cet instant, elle n'est pas fière de son fils, pas fière de sa vie. Une vie passée à se battre pour qu'il est le meilleur alors qu'elle passe son temps à entendre qu'elle a tout raté. Sur ce point Sam ne l'aide pas vraiment. En sortant du bureau, la brune offre un sourire réconfortant à son fils alors qu'une fois de plus Rhett ne cache pas sa violence. Quand il lui ordonne de rejoindre la voiture, elle confirme qu'un hochement de tête. Il n'a pas besoin d'être témoin de la suite. Puis, elle le connait, il va réagir et si une dispute éclate entre le père et le fils, aucun des trois ne pourraient contrôler la suite. « Parce que tu penses vraiment que tu aurais fait mieux ? Non mais regarde toi dans un miroir Rhett, depuis que tu as posé le pied dans ce lycée, tu te retient de nous frapper lui comme moi. Et c'est facile de me dire que je suis le mauvais parent quand on est pas là pour son gamin. » Gysèle sourit à sa remarque, il voulait vraiment obtenir la garde son fils ? Au fond d'elle, c'était un cauchemar que la belle brune faisait souvent. Mais elle se rassurait en ce disant qu'aucun juge ne serait assez fou pour lui donner la garde. Au pire, ils obtiendraient un droit de visite plus libre et rythmé par leur fils. « Et puis arrête ton cinéma, si tu étais capable de l'élevé et d'en faire un homme bon, tu ne le verrais pas si peu. Alors ne me reproche pas le fait que je n'ai pas envie de voir mon fils un fois par mois derrière un parloir. Mais si tu as besoin d'un juge pour le réaliser, c'est pas un problème. On se retrouvera au tribunal. » Gysèle aussi pouvait prendre un ton froid, elle détestait devoir le faire comme il le soulignait presque délicatement elle était aussi le mauvais parent et puis, il ne faut pas le chercher trop longtemps. Elle savait qu'il n'avait pas fini, qu'il allait la retenir alors juste pour l'énerver un peu plus, elle commençait à fuir, l'abandonnant sur cette sympathique petite phrase.

Revenir en haut Aller en bas
Rhett Brown
▸▹ l'homme loup au coeur d'acier ◃◂
avatar
posts : 286
avatar : alexander skarsgård
crédits : la signature est de xynpapple quand à mon avatar il est signé ultraviolences.
multinicks : evie rhodes, la future maman et mariée avortée. elise owen, l'agneau aux dents de loup.

ɷ statut : se sentir vaciller en un étrange vertige, ressentir le désir et le vide et savoir... C'est cela, le manque de toi.
✎ métier : entrepreneur nomade.
✌ age : 40 ans. Plus j'avance en âge, plus je me connais. Plus je me connais, moins je m'apprécie. Moins je m'apprécie, plus je me méfie de moi. Plus je me méfie de moi, moins je me méfie des autres. Cherchez l'imprudence.

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo:
relationship:

MessageSujet: Re: RHYSELE | our fault in the stars    Dim 16 Juil - 14:38

Tu sais que c'est facile de la blâmer elle pour la pseudo mauvaise éducation de votre fils, mais c'est une de plus grosses choses que tu puisses lui reprocher. Elle t'as lâchement abandonné emportant avec elle la prunelle de tes yeux, t'as le sentiment qu'elle a craché sur votre relation, sur tout ce que vous avez bâtis, sur ce que tu lui a donné. Tu ne penses pas aux choses matérielles, pas du tout. Tu t'es ouvert à elle, tu t'es laissé allé, tu as écouté ton cœur et te voilà rendu à un divorce catastrophique et une parentalité qui ne ressemble à rien. Un week-end par mois, une semaine de garde pendant les grandes vacances scolaires. T'as manqué d'un père toi, pendant des années et tu ne voulais pas que ton fils vive la même chose. Raté. Les mots que te lance ton ex compagne te font mal, ils te touchent directement et tu peux pas laisser passer ça, non tu le refuses. Gysèle commence à s'éloigner lentement, mais elle ne s'en tirera pas comme ça. Tu lui a emboîté le pas, plus rapidement et tu as saisis son bras pour l'arrêter dans sa petite course. "Ne joue pas à ça avec moi Gysèle, s'il te plaît." t'es froid, presque hautain, tu ne mérites que du mépris, pas étonnant qu'elle se comporte de cette façon là avec toi. A te voir, on pourrait te prendre pour un con et bizarrement en sa présence, tu te comportes comme un véritable connard. "Tu sais parfaitement que si on mène l'affaire devant un juge, JE vais obtenir la garde de Sam." T'as de l'argent, des contacts et les moyens de te payer le meilleur avocat spécialisé de tout le pays. Cette partie est perdue d'avance pour Gysèle, tu le sais. Tu déglutis et vient te planter devant elle, droit et impassible. Une manière d'épargner à ton fils la vision de sa mère qui se prend la tête avec toi. "Si je suis un étranger aux yeux de mon fils c'est en partie par ta faute, je ne t'en veux pas d'avoir voulu le protéger, mais j'suis son père et je ne veux que son bien." Tu te dit que si vous retournez devant le juge, avec toutes ces histoires de renvois et problèmes à l'école tu aurais de grande chance de le garder avec toi exclusivement, mais tu penses à lui et tu sais qu'il vivrait mal de se retrouver séparé de sa mère qu'il n'a jamais réellement quitté depuis toujours. En agissant de la sorte tu deviendrais le méchant qu'elle a toujours voulu que tu sois, le geôlier. "Depuis des années on se déchire à cause de tes choix égoïstes, est-ce que tu te rends compte te ça ?" tu mâches pas tes mots, tu penses réellement ce que tu dis, pour autant le ton que tu emploi est plus doux que précédemment, il faut avouer que l'entendre te dire qu'elle sait que tu n'as qu'une envie c'est de les frapper tous les deux ça te fait mal au cul. Clairement. "Tu détruis tout ce que tu touches." tu finis par lâcher en prenant une profonde inspiration. Tout semble clair, elle a brisé votre mariage et des années durant elle a tenté de corrompre ton fils en lui racontant que tu te montres violent, que t'es égoïste ? Tons sang ne fait qu'un tour, ça pique. T'as pourtant conscience qu'élever seule un enfant ce n'est pas tous les jours facile, qu'il y a eut des bas et certainement plein de hauts, mais financièrement tu l'as toujours soutenue, tu voulais t'assurer qu'ils ne manquent de rien, l'un comme l'autre. "Notre mariage d'abord, maintenant l'image du père que je suis, j'en reviens pas que tu sois si mesquine, c'est pas digne de toi." t'as croisé tes longs bras contre ton torse en la regardant de haut sans bouger un seul instant de ta place, planté là comme un chêne centenaire tu la toise avec sévérité.

_________________

toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées. On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux, mais on aime.
tous les fêlés sont des anges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: RHYSELE | our fault in the stars    Dim 16 Juil - 15:16



Tout ce qu'il peut dire sur moi n'est rien à côté du sourire qu'il me tend. L'absence a des torts que rien ne défend

tenue La boule dans son estomac ne faisait que grossir, c'était l'une des choses les plus étrange. L'une des choses qu'elle était incapable d'expliquer. Durant quelques temps, elle avait vécu dans un rêve, elle n'avait jamais été aussi heureuse et aussi sereine que quand elle était avec lui. Puis quand leur fils est né, toutes ses angoisses bien refoulés lui était revenu d'un coup et elle avait paniqué. Si une vie rythmé de voyages étaient idéal pour un couple, c'était l'enfer pour un enfant. Un enfant qui allait grandir entre deux villes, qui n'allait pas réussir à avoir de lien fixe, un père beaucoup trop occupé pour lui. Elle ne voulait que le meilleur pour son fils et même si elle ne l'avouerait jamais, elle est consciente de sa maladresse. Elle est consciente qu'elle n'aurait probablement pas dû s'y prendre ainsi. Elle est consciente que ses mauvais défauts lui ont fait du tort et qu'il n'a peut-être pas eu la chance qu'il aurait dû avoir avec son fils. Elle qui voit le bon en tout, n'avait pas réussi cette fois. Ces pensées l'ont hanté très longtemps mais aujourd'hui, elle est plus forte que jamais. Elle se sent capable de lui tenir tête, d'arrêté d'être une femme silencieuse qui le laisse parler et se contente d'acquiescer. Depuis quelques années maintenant, elle n'est plus la douce Gysèle, trop naïve pour répondre. Son fils est grand, il comprend très bien ce qui se passe entre ses parents et la brune est consciente qu'il en souffre et ça, ça l'a tue. La discussion tourne mal, comme à chaque fois, c'est une habitude entre les deux ex-amants. « Et tu devrais être capable de voir que Sam souffre assez comme ça. Je sais que tu as fait des efforts avec lui, je sais aussi que je suis en partie responsable de votre relation trop distante pour toi. Mais je n'ai pas tous les torts Rhett, des week-end avec toi sans moi, il en a passer. L'image qu'il a de toi, c'est toi qui l'a faite.» Si il y a bien une chose qu'il ne pouvait pas lui reprocher c'était ses mots pour le décrire. Elle s'était toujours assurée que son fils sache qu'ils n'avaient pas toujours été comme cela l'un envers l'autre. Qu'ils s'aiment, qu'elle l'aimait plus que tout et que c'était la raison de sa naissance même si tout ne c'était pas passé comme elle en rêvait. Elle ne voulait surtout pas qu'il pense qu'il n'était qu'un accident dans leur vie. Parce que malgré tout qu'elle endurait avec Rhett dans le rôle du père, elle n'avait jamais aimé plus qu'elle l'avait aimé lui. Bien entendu, si elle l'avait su, elle aurait probablement choisi un père moins raleur, moins violent et moins pénible mais bon.. « mais qu'est-ce que tu veux entendre à la fin ? Que tout est de ma faute ? Que tout à toujours été facile pour moi ? Que tu es la victime ? Désolé mais tu as aussi des torts, la seule différence, c'est que j'assume les choix que j'ai fait et j'avance en laissant le passé à sa place. Et croire que ton fils a une mauvaise image de toi est encore une fois de plus la preuve que j'ai fait le bon choix en te quittant. » Gysèle était déçue et cela se voyait. Il voulait taper où ça fait mal, bravo c'était bien joué. Il venait de lui prouver qu'elle avait tort de croire encore en lui ne serait-ce qu'au minimum. Ce n'était pas la première fois que Rhett lui faisait volontairement du mal. Mais là, il y avait quelques choses de différent. Qu'il critique son rôle de mère ou d'épouse elle comprenait mais là, il s'attaquait à elle, à ce qu'elle était au plus profond de son coeur et la brune était blessée. Car malgré tout ce qui avait pu se passer entre eux, elle était persuadée qu'il l'a connaissait. « Ok, je pense qu'on s'est tout dit ? Tu as encore besoin de me balancer un flot de reproches pour te sentir bien ? » Le ton de sa voix était sèche. La belle s'était refermé d'un coup, avalant sa douleur comme si rien n'était.
Revenir en haut Aller en bas
Rhett Brown
▸▹ l'homme loup au coeur d'acier ◃◂
avatar
posts : 286
avatar : alexander skarsgård
crédits : la signature est de xynpapple quand à mon avatar il est signé ultraviolences.
multinicks : evie rhodes, la future maman et mariée avortée. elise owen, l'agneau aux dents de loup.

ɷ statut : se sentir vaciller en un étrange vertige, ressentir le désir et le vide et savoir... C'est cela, le manque de toi.
✎ métier : entrepreneur nomade.
✌ age : 40 ans. Plus j'avance en âge, plus je me connais. Plus je me connais, moins je m'apprécie. Moins je m'apprécie, plus je me méfie de moi. Plus je me méfie de moi, moins je me méfie des autres. Cherchez l'imprudence.

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo:
relationship:

MessageSujet: Re: RHYSELE | our fault in the stars    Lun 17 Juil - 23:45

Tu sais pas pourquoi tu t'en prends à elle comme ça, c'est puéril et tu le sais, mais c'est plus fort que toi. C'est le prix qu'elle doit payer pour t'avoir retiré ton fils, brisé le coeur et fait de toi un étranger. Jamais t'aurais cru que vous en arriveriez là, jamais. Tu l'aurais pas entendu. Qu'est-ce qui vous a amené à autant vous blesser l'un l'autre ? Tu secoues légèrement la tête et tu te rassures en te disant qu'au moins vous ne vous prenez pas la tête devant Samael. "Écoute, laisse-moi le prendre chez moi, le recadrer." que tu demande d'une voix plus douce, plus calme, on oublierait presque que tu te comportais comme un con y'a pas 5 minutes. Tu sais que même formulé de cette façon elle aura du mal à accepter et l'idée qu'elle te voit comme un mauvais père te blesse au plus profond de toi, tu l'aime ton gosse, pourquoi se persuade t-elle ainsi que t'es nocif pour lui ? As-tu jamais levé la main sur lui, sur elle ? Tu restes planté là devant elle, tu jettes un rapide coup d’œil par dessus ton épaule en direction de la voiture où il se trouve. "Il a besoin d'un père, tu ne peux pas me tenir éloigner de lui toute sa vie." tu lâches alors en déposant de nouveau tes yeux sur elle, tu la regardes de haut cette fois, tu te sens pas supérieur, mais tu la mate comme ça avec cet air qui donnerait à n'importe qui l'envie de te donner des gifles. "J'compte pas le kidnapper, l'emmener en France ou le battre, j'veux juste avoir une conversation d'homme à homme avec mon fils." tu te racles la gorge, te pince les lèvres. La simple idée de papoter avec ton fils te fout la trouille, parce que mis à part lui remonter les bretelles tu sais pas tellement quoi faire, quoi dire. C'est un sentiment étrange qui s'empare de toi, et ce sentiment, tu l'apprécies pas. "M'en prendre à l'éducation que tu lui inculque c'était maladroit de ma part, mais faut qu'il comprenne, et j'veux savoir ce qui ne va pas." tu formules là des excuses, c'est à ta sauce, mais elle te connait, et t'espère qu'elle comprendra que ça te fait mal au cul de les formuler plus clairement, comme à ta bonne habitude tu contournes un petit peu le truc. "Il y a certainement des choses qu'un adolescent ne peut confier à sa mère, et là j'entre en jeu." bordel pourquoi elle comprend pas que tu prends ton rôle au sérieux, que tu n'as eu de cesse de penser à lui. Tu l'a regardé dormir quand il était gosse, tu l'aimes comme jamais t'as aimé et elle t'enlève ça. Là tu penses aussi que ta manière de te comporter avec elle ne lui donne certainement pas envie de te laisser seul avec Samael. "Et arrêtes un peu de faire la victime, je ne passerais pas mon temps à te prendre la tête si tu cessais de trouver des excuses afin de l'empêcher de passer du temps avec moi." il fallait bien un soupçon de mauvaise foi, ça aurait été trop beau si non. Mais bon, t'es pas un dragon non plus.

_________________

toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées. On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux, mais on aime.
tous les fêlés sont des anges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: RHYSELE | our fault in the stars    Ven 21 Juil - 20:36



Tout ce qu'il peut dire sur moi n'est rien à côté du sourire qu'il me tend. L'absence a des torts que rien ne défend

tenue Est-ce que la belle était consciente qu'elle avait perdue pied avec son fils ? Bien entendu et pour tout vous dire, elle ne comprenait toujours pas comment. Sa relation avec Sam était idéale. Depuis toujours, ils étaient fusionnels, elle avait toujours tout fait qu'il sache qu'il pouvait tout lui dire sans avoir de jugements ou de reproches. Evidemment, elle restait sa mère et elle n'était pas stupide, il avait surement des secrets bien à lui, mais elle aussi, c'est dans la nature humaine de se protéger. On n'a besoin de nos petits secrets. Ce que Gysèle n'arrivait pas à voir c'est qu'elle n'était pas seule pour éduquer son fils. Même si ils avaient toujours été tout les deux contre le reste du monde, aujourd'hui ce n'était plus un enfant. Et un adolescent, c'est bien plus fatiguant. Puis contrairement à l'enfance de son fils, elle avait une boutique à gérer aussi. Alors oui, parfois elle était tout simplement fatigué. Elle n'avait jamais vu en Rhett une aide et sincèrement, elle ignorait si laisser son fils chez lui était une bonne idée. « Franchement, je ne sais pas .. Il faut que j'y réfléchisse » La brune regarde en direction de la voiture, soucieuse. Elle a peur mais ignore encore ce qui lui fait le plus peur. La violence de son ex-mari ? Ou ne pas se faire ce qu'il faut pour son fils ? Une partie d'elle se dit que l'homme qu'elle a aimée est quelques parts en Rhett et que peut-être tout comme elle, Sam sera voir le meilleur en lui. Puis rapidement, elle se souvient de ce que son fils lui dit que son père quand il rentre de week-end, elle se souvient des mots de Rhett face à elle, de sa dureté. Une dureté dont elle a peut-être manqué mais qui risquerait d'être trop violente pour Sam. Elle ne voulait pas le braquer, ni le blesser et encore moins montré à Rhett qu'elle était incapable de l'élever. Elle devait se poser, réfléchir à tout cela au calme. « Ce qui ne vas pas, c'est ça, Rhett, c'est nous. On se déchire, pas devant lui mais aujourd'hui ce n'est plus un enfant, il sait très bien qu'entre nous, c'est.. délicat, même agressif parfois » Sur ce point, Gysèle comprenait son fils, elle comprenait sa haine même si elle était consciente que ce n'était pas tout. Que son fils, adolescent était bien plus compliqué à comprendre que ce qu'elle aimerait. « Il a quatorze ans, tu crois que si il avait envie de t'appeler, tu me demanderais mon avis ? Je sais que c'est difficile à croire mais je ne l'ai jamais empêcher de te voir, ni dit le moindre mal. Si tu étais absent à ses spectacles d'école, ce n'était pas de ma faute. Après je ne vais pas te dire que ça me fait plaisir de le savoir avec toi ou avec des conquêtes, mais ca c'est mon problème, c'est mes pensées. Ce qu'il pense de toi, c'est toi qui choisit l'image que tu veux lui donner. » La brune était sincère, sa voix s'était adoucie en même temps que celle de son ex-mari. Elle aimait pouvoir lui parler simplement et sincèrement mais malheureusement, elle savait que ce n'était qu'une question de temps avant que son caractère ne revienne au galop.
Revenir en haut Aller en bas
Rhett Brown
▸▹ l'homme loup au coeur d'acier ◃◂
avatar
posts : 286
avatar : alexander skarsgård
crédits : la signature est de xynpapple quand à mon avatar il est signé ultraviolences.
multinicks : evie rhodes, la future maman et mariée avortée. elise owen, l'agneau aux dents de loup.

ɷ statut : se sentir vaciller en un étrange vertige, ressentir le désir et le vide et savoir... C'est cela, le manque de toi.
✎ métier : entrepreneur nomade.
✌ age : 40 ans. Plus j'avance en âge, plus je me connais. Plus je me connais, moins je m'apprécie. Moins je m'apprécie, plus je me méfie de moi. Plus je me méfie de moi, moins je me méfie des autres. Cherchez l'imprudence.

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo:
relationship:

MessageSujet: Re: RHYSELE | our fault in the stars    Mar 25 Juil - 1:19

ça te rend dingue de te dire qu'elle doit "réfléchir" afin de te laisser ton propre fils, ton sang. Tu estimes ne pas avoir besoin de lui demander son avis, si tu le fais c'est parce qu'un juge des affaires familiales pourrait te tomber dessus et t'interdire de le voir une bonne fois pour toutes, et ça t'en as pas envie. T'as pas été présent, c'est vrai, pas seulement à cause de ton travail excuse derrière laquelle elle se cache à chaque fois que vous abordez le sujet. Si t'as pas été là, c'est parce qu'elle en a décidé ainsi. "Si tu crains que je ne bourre le crâne de Sam pendant son petit séjour chez moi c'est que tu me connais mal, je t'interdis d'insinuer que je veux influencer notre fils !" pire insulte il n'y a pas, pourtant des années durant tu t'es persuadé que c'est ce qu'elle faisait de son côté, et tu t'en rendais presque malade. Maintenant tu vis avec l'image d'un fils, tu le connais à peine et il semble ne pas apprécier ta compagnie, voilà pourquoi souvent le seul week-end que vous pourriez passer ensemble il fait en sorte de ne pas être là. "Ça me rend dingue de t'entendre dire des trucs pareil, j'ai presque l'impression que tu penses que je bats mon fils, je l'aime, je me conduis comme mon père aurait dû le faire." elle sait que t'as manqué d'un père qui t'a reconnu trop tardivement et qu'à l'heure actuelle sa relation avec ton propre père n'est pas toujours facile. Elle savait pourtant tu lui en as déjà parlé et ça l'a pas empêchée de faire subir à petit Sam ce que toi t'as vécu. "Mes conquêtes ?!" que tu répète avec sécheresses. Serait-elle en train de parler de Scarlett ? Jamais tu n'as présenté de femme de passage à ton fils, il connait Scarlett et Lauren également, parce qu'elles sont toutes deux des femmes importantes dans ta vie. "Non, mais tu t'imagines vraiment que chez moi c'est le manoir playboy, que des dizaines de nanas les seins à l'air font bronzette autour de ma piscine et que je me balade en peignoir léopard, la queue à l'air sous le nez de mon fils ?" quelle image donnes-tu de toi pour qu'une femme à qui tu avais juré fidélité jusqu'à ce que la mort vous sépare finisse par te prendre pour un don juan ? L'image n'est dans le fond pas déplaisante, mais tu es loin du cliché du Playboy qui a dans sa garçonnière une flopée de jolies jeunes femmes chirurgicalement parfaites et qui lui apportent du raisin en string rose à velours. "C'est ce qu'il pense ?" tu demande froidement les bras croisés contre ton buste. T'es blessé, tu n'es qu'un inconnu aux yeux de ton unique enfant.

_________________

toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées. On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux, mais on aime.
tous les fêlés sont des anges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: RHYSELE | our fault in the stars    

Revenir en haut Aller en bas
 
RHYSELE | our fault in the stars
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» John Green, auteur de la fascination adolescente
» Hazel♥Augustus (The Fault in Our Stars) #1 Parce que... 'Okay? ... Okay'
» Devinette stars disney
» La nouvelle voiture "Ratatouille" dans Disney's Stars'n'Cars
» Les génériques de Déclic Images - Les Shuudan'Stars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: bury the evidence. :: archives rp-
Sauter vers: