AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Fermeture du forum, en savoir plus ici.

Partagez | 
 

 I was dreaming of bigger things [Max&Dan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: I was dreaming of bigger things [Max&Dan]   Sam 1 Juil - 0:34



- - - ✯ - - -
I'm fired up and tired of the way that things have been
I'm the one at the sail, I'm the master of my sea

C'était un soir particulièrement tranquille. La boutique était vide, mais ce n'était jamais une raison suffisante pour rentrer chez elle. On ne sait jamais, un client pouvait entrer d'une minute à l'autre et parlant de minute, cette vilaine aiguille de l'horloge au dessus de la porte semblait reculer au lieu d'avancer. Le temps était long. Il n'y avait rien qu'elle pouvait faire pour l'accélérer de toute façon. Elle prendrait donc son mal en patience. Assise derrière le comptoir, Max tira lentement son cahier à dessin hors de son sac. Elle l'observa longuement, comme s'il s'agissait d'un objet maudit. Un soupire franchis la barrière de ses lèvres avant de finalement le repousser, l'air boudeur. Que pouvait-elle dessiner qui en valait réellement la peine? Ses états d'âmes du moment? Le décors environnant de cette boutique? Oh well, plus rien n'avait assez d'importance pour mériter ses coups de crayons. Après tout, l'école des beaux arts de Californie l'avait refusé. Un arrière goût amer lorsqu'elle y songeait. Pas assez de talent? Pas assez d'argent? Un peu de tout cela sans doute. Elle était bêtement frustrée de n'être qu'un simple point brillant dans le ciel parmi un océan d'étoiles et de constellations plus belles et plus importantes qu'elle. Rien qu'une brindille dans une immense plaine et elle espérait quoi au juste? Être reconnue? Sa famille avait raison, ses parents et son frère aîné. Elle s'était nourris d'illusions pendant trop longtemps. Personne ne l'avait encouragée à tenir bon et voilà le résultat désormais. Maxim était passée du stade d'artiste rêveuse et passionnée à celui d'artiste de rue qui fait de pauvres graffitis sans honneur pour finalement sombrer si bas, qu'après des semaines d'errance dans la ville de LA, elle jeta officiellement l'éponge sur son avenir pour rebondir ici, à Monterey. Ici dans cette boutique de musique. Ici entre quatre stupides murs. Seule. Très seule.

When your dreams all fail and the ones we hail are the worst of all... Fuck off. Sous le fond sonore présent, la brunette ouvrit son cahier d'un geste décidé, attrapant au passage un crayon sous ses doigts agiles. Ce serait qu'un simple croquis sans grande importance, mais au moins, ça la tiendrait occupée au lieu de broyer du noir le restant de la soirée. Comme toujours, elle serait guidée purement par son instinct. Lorsqu'il était question de dessiner, valait mieux ne pas trop réfléchir et se laisser aller. Il s'agissait d'une fille, qui marchait seule dans une ruelle, sous l'unique éclairage d'un petit lampadaire. Contre le mur derrière elle, son sombre la suivait. Une ombre pas comme les autres. Il s'agissait d'une tonne de petits démons qui s'entassait dans la forme de sa silhouette. On a tous nos démons intérieurs, non? Elle la première. Ils étaient là, à sourire dans son dos sans qu'elle ne puisse les apercevoir. Concentrée sur son dessin, la jeune femme n'entendit même pas la porte du magasin s'ouvrir puis se refermer. Quelqu'un était là, mais il n'était pas assez bruyant pour percer sa bulle. Look into my eyes, it's where my demons hide, it's where my demons hide... Ah tiens, cette chanson. Ça lui disait vaguement quelque chose. La musique était la seule de ses amies qui l’accompagnait partout, n'importe quand, dans toutes les situations et circonstances. Elle aimait la musique. Max réalisa soudainement qu'elle n'était plus seule lorsqu'une ombre fût jetée contre sa page de dessin. Brusquement, elle releva la tête, tombant face à face avec cet inconnu qui la dévisageait doucement. Surprise, elle cligna les yeux quelques secondes, avant de réagir. « Désolé, je ne t'ai pas entendu entrer... » Discrètement, elle referma son cahier, comme pour en protéger le contenu. Top secret. Personne n'était autorisé à regarder dedans. Il s'agissait carrément de son âme mise à nue, en quelque sorte. Un peu gênée, elle se redressa doucement sur sa chaise, mal à l'aise d'avoir complètement ignoré ce client tardif. « Je... peux t'aider avec quelque chose? » Voilà qui semblait être la bonne question à poser oui. Elle remarqua immédiatement le coup d'oeil qu'il glissa tout à coup vers son cahier. C'était subtile, mais assez visible pour elle. Protectrice, Max agrippa son précieux avant de le serrer contre sa poitrine. Une feuille glissa hors de la première page. Il s'agissait d'un petit croquis qu'elle avait récemment trouvé par terre, en plein milieux d'un parc public. Rien qui lui appartenait, mais pour une raison parfaitement inconnue, elle l'avait conservé. Un peu agacée, elle ramassa le mystérieux croquis pour le remettre en place, avant de soupirer doucement. « C'est tranquille ce soir, je ne pensais pas avoir de clients à vrai dire et je tentais juste de me tenir occupée... » Une explication qui sonnait parfaitement juste. Il n'avait quand même pas besoin d'en savoir plus que ça, non? Et puis, elle ne faisait rien de mal.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: I was dreaming of bigger things [Max&Dan]   Dim 2 Juil - 10:36



- - - ✯ - - -
I'm fired up and tired of the way that things have been
I'm the one at the sail, I'm the master of my sea

Le temps s’arrête, coupure inattendu du chronomètre, tic-tac de la montre qui cesse, alors que son regard se pose sur une vitrine. Ce n’est pas tant que la boutique l’intéresse plus que ça, c’est surtout que l’image qu’elle lui renvoie lui colle une étrange sensation au creux de l’estomac, comme une nausée, un tournis qui transforme ses jambes en coton fragile, menaçant de le faire chuter. Dan ne se reconnait pas, principalement parce qu’il a fais l’effort de tailler un peu sa barbe, d’aller rafraîchir sa coupe de cheveux, mais surtout parce qu’il porte une cravate et une chemise. Ça lui donne un air terriblement sérieux qui tranche vivement avec la lueur enfantine au fond de son regard. C’est ça, devenir adulte ? Croiser son reflet quelque part dans une rue et être incapable de se reconnaître, de se retrouver ? Une injustice totale et tandis qu’un groupe d’adolescents passe dans son dos, il voudrait les arrêter pour leur signaler que tout ça n’est qu’une mascarade, un vil mensonge et une énorme tromperie; grandir ça craint. Il était pas prêt il y a quelques années, alors qu’il s’apprêtait à souffler ses dix-huit bougies, peut être ses dix-neuf - défaut d’une mémoire au disque-dur plein à craquer -, il ne l’est pas plus à cet instant précis. Dan n’a pas la carrure pour accepter, pleinement, le fait qu’à son âge on doit composer avec les obligations qui incombent à un homme largement majeur, pas forcément à jour dans tous ses vaccins, mais responsable aux yeux de la loi. C’est pourtant qu’il n’a pas le choix, qu’il le sait et que sa mère n’a pas forcément besoin de le lui rabâcher à longueur de temps pour qu’il s’en rende compte; on peut pas vivre éternellement dans un motel avec ses économies faites sur le long des routes, pièces récupérées à force de pérégrinations, de jobs hasardeux. Que lui arrivera-t-il, quand il aura épuisé ce qu’il reste sur son compte ? Jeff ? Il y a pensé, déjà, à son frère, s’imaginant revenir à sa porte, la bouche en coeur, avec valise et sac, fierté sous les semelles, pour pas crever sous un carton dans une ruelle de Monterey. Et si l’idée est alléchante, l’aventurier préfère épuiser ses dernières ressources que se précipiter chez son aîné, comme pour lui signaler silencieusement qu’il a besoin de lui, aujourd’hui comme hier et surement comme pour demain.

Soupir aux lèvres, Dan tire un peu sur le noeud de la cravate jusqu’à finalement la retirer et la fourrer dans sa poche, son cou qu’il imagine abimé d’une trace rouge, alors qu’il frôlait l’étranglement. Toussant un peu, il n’a même pas la foi de s’allumer une cigarette réconfortante, son regard qui finit par détailler l’intérieur de la boutique devant laquelle il s’est arrêté; pas grand monde à l’intérieur, pour ne pas dire personne, à part une fille qui a l’air de papillonner. Ou de s’ennuyer. Tant mieux, ça fera au moins une âme camarade pour quelques heures à s’emmerder royalement. Alors qu’il pose la main sur la poignée de la porte, Dan réalise qu’il tient encore ses CVs à la main, s’arrêtant avant d’entrer pour les plier et les glisser dans sa poche arrière, il finit par briser le silence relatif des lieux. Une musique en bruit de fond, des bacs et des étales ordonnés correctement. L’âme en quête de flâneries, de légèreté, il arpente les rayons, attrapant un album de temps à autres, pour en admirer la pochette. A ce compte-là, il pourrait toujours proposer à la prochaine Lady Gaga de dessiner sa jaquette d’album, ça lui éviterait d’avoir à s’enfermer entre quatre murs et ça lui laisserait libre court à son imagination. Soupir aux lèvres.

Son errance curieuse finit par le mener au niveau du comptoir, là où se trouve la jolie brune, pour la surprendre en pleine inspiration artistique, bien qu’il n’ait pas le temps de voir les détails de ce qu’elle dessine, son empressement qui lui fait claquer le carnet à son nez… Parce que Dan, dans un réflexe conditionné, s’est penché au-dessus d’elle pour regarder, se redressant brusquement quand elle lui retire l’objet de son observation, sans prévenir. Il pourrait presque être offusqué; entre artistes, on se reconnait non ? Du moins, c’est ce qu’il a toujours imaginé. Silence, gênant d’une part, amusé d’une autre. « Je suis du genre discret, quand je veux. » Révélation mensongère, comme pour apporter un peu de poids à la défense de la miss et son manque de réactivité, sa rêverie. La sienne qui se brise, en milles éclats, alors qu’il repère une feuille, envolée, qu’il a, cette fois, bien le temps d’observer, pour laisser apparaître un sourire sincère sur ses lèvres, qu’il frotte du pouce, en essayant de camoufler son amusement. Il reconnaît sa propre griffe; ainsi donc, son oeuvre ne meurt jamais, emportée par le vent, un petit écureuil les récupère quand il les sème dans le parc. « Désolé de troubler .. Il réfléchit et agite la main pour détailler l’espace de travail de la jeune femme, peu importe ce que c’est.. Désolé de troubler ça. Ça se veut sincère, c’est déjà ça. Pour être franc, j’suis entré principalement parce qu’y avait pas de clients ici.. » A la recherche de la tranquillité salvatrice, sans oser le dire réellement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: I was dreaming of bigger things [Max&Dan]   Mer 5 Juil - 14:21



- - - ✯ - - -
I'm fired up and tired of the way that things have been
I'm the one at the sail, I'm the master of my sea

Son regard curieux parcouru le visage de l'inconnu, qui se dit discret de nature  lorsqu'il le veut bien, à la recherche de réponse. Elle se questionne légèrement, à savoir qui il est et d'où il vient. Max n'avait pas mémoire de son visage, donc elle ne l'avait pas encore croisé dans cette ville, du moins, pas à sa connaissance ou bien pas directement. Aucun prénom ne lui venait en tête. Il ressemblait à un Thomas ou à un William, mais en bien plus mystérieux. Il n'était pas du tout désagréable à regarder, sauf qu'elle avait bien autre chose à faire que de contempler les clients. Comme protéger son précieux cahier ou encore l'éloigner des mains inconnues. On ne sait jamais, parfois les gens peuvent se montrer respectueux et parfois non. La curiosité n'avait pas toujours de limite chez certain. Un vilain défaut à son avis. Il fallait savoir respecter la vie privée des autres. Par chance, il semblait réellement sincère lorsqu'il disait ne pas vouloir troubler peu importe ce qu'elle fabriquait en ce moment. Cet homme n'avait donc pas de mauvaises intentions, ce qui était rassurant. Elle pouvait donc se détendre un peu et paraître moins sur ses gardes. Après tout, elle se savait plus sympathique que cela. Bien qu'il ait brisé sa bulle de tranquillité, elle pouvait encore passer le temps en discutant un peu avec lui. Échanger quelques paroles et voir où cela les mènerait. Il n'avait pas l'air pressé ou encore particulièrement dérangeant et s'il aimait bien la solitude, il arrivait effectivement au bon moment. D'un haussement d'épaules, elle confirma ses dires au sujet des clients absents. « Il n'y a que moi... » Peu importe ce qu'il était venu chercher ici, il avait la chance de tomber sur un temps inoccupé. « Je m'appelle Max » Question de faire les présentations. Elle n'était pas embêtée de divulguer son prénom. Ou du moins, son surnom. Elle préférait Max à Maxim. Une simple habitude et puis ça sonnait plus familier aux oreilles des gens. Tout le monde connaissait bien un Max quelque part. Ça n'avait rien d'unique, mis à part que ce prénom était majoritairement masculin.

Une fois la barrière de l'identité franchie, elle sentie que le courant passait plutôt bien entre eux, ce qui l'encourageait doucement à vouloir en savoir un peu plus à son sujet. Mis à part un prénom, il devait bien y avoir quelques détails à découvrir. Loin d'elle l'idée de se la jouer fouineuse, elle souhaitait plutôt cerner le personnage. Un peu comme une artiste qui analyse une simple toile. Celle-ci étant muette, il fallait être capable de voir au delà du silence. Tenter de trouver son âme ou encore sa raison d'exister. Ce personnage avait-il une couleur préférée? Des sentiments? Une famille ou encore un animal de compagnie? De quoi vivait-il? La brunette plongea son regard dans le sien, cherchant les bons mots pour poursuivre en douceur. « Alors? Qu'est-ce qu'il y a à apprendre sur toi, mis à part la mystérieuse raison de ta présence ici... » Un premier sourire sincère s'afficha sur son visage encore bien jeune. Son imagination n'ayant jamais aucune limite, elle tenta une réponse. « Est-ce que tu fuis quelqu'un? » L'étrange homme qui entre au hasard dans un bâtiment pour échapper à son poursuivant et tenter de se faire oublier l'espace de quelques minutes. Voilà une hypothèse amusante. C'était un peu tiré par les cheveux, certes, mais la brunette aimait s'amuser à ce petit jeu de découverte. Guettant sa réaction, elle comprit rapidement qu'il ne s'agissait pas de cela non. Voyant ce qui semblait bien être un curriculum vitae, elle haussa les sourcils de surprise. « Oh, tu cherches un emploi... » Ainsi donc, tel était sa mission du moment. Elle détestait cette étape là. Devoir frapper de porte en porte dans l'espoir miraculeux d'être embauché et de pouvoir enfin récolter un peu d'argent pour vivre. Le monde adulte n'existait tout simplement pas sans le travail. Il fallait bien vivre de quelque chose oui. On vous disait constamment, va travailler, gagne ta vie, fait carrière, réalise quelque chose, mais par pitié, ne reste pas sur ton cul à attendre que Dieu lui-même lève le petit doigt pour te donner tout ce que tu veux. C'était désagréable de passer des entrevues, de ce faire juger et analyser comme du bétail, mais cette étape semblait malheureusement être obligatoire si l'on voulait un résultat. Hum. De quoi la faire grimacer. Elle était bien la première à ne juste pas savoir ce qu'elle voulait faire avec sa vie. La preuve, elle travaillait ici. Gentiment, elle poursuivit donc. « Je peux donner tout ça à mon patron si tu le souhaites... » Oui parce qu'il n'était pas vraiment présent ce soir, mais elle le connaissait malgré tout. Peut-être pouvait-elle le recommander aussi. Sauf qu'elle ne savait toujours pas grand chose de lui tiens. Il avait l'air responsable et mature. En apparence. Qui sait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I was dreaming of bigger things [Max&Dan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
I was dreaming of bigger things [Max&Dan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Darkly Dreaming Graiggg
» Dirty Pretty Things
» 1x04 : Cripples, Bastards and broken things
» [ DREAMING DOLL ] Little Elva Misora
» Morgan [dreaming El ] // UP p8

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: bury the evidence. :: archives rp-
Sauter vers: