AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Fermeture du forum, en savoir plus ici.

Partagez | 
 

 I feel it in the air {Rhett}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Harvey Skeyne
Broken Glass
avatar
posts : 183
avatar : Tom Hiddleston
crédits : wiise (ava & sign)
multinicks : Indiana, le procureur sexy.
ɷ statut : Le rêve de sentiments trop forts, la solitude qui colle au corps. Divorcé, le coeur piétiné et la mine dégoutée.
✎ métier : Quelques traits millimétrés sur le papier immaculé. Architecte.
✌ age : Quarante années éprouvées.

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo:
relationship:

MessageSujet: I feel it in the air {Rhett}   Dim 25 Juin - 19:15

Harvey est un homme tourmenté. Souvent perdu dans ses pensées. Qui s’oublie souvent le soir, seul, accompagné d’une bouteille. Parfois de deux. Mais ce soir, il a accepté l’invitation de quelques collègues. Une sortie pour fêter le nouveau contrat fraichement signé par tout ce beau petit monde aux diverses spécialités. Ce contrat juteux, qui ne fera que tous les enrichir un peu plus. Il a sorti son élégance naturelle, vêtu de beige et d’une chemise claire. Il a offert ses sourires, ses rires aussi. La tablée s’est vite perdue dans la légèreté de l’instant, sur la terrasse d’un bar chic, des verres colorés à profusion. Lui aussi, il a tout oublié, l’architecte. Le professionnalisme s’est vite envolé pour laisser à tous le loisir de raconter anecdotes et blagues. De profiter d’une soirée d’été plus qu’agréable. Les heures ont défilé, sans que personne ne se rende compte de grand chose. Il faut dire qu’Harvey, il n’a plus personne pour l’attendre à la maison. Pour le réprimander s’il rentre trop tard sans donner de nouvelles. Tout est terminé depuis quelques années. Il embrasse désormais la liberté, qui pourtant ne lui est en rien salutaire. Il est paumé, dans le fond, à se chercher, à tâcher de sortir la tête de l’eau. Noyé dans le puits des remords. Il fait quelques conneries, à droite, puis à gauche, essayant des nouveautés. Tâchant de se réinventer. De retrouver un sens à sa vie pour l’instant concentré sur son métier. Passionné.

Mais peu à peu, les obligations des uns et des autres, rattrapent la bonne humeur de la soirée. Les épouses qui attendent le retour de leurs maris. Les obligations du lendemain, qui pousse à être raisonnable. C’est qu’il en a oublié ce mot-là, Harvey, raisonnable. Il a l’impression qu’il n’a plus besoin de l’être, même si dans le fond, il ne cessera jamais d’être un chic type. Un gendre idéal, si bien élevé. Ça fait partie de lui, ça cache le reste de ses doutes et de ses tourments. Il se lève, salut les uns et les autres à mesure que tous se séparent. Il pénètre alors finalement dans le bar, grand ouvert, pour régler sa part, portefeuille en main, prêt à lui aussi s’éclipser. Rentrer chez lui trop vite, profiter d’une bouffée d’adrénaline au volant de son bolide avant de, probablement, finir sur la plage avec un dernier verre, à profiter de l’air marin et des étoiles. Un peu romantique, dans le fond. Là, caché sous les vices.

Il s’approche donc du bar et règle rapidement sa note, sans trop faire attention aux gens présents qui déjà, avec la nuit fraichement tombé, s’activent de plus en plus, au milieu de rire et de cocktails colorés. Pourtant c’est en ce tournant, prêt à partir, qu’il le remarque, ce grand blond, partiellement de dos, en grande conversation avec une créature plantureuse. Il fronce les sourcils, l’architecte, parce qu’il est pratiquement certain de reconnaître son ami. L’homme se tourne vers le bar pour commander un nouveau verre et la vérité s’impose enfin. Harvey ne s’est pas trompé. Un sourire en coin étire ses lippes alors que déjà il se rapproche avec la ferme intention de l’aborder. Posant une main sur l’épaule du grand blond qui se retourne immédiatement, Harvey ne peut pas s’empêcher de sourire largement. Un sourire franchement heureux de le revoir enfin. Rhett et sa belle gueule. Rhett avec lequel il a tant vécu, lorsqu’ils étaient tous les deux mariés, avec des vies parfaites et des voyages au bout du monde. « Je savais bien que c’était toi ! » Lâche t-il enjoué.

_________________
Only for your smile
« Today, we're just two friend, pretty fucked up, trying to do their best. We understand each other from a very long time, and I need to say, I'm just sad when you're not around. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhett Brown
▸▹ l'homme loup au coeur d'acier ◃◂
avatar
posts : 286
avatar : alexander skarsgård
crédits : la signature est de xynpapple quand à mon avatar il est signé ultraviolences.
multinicks : evie rhodes, la future maman et mariée avortée. elise owen, l'agneau aux dents de loup.

ɷ statut : se sentir vaciller en un étrange vertige, ressentir le désir et le vide et savoir... C'est cela, le manque de toi.
✎ métier : entrepreneur nomade.
✌ age : 40 ans. Plus j'avance en âge, plus je me connais. Plus je me connais, moins je m'apprécie. Moins je m'apprécie, plus je me méfie de moi. Plus je me méfie de moi, moins je me méfie des autres. Cherchez l'imprudence.

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo:
relationship:

MessageSujet: Re: I feel it in the air {Rhett}   Dim 25 Juin - 22:41

S'il pensait croiser qui que ce soit au Sunset Lounge ce soir là Rhett aurait enfilé une cravate, oui selon lui cela habille la tenue. Quoi qu'il en soit, cela semblait être devenue une activité régulière que de se rendre en soirée dans un bar pour y déguster de savoureux cocktails. Le fait que chez lui il y ait très peu d'alcool et essentiellement du champagne doit beaucoup jouer aussi. Il ne veut pas tomber dans l'alcool et est persuadé que s'il garde chez lui un bar à alcools plein, il risque de flancher, le maniaque du contrôle, alors il va se torpiller la gueule en ville, au moins il voit du monde. Rhett n'avait pas d'intentions particulières ce soir, juste se détendre en buvant un délicieux tequila sunrise, pas de femmes à ramener à la maison, ça non, le blond estime que c'est assez le foutoir dans sa vie sentimentale pour aller chercher les problèmes en ramenant dans son duplex luxueux une femme qui sera vexée de se faire dégager de chez lui au beau milieu de la nuit.
Pourtant les minutes défilent sans qu'il ne jette de coup d’œil à sa montre et fait la rencontre d'une magnifique jeune femme avec qui il commence à papoter, là, près du comptoir. Il ne la connait ni d'Eve ni d'Adam, mais elle le fait rire et il en a bien besoin parce que son fils ne passera pas le week-end chez lui une fois de plus, parce qu'il a croisé Scar quelques jours plus tôt et que leur conversation ne lui a pas fait de bien. Parce que la vie c'est véritablement de la merde putain. Il se détend, si bien qu'il se surprend même à ouvrir les premiers boutons de sa chemise d'un blanc impeccable, assorti à ses dents. Il se tient là, une main dans la poche, le coude contre le comptoir, la main prise par un verre désormais vide. Il rit de nouveau et se tourne vers le barman afin qu'il lui serve la même chose, d'ailleurs il paye un coup à la magnifique jeune femme qui lui tient la jambe depuis près de 10 minutes.
Il est au milieu d'une phrase quand un contact le distrait, il se retourne immédiatement, comme par réflexe et qu'elle n'est pas sa surprise de voir son ami Harvey se tenir là. Il lui rend son sourire, il est tellement heureux de le voir là qu'il le prend dans ses bras "Harvey, comment ça va vieux frère ?" qu'il demande, un immense sourire sur son visage. Harvey ce n'est pas n'importe qui, ça ne l'a jamais été. Ils se sont connus via leurs emplois respectifs et ont été amenés à bosser ensemble à de nombreuses reprises. Des hommes dans la vie de Rhett y'en a pas des masses et faut avouer que des Harvey y'en a pas mille. Ils ont partagés tellement tous les deux, ont vécus les même choses, c'est simple, personne d'autre en ce bas monde n'est mieux placé pour comprendre Rhett que cette canaille d'Harvey. Il se détache de lui, tournant le dos à sa précédente interlocutrice. "Qu'est-ce que tu fous là ?" demande l'entrepreneur nomade, il éclipse presque immédiatement la jolie jeune femme de son esprit, comme si elle n'avait jamais existé parce que toute son attention ne se concentre que sur une chose : Harvey. Décidément, ses sorties nocturnes lui permettent de revoir pas mal de monde et pas des moindre, des gens qui comptent. Il a cette affreuse sensation, comme s'il ne l'avait pas vu depuis un millier d'années et il réalise que sa face lui a manqué. "C'est super que tu sois là, je t'offre un verre ?" il trempe ses lèvres dans le breuvage jaune orangé qui contient de l'alcool en levant son bras immense pour faire claquer ses doigts, signaler au serveur qu'il va falloir préparer une nouvelle boisson.

_________________

toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées. On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux, mais on aime.
tous les fêlés sont des anges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harvey Skeyne
Broken Glass
avatar
posts : 183
avatar : Tom Hiddleston
crédits : wiise (ava & sign)
multinicks : Indiana, le procureur sexy.
ɷ statut : Le rêve de sentiments trop forts, la solitude qui colle au corps. Divorcé, le coeur piétiné et la mine dégoutée.
✎ métier : Quelques traits millimétrés sur le papier immaculé. Architecte.
✌ age : Quarante années éprouvées.

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo:
relationship:

MessageSujet: Re: I feel it in the air {Rhett}   Dim 25 Juin - 23:04

La réaction de Rhett est à la hauteur de ce que l’architecte imaginait. Parce qu’ils ont toujours été proches. À vivre les mêmes choses. À partir en vacances avec leurs épouses respectives. À organiser des repas tous ensembles. Leurs mariages, c’étaient leurs vies. C’était leur amitié, aussi. Pourtant, leurs divorces n’ont pas tout effacé et Harvey est heureux de le constater une nouvelle fois, en retrouvant Rhett après plusieurs mois sans nouvelles. L’architecte a tendance à se perdre dans son travail. Il s’y évade, juste pour ne pas faire le bilan de sa vie. Il s’occupe, pour ne pas songer, alors forcément, il en oubli un peu de donner des nouvelles à ceux qui, pourtant, le mérite largement. Dont Rhett qui finalement, est un peu son double, sur de nombreux aspects. C’est peut-être pour cela que, dans le fond, ils se sont toujours aussi bien entendu. À faire les idiots au bord de la piscine, à faire des concours de plongé pendant que leurs ex-femmes les regardaient d’un air dépité. Deux grand gamins, qui malgré leur quarantaine marquée, ont toujours refusés de complètement grandir.
L’étreinte chaleureuse et le sourire d’Harvey, bien trop large. Ca lui fait tellement plaisir, de retrouver celui avec qui il a partagé. Tant d’aspect de sa vie. Certes il a aussi sa bande d’amis d’enfance, mais la plupart n’ont pas vécu un mariage comme le sien. Des obligations comme les siennes. Tout ça, il n’y a que Rhett pour le comprendre, pleinement. « Ça va écoute, j’étais là avec quelques collègues de boulot, on fêtait un gros contrat » Dit-il avec un sourire alors que déjà, Rhett fait signe au serveur de leur servir deux nouveaux verres. « Aller avec plaisir, j’allais partir, mais c’était avant de t’apercevoir » Il a cet air d’imbécile heureux qui ne le quitte pas. Comme si dans le fond, c’était la meilleure chose de la soirée, cette rencontre avec Rhett. En un sens, c’est surement vrai, parce qu’Harvey ne s’y attendait pas, à le croiser ici. Pourtant il sait qu’il vit à Monterey, tout comme lui. La ville a beau être vaste, elle ne l’est pas tant que ça, lorsqu’on évolue dans les mêmes cercles.

Prenant place à côté du grand blond, il accueille le cocktail coloré avec un air dubitatif. « J’avais oublié que t’es adepte des boissons de gonzesses » Lâche t-il en riant, se foutant allègrement de la tronche de Rhett qui déjà, rit avec lui. Ils ont toujours été comme ça, à se charrier, à faire les cons. À les voir, aussi complices, au fil des années, on en oubliait presque leur âge, leur situation, leur mariage et leur carrière bien lancée. Fructueuse. Là encore, ces retrouvailles marquent le fait que les épreuves ne les ont pas détruits. Que même si le fond de leurs âmes est complètement à la dérive, il y aura toujours une place pour l’autre. C’est aussi grâce à ce genre de personne, d’amitié, qu’Harvey a pu sortir un peu la tête de l’eau.

Un regard avisé à la belle créature qui déjà, s’éloigne, passablement agacé. « Milles excuses, faut croire que j’ai fait fuir ta nana, elle a compris qu'elle n'avait aucune chance » Dit-il avec un rire communicatif, face à sa propre connerie, avant de prendre une première gorgée de son cocktail. Finalement très bon. Médisant, va. « T’es toujours cette fâcheuse habitude de sortir picoler tout seul ? » Renchérit-il avec un air amusé, tournant le regard vers son ami. Il se sent tellement bien, heureux, là, l’architecte. Il a l’impression qu’il ne pouvait pas mieux finir la journée qu’en tombant sur Rhett, de façon totalement fortuite et improvisé.

_________________
Only for your smile
« Today, we're just two friend, pretty fucked up, trying to do their best. We understand each other from a very long time, and I need to say, I'm just sad when you're not around. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhett Brown
▸▹ l'homme loup au coeur d'acier ◃◂
avatar
posts : 286
avatar : alexander skarsgård
crédits : la signature est de xynpapple quand à mon avatar il est signé ultraviolences.
multinicks : evie rhodes, la future maman et mariée avortée. elise owen, l'agneau aux dents de loup.

ɷ statut : se sentir vaciller en un étrange vertige, ressentir le désir et le vide et savoir... C'est cela, le manque de toi.
✎ métier : entrepreneur nomade.
✌ age : 40 ans. Plus j'avance en âge, plus je me connais. Plus je me connais, moins je m'apprécie. Moins je m'apprécie, plus je me méfie de moi. Plus je me méfie de moi, moins je me méfie des autres. Cherchez l'imprudence.

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo:
relationship:

MessageSujet: Re: I feel it in the air {Rhett}   Dim 25 Juin - 23:42

Ho bah non. qu'il pense quand il entend Harvey parler de son départ, il va pour le retenir, son sourire se fige quand il comprend qu'il n'en faut pas plus à son ami pour ne pas quitter les lieux. Super ! se dit-il. Ouais Rhett c'est un gamin, surtout en présence d'une personnalité telle que Harv, ce type là lui ferait presque croire aux âmes sœurs. Pourquoi me demanderez vous, deux âmes qui n'en formaient qu'un ont un jour été séparées puis mises dans deux corps différents, c'est exactement ce à quoi lui fait pensé le gaillard qui se tient près de lui. Il est comme la réflexion d'un miroir, lui seul peut comprendre. Et puis merde, il n'en connait pas des masses de gens de qui il serait séparé des mois entiers et qui après une absence de nouvelles reviendrait vers lui comme-ci ils avaient passé la veille ensemble. C'est unique, indescriptible, tout comme ce que lui fait ressentir ce type. Il se sent pas con de sourire niaisement parce que son petit pote le lui rend bien, ils sont là, les deux géants de Monterey, accoudés au bar du Sunset Lounge un sourire presque euphorique plaqué sur leur visage. "C'est en buvant leurs breuvages qu'on les attire, mais garde-le pour toi." qu'il rétorque en prenant une voix bourrue, à la limite du bouseux. Rhett ne peut s'empêcher de rire à sa remarque. Il tient tellement bien l'accent qu'on pourrait penser qu'il a garé son tracteur en double file pour étanche sa soif, mais c'est pas le cas. Boisson d'gonzesse. Il adresse un regard sévère à son compagnon alors qu'il éjecte de son verre la paille qui s'y trouve. Ce n'est peut-être pas du bourbon, de l'herbe de bison, mais il se persuade que s'il ne boit pas à la paille il ne passe pas pour un con qui aime les boissons de filles. Quel salaud celui-là, qu'il pense. "Ha merde !" il articule, manquant de s'étrangler tout en se retournant vers la charmante plante qui s'éloigne sans doute à la recherche d'une nouvelle cible. "Merde, je l'ai complétement oubliée." qu'il dit en passant sa main contre ses lèvres humides, ce qui est vrai, à partir du moment ou Harvey est entré dans son champs de vision et espace vital, il s'est foutu de tout ce qui pouvait l'entourer. Le barman en personne aurait pu prendre feu qu'il s'en serait branlé. "Ha ba ouais, c'est ton charisme qui l'a faite fuir, ou alors le fait que tu mesure presque deux mètres, là elle s'est imaginée prise en sandwich par deux Apollons comme nous et s'est dit qu'elle mettrait des jours à se remettre de cette nuit alors elle s'est tirée." il a articulé tout ça en regardant la jeune femme s'éloigner, peu lui importait qu'elle l'entende, il a parlé assez fort pour que son camarade puisse profiter de son monologue digne d'un méchant de comics. Trop long. Se rend-il compte qu'il vient de tirer Rhett des griffes d'une belle sangsue ?  "Putain arrête m'en parle pas, c'est la troisième fois cette semaine que je sors boire un coup." il soupire, adresse un faible sourire à son blondinet en haussant les épaules. Il n'a rien ramené chez lui, si, une Lauren super éméchée. "J'ai volé un bateau qui s'est écrasé dans la baie juste en bas de chez moi, parce que j'étais déchiré." il n'a jamais menti à son petit pote, pourquoi commencerait-il ce soir ? aussi pitoyable ou minable puisse t-il paraitre, il préfère se montrer honnête, même s'il sait qu'Harvey saisira l'occasion de se foutre de sa gueule. En ce moment il semble cumuler et enchaîner les conneries, c'est ça, il ne fait que de la grosse merde. Il finit son verre d'une traite, la tequila que contient le cocktail lui brûle légèrement l’œsophage mais rapidement une douce chaleur commence à le gagner, les bienfaits de l'alcool.  

_________________

toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées. On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux, mais on aime.
tous les fêlés sont des anges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harvey Skeyne
Broken Glass
avatar
posts : 183
avatar : Tom Hiddleston
crédits : wiise (ava & sign)
multinicks : Indiana, le procureur sexy.
ɷ statut : Le rêve de sentiments trop forts, la solitude qui colle au corps. Divorcé, le coeur piétiné et la mine dégoutée.
✎ métier : Quelques traits millimétrés sur le papier immaculé. Architecte.
✌ age : Quarante années éprouvées.

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo:
relationship:

MessageSujet: Re: I feel it in the air {Rhett}   Lun 3 Juil - 23:53

Bonne humeur communicative qui règne entre les deux quarantenaires. Ça lui fait tellement de bien à Harvey, de constater que rien n’a changé. Que les mois, les jours, voir même les années, n’altèrent jamais leur amitié. Quoi qu’il arrive, ils demeurent toujours aussi proches que le jour où ils se sont quittés par faute de temps. Carrière prenante. Les voilà qui s’évadent à droite, à gauche, dans l’espoir de combler le vide de leurs vies. En tout cas, c’est la vérité pour Harvey. L’architecte a besoin de ça, d’arrêter de penser. Et à voir Rhett ce soir, il devine que son ami aussi, est dans le même cas que lui. Ça le réconforte, quelque part, de voir qu’il n’est pas le seul à ne pas avoir encore rebondi dans la vie, depuis son divorce. C’est bougrement égoïste, dans le fond, mais ça l’aide à faire face aux épreuves de la vie, de se sentir soutenu, même indirectement.
Il rit, Harvey, lorsque son ami prend une voix bourrue et parle de ses techniques de dragues. Il a un rire franc, surement trop audible, mais il s’en fiche. Il sait que de toute manière, ils se feront remarquer dans la foule, comme toujours. Grands, toujours bien vêtues, toujours avec beaucoup d’allure. Les voix qui portent et le charisme affiché. Rhett est cependant souvent plus exubérant qu’Harvey, mais cela ne les empêche pas d’en être complices à un point démesuré. « C’es donc ça ! Je m’y prends mal depuis le début » Lâche-t-il avec un geste de la main vers le ciel, avant d’heurter doucement son front de la paume de sa main, comme pour accentuer l’exagération de sa réponse. Il a le sourire aux lèvres, alors que déjà, les voilà qui continuent, qui s’emballent. Qui se charrient un peu plus.

Rhett semble tomber des nues en réalisant qu’en effet, sa plantureuse créature de la soirée a préféré les laisser en tête à tête. Voilà même Harvey qui exagère, en riant de plus belle. « Ça doit être ça oui, que veux tu, on les intimide » Dit-il avec un haussement d’épaule et un nouveau sourire appuyé. Il est vrai que côte à côte, leurs hautes statures semblent bien plus imposantes tant ils se complètent, ils se ressemblent. Les regards se tournent souvent vers eux, déjà du temps où ils étaient mariés, choses qui les a toujours amusés, à voir leurs ex-femmes respectives jalouses. Eux, ils n’étaient que deux insouciants, trop occupés à faire les idiots dans un coin pendant que ces dames étaient occupées. Deux gamins, qui ont toujours refusé de grandir, en présence de l’autre.
Voilà pourquoi Harvey continu sur sa lancée, sur ses taquineries. Voilà pourquoi il s’emporte, à prendre une nouvelle gorgée de son cocktail dont il a, lui aussi, retiré la paille. « Ah oui quand même ! Espèce d'alcoolique » Lâche l’architecte avec un large sourire amusé. Rhett a toujours été adepte des sorties, des bons moments autour d’un verre. Harvey aussi, finalement, mais depuis quelques années, il s’est bien plus cantonné à cela chez lui. Dans l’intimité de sa villa dessinée par ses soins, plutôt que dans des bars divers, à sortir seul avec son désespoir. Un brin déprimé, parfois. Alors il préféré se perdre dans le romantisme du morceau de plage privée appartement à son imposante bâtisse. Les yeux sur le coucher de soleil et le verre de vin à la main. Les prunelles rêveuses, lui qui se force à un certain rationalisme. Mais alors qu’il écoute son ami, déjà amusé de ses dires, le large rire qui lui échappe résonne dans tout le bar, lorsque Rhett évoque le coup du bateau. Harvey a clairement du mal à calmer ce fou rire qui déjà, lui arrache quelques larmes de joies. Finalement il parvient à se contrôler, reprenant son souffle, alors qu’il essuie ses joues du revers de sa main. « Mon dieu je suis désolé mais fabuleux quoi ! T’es pas croyable sérieusement ! » Dit-il avant de boire de nouveau pour se calmer. Déjà le peuple présent les fixe un peu plus intensément. Un peu plus curieusement, aussi. Sans détonner, ils semblent communiquer une certaine joie de vivre, insouciance, qui plait, qui attire. Loin des réalités de la vie. « J’espère que tu as effacé toutes traces de ton crime, manquerait plus que le propriétaire te tombe dessus ! » Renchérit l’architecte en gloussant comme un idiot.
Finalement l’ambiance se calme légèrement et dans un bref moment de silence, voilà Harvey qui lève le regard de son verre pour le poser de nouveau sur Rhett. « Ça m'avait manqué, tout ça, une soirée comme ça avec toi » Ose t-il avouer, parce que oui, durant ces longs mois, Harvey en a presque oublié à quel point ces moments avec Rhett sont un pur bonheur, loin de tout. De tous les tracas et les problèmes. Un moment d’évasion qui lui fait le plus grand bien à l’âme. Il en a besoin, Harvey, de s’échapper un peu de sa vie.

_________________
Only for your smile
« Today, we're just two friend, pretty fucked up, trying to do their best. We understand each other from a very long time, and I need to say, I'm just sad when you're not around. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhett Brown
▸▹ l'homme loup au coeur d'acier ◃◂
avatar
posts : 286
avatar : alexander skarsgård
crédits : la signature est de xynpapple quand à mon avatar il est signé ultraviolences.
multinicks : evie rhodes, la future maman et mariée avortée. elise owen, l'agneau aux dents de loup.

ɷ statut : se sentir vaciller en un étrange vertige, ressentir le désir et le vide et savoir... C'est cela, le manque de toi.
✎ métier : entrepreneur nomade.
✌ age : 40 ans. Plus j'avance en âge, plus je me connais. Plus je me connais, moins je m'apprécie. Moins je m'apprécie, plus je me méfie de moi. Plus je me méfie de moi, moins je me méfie des autres. Cherchez l'imprudence.

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo:
relationship:

MessageSujet: Re: I feel it in the air {Rhett}   Jeu 6 Juil - 0:55

Alors qu'il s'apprête à terminer son verre, la remarque d'Harvey au sujets des potentielles preuves qu'il a ou non laissées sur le bateau lui donne une sueur froide. Merde, il n'en n'a pas souvenir, à vrai dire, il en se souvient pas de grand chose, mis à part qu'il s'est bien marré avec Lauren. Il déglutit difficilement, tâchant de garder l'air naturel, mais sa réaction le trahit. Il passe une main dans ses cheveux d'un blond presque angélique et lâche un rire franc. Après Harvey c'est son tour de rire de sa propre bêtise. "Merde, j'ai pas souvenir de quoi qu'ce soit." qu'il finit par avouer à mi-voix. Une chose est sûre, il n'a tué personne ce soir-là. Pas aussi loin que remonte sa mémoire tout du moins. Pus vient le silence, ils s'observent longuement. Le silence ne se fait naturellement qu'entre ces deux géants, l'ambiance est animée tout autour d'eux.
Il paraît qu'on sait quand on se plaît avec quelqu'un quand on est capable de se taire tout à fait 2 minutes et ne ressentir aucune gêne, à cette pensée il esquisse un sourire. Il mord ses lèvres à la remarque de son ami, que dis-je à la confession, l'aveu de ce dernier lui arrache un sourire alors il secoue sa tête de linotte et fait signe au barman de lui en servir un nouveau. "Si ça peut te rassurer, je suis vraiment content de t'avoir croisé et retenu, ce soir." qu'il avoue à son tour en hochant légèrement sa tête de haut en bas, le regard quelque peu fuyant qu'il finit par remonter jusqu'aux prunelles de son interlocuteur. C'est vrai qu'il n'y a qu'avec son vieux frère qu'il arrive à se détendre, garder son esprit loin de son ex-femme, de Scarlett... En sa compagnie il se moque de ce qui peut bien arriver à la planète, tout s'efface. C'est d'ailleurs une drôle de sensation que Rhett n'a jamais réussit à expliquer, qu'il n'a jamais cherché à comprendre, jamais le grand blond n'a voulu mettre de nom dessus. Son verre vide se fait rapidement remplacer par un plein, la même chose, colorée, sucrée et qui défonce. "Et toi alors, au fait, t'en es où dans ta vie, tu fuis toujours les femmes ou t'en a trouvé une qui t'occupe un peu ?" que cherche t-il à savoir exactement, si Harvey le séduisant architecte a enfin remit la main sur une femme ? S'il a trouvé la bonne, ou simplement s'il a de la compagnie ? C'est un petit peu tout ça, Rhett lui, c'est quelque peu compliqué, en fait ça l'a toujours été. Il n'a jamais été si "proche" de Gysèle que depuis qu'ils se sont séparés, puis après 5 années de silence radio il s'en est retourné vers Scar afin de mettre les choses au clair et finalement ça n'a rien donné de bon, puis y'a Lauren. Y'en a du monde, quel bordel c'est sa vie sentimentale au juste ? "J'm'en voudrais de me mêler de ce qui ne me regarde pas, mais... T'as pas envie de fonder une famille ?" sous entendu : tu commences à te faire vieux aussi sexy sois-tu, trouve toi vite un utérus avant de te retrouver en chaise roulante avec une calvitie. Rhett serait-il passé maître dans l'art de la diplomatie ? Je ne crois pas. Pour une raison qui lui échappe, il se soucis de sa vie sentimentale, peut-être est-ce parce qu'ils se connaissent bien. C'est stupide, mais s'il n'avait pas fait d'enfant à Gysèle et s'il n'était pas devenu l'heureux père d'un gamin qui le déteste presque, à l'heure actuelle il serait en train de chercher une jeune femme à l'utérus accueillant afin d'y planter une petite graine. "C'est qu'on commence à se faire vieux, tu sais. J'parle pas pour moi..." qu'il balance un sourire au coin des lèvres, moqueur. "J'suis encore frais et beau, mais toi..." ses lèvres émettent un petit sifflement alors qu'il hausse les sourcils, comme pour jauger les capacités de son ami. Il prend une profonde inspiration. "Je passe tellement de temps dans les bars ces derniers jours que ça m'surprendrais pas d'apprendre que j'ai mis en cloque une nana lambda..." les affres de l'alcool et de la perte de mémoire, que cherche t-il tant à oublier au point de se mettre minable 5 jours sur 7 ? Il a rit en formulant sa phrase, mais la vérité est que ce comportement l'inquiète, il ne souhaite pas tomber dans l'alcool et devenir l'ombre de lui-même. Rhett passe sa main sur l'épaule de son partenaire en souriant chaleureusement, en compagnie d'Harvey il ne ressent plus le besoin de se coller une mine, si bien que ses yeux se plongent dans le fond de son verre sans qu'il y goûte. Il se promet mentalement d'arrêter de boire, la semaine prochaine et s'enfile cul sec son cocktail.

_________________

toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées. On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux, mais on aime.
tous les fêlés sont des anges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harvey Skeyne
Broken Glass
avatar
posts : 183
avatar : Tom Hiddleston
crédits : wiise (ava & sign)
multinicks : Indiana, le procureur sexy.
ɷ statut : Le rêve de sentiments trop forts, la solitude qui colle au corps. Divorcé, le coeur piétiné et la mine dégoutée.
✎ métier : Quelques traits millimétrés sur le papier immaculé. Architecte.
✌ age : Quarante années éprouvées.

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo:
relationship:

MessageSujet: Re: I feel it in the air {Rhett}   Ven 4 Aoû - 10:06

Il n’a pas honte à avouer, l’architecte. Il n’a pas honte de le dire à haute voix, que Rhett lui a manqué. Que son vieil ami s’est presque fait désiré. Combien de fois a t-il pensé à une de leurs conneries, dans un moment ou un autre, volé à son quotidien. Le sourire aux lèvres à imaginer de vieux délires de vacances ou simplement d’une soirée à deux où avec leurs ex-femmes. Des souvenirs construits au fil des années. Les deux hommes, inséparables, toujours à faire les idiots malgré leurs situations, leurs quarantaines approchantes, à l’époque déjà. Toujours à rire ensembles. Toujours à vivre d’insouciance. Alors oui, Harvey a les yeux qui brillent, à balancer ouvertement cette espèce de confession un brin alcoolisée. Le regard qui se perd de nouveau dans son verre après ça, alors que finalement, Rhett commande un nouveau verre et l’architecte fait de même. Attendant un peu le verdict. Savoir si c’est lui qui n’est qu’un idiot sentimental, ou si Rhett aussi, l’a ressenti aussi. Ce manque de leurs idioties et de leur complicité. Mais finalement, il répond à l’affirmative. Oui, lui aussi est heureux de le revoir. De le retrouver, un peu comme au bon vieux temps, même si leurs vies ont changé. Même si rien ne sera jamais plus comme avant, puisqu’ils se sont toujours connus mariés. Posés, prêt à fonder véritable famille. Engagés. Aujourd’hui, ils ne sont plus que deux âmes esseulés avec des déboires inavoués malgré leurs impeccables costumes et leurs jeunesses encore passablement conservé derrières de fières allures.

Le temps ayant filé, trop vite. Les mois enchainés, trop rapidement, voilà que les questions arrivent. Harvey rit un instant de la question de son ami. « Je ne les ai jamais fuis, déjà, monsieur ! Mais non sinon, je n’ai personne, faut croire que les divorcés, ça ne fait pas rêver » Lâche t-il avec un sourire en coin bien qu’en vérité, ça le mine parfois un peu, à l’architecte Il rêve de quelque chose de stable. Il rêver d’aimer et d’être aimé. Il rêve d’une véritable relation et de quelqu’un avec qui finir sa vie. Même si pour le moment, son cœur semble aller à son meilleur ami et son esprit vagabonde, partagé entre la raison qui veut le pousser loin de cette relation toxique et l’envie irrémédiable de s’attacher. Il y a bien son ex-belle sœur aussi, qui lui offre, à chaque appel téléphonique, quelques sourires et envie de rêver. Mais tout ça lui semble si complexe, si impossible qu’il préfère oublier. Ne pas y songer. Faire autre chose, s’occuper.
En parlant de choses auxquelles il ne veut pas songer, voilà que Rhett touche la corde sensible. Le regard de l’architecte se perd dans son verre coloré alors qu’il fronce un instant les sourcils pour s’apprêter à répondre. « Si… j’en ai envie mais… » Mais déjà voilà Rhett qui renchéri, par ses conneries habituelles, arrachant un rire à Harvey qui déjà, commençait à broyer du noir à la seule perspective de ne toujours pas avoir d’enfants. Il fini d’ailleurs par relever les yeux vers son ami qui se met à le taquiner. « Parle pour toi vieille branche, je n’ai pas encore de cheveux blanc ! Je suis juste comme le bon vin, je m’embellis avec l’âge, voilà tout » Lâche t-il avant de rire de nouveau. Finalement, il en oublie sa déprime de quelques instants plus tôt, ne revenant même pas sur le sujet des enfants, qu’il préfère largement éluder. Surtout que Rhett lui, n’a pas ce problème, ayant déjà un gamin, grand d’ailleurs. « À ce point ? » Ose demander l’architecte, un peu perplexe. « Manquerait plus que ça ! » Lâche t-il avec un sourire avant de lever les yeux au ciel. « T’es pas possible sérieux… Mais ça va changer, on va sortir comme avant, tu ne passeras plus pour l’alcoolique de service à boire tout seul au comptoir » Renchérit-il avec un sourire en coin avant de gratifier son ami d’un coup de coude amusé. « Enfin sauf si tu as toute une technique qui consiste à passer pour un mec déprimé pour attirer la pitié des jolies créatures ? J’admets que je ne peux pas lutter contre une jolie jeune femme brune, il me manque quelques atouts pour ça ! » Finit-il par conclure en riant de nouveau. Harvey retrouve sa joie de vivre, ses conneries et son insouciance. Loin des jours à prendre soin d’un Lowell au fond du gouffre, ou encore des vagues de déprimes qui l’envahissent lorsqu’il rentre enfin dans son imposante villa, dessinée par ses soins, mais beaucoup trop vide.

_________________
Only for your smile
« Today, we're just two friend, pretty fucked up, trying to do their best. We understand each other from a very long time, and I need to say, I'm just sad when you're not around. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhett Brown
▸▹ l'homme loup au coeur d'acier ◃◂
avatar
posts : 286
avatar : alexander skarsgård
crédits : la signature est de xynpapple quand à mon avatar il est signé ultraviolences.
multinicks : evie rhodes, la future maman et mariée avortée. elise owen, l'agneau aux dents de loup.

ɷ statut : se sentir vaciller en un étrange vertige, ressentir le désir et le vide et savoir... C'est cela, le manque de toi.
✎ métier : entrepreneur nomade.
✌ age : 40 ans. Plus j'avance en âge, plus je me connais. Plus je me connais, moins je m'apprécie. Moins je m'apprécie, plus je me méfie de moi. Plus je me méfie de moi, moins je me méfie des autres. Cherchez l'imprudence.

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo:
relationship:

MessageSujet: Re: I feel it in the air {Rhett}   Mer 30 Aoû - 22:06

Se faire renvoyer l'image du type qui passe ses soirées à boire et à se mettre des mines, ça lui fait mal, du moins ça le touche. L'image qui lui vient en tête est pitoyable, si bien que sa fierté en prend un coup, très vilain coup. Quelle sale image. Il en grimace presque. Ça amuse Harvey, ça l'amuse un petit peu aussi. L'alcoolique. Il se laisse entraîner de côté par le petit coup de coude que lui assène son meilleur ami, il se penche légèrement sans perdre le sourire qui s'est accroché à son visage à partir du moment où Harvey à croisé son chemin. Une technique ? Attirer la pitié ? Ces mots arrachent un rire gras à Rhett. Dieu qu'il n'use pas de pitié afin d'obtenir les faveurs des femmes, non, il est beaucoup trop fier pour ça. Et puis la compagnie des femmes, à vrai dire il n'en manque pas, mais pour une raison qu'il ne s'explique pas, il ne parle pas de Lauren et de leurs coucheries à Harvey, il ne parle pas non plus de ce que lui fait ressentir Scar. Ce qu'elle a ravivé chez lui le soir où ils sont restés bloqués sur ce foutu toit d'immeuble. Le gym, ha ! Non, il n'en fera rien, parce qu'il ne veut pas qu'Harvey se méprenne à ce sujet. Il oublierait presque ces deux-là, elles, et tout le reste. Tout semble s'effacer à présent et l'idée même qu'ils décident de ne plus laisser filer le temps pour se voir beaucoup plus régulièrement, ça, ça l'enchante totalement. Il est comme un gosse, un gamin au matin de Noël : tout excité à l'idée d'avoir son âme sœur près de lui. "J'ai hâte que ça change alors..." qu'il lance d'une voix douce en faisant rouler son verre vide entre ses mains, un tour, deux tours. Il fait claquer le cul de ce dernier contre le comptoir et avec un claquement de doigts il en réclame un nouveau. Il en vient à se demander pourquoi ils ne se sont pas recroisés plus tôt, ils en ont passé des moments ensemble, mariés ou même en instance de divorce. Il étaient inséparables il fut un temps. La vie s'amuse parfois à mettre sur votre chemin des êtres exceptionnels avant de ne vous les reprendre sans raison particulières. Certains diront que c'est la vie, tout simplement, et que c'est comme ça ; Rhett, il appelle ça : des conneries. Il a eut envie de le revoir, plus fréquemment, mais jamais l'occasion ne s'était présentée et il préféra favoriser ces opportunités fortuites de papoter avec Harvey au détour d'un comptoir, d'un chantier... "On devrait aller chasser ensemble." chasser l'perdreau. le ton qu'il emploi pour dire ces quelques mots sonnent de nouveau gras, un chasseur du fin fond du Wyoming semblait avoir prit possession de son corps et lui faisait dire de la merde, dans un raclement de gorge et en déposant sa main sur l'épaule de son ami il se reprit : "M'enfin, je veux dire..." un nouveau raclement de gorge se fit entendre alors que le barman déposait un nouveau verre face à lui. "J'aurais dû te téléphoner avant, c'est con, on s'entend si bien et pourtant on se voit si peu." on entend le regret sincère dans sa voix, ils sont tous deux de grands hommes avec de grandes responsabilités et un vie très chargée. Leur profession ne leur autorise que de rares vacations et sous ce prétexte Rhett n'avait jamais osé appeler Harvey pour lui proposer une virée, c'est stupide. Il le sait. "On n'est pas obligé de sortir se saouler, on peu parfaitement... J'en sais rien, qu'est-ce qu'ils font les hommes de notre âge ?" non parce que boire semblait être devenue un hobby très prenant dans la vie de Rhett et cela lui prenait beaucoup de temps. Innombrables sont les conneries que l'alcool l'a poussé à faire, la dernière en date : voler un bateau et coucher avec sa meilleure amie et fantasme de l'adolescence. "J'aimerais mettre un frein à ma consommation..." dit le mec qui tient un cocktail dans la main, d'ailleurs il le descend assez rapidement, quel con. "Putain Harv' t'es le seul qui peut me venir en aide là." puis des hommes dans sa vie, Rhett n'en n'a jamais eu des masses, aujourd'hui encore il se trouve plus entourés de figures féminines que de masculines, allez savoir pourquoi. Le manque d'un père jouer sans doute. C'est, selon lui, trop gay d'avouer qu'il a toujours aimé être en sa compagnie, s'il avoue volontiers que son ami lui à manqué, il tâche au mieux de se contenir de lui dire qu'avec lui il se sait invincible.

_________________

toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées. On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux, mais on aime.
tous les fêlés sont des anges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I feel it in the air {Rhett}   

Revenir en haut Aller en bas
 
I feel it in the air {Rhett}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le clan Rhett Butler, de Donald McCaig
» [Shinomi] In Line To Feel Fine ?
» Death's alias Albator Feel
» Vos "feel good movies" ?
» Le registre des prénoms

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: bury the evidence. :: archives rp-
Sauter vers: