AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Fermeture du forum, en savoir plus ici.

Partagez | 
 

 j'nous imagine, j'tire des plans sur la comète | rhen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Rhett Brown
▸▹ l'homme loup au coeur d'acier ◃◂
avatar
posts : 286
avatar : alexander skarsgård
crédits : la signature est de xynpapple quand à mon avatar il est signé ultraviolences.
multinicks : evie rhodes, la future maman et mariée avortée. elise owen, l'agneau aux dents de loup.

ɷ statut : se sentir vaciller en un étrange vertige, ressentir le désir et le vide et savoir... C'est cela, le manque de toi.
✎ métier : entrepreneur nomade.
✌ age : 40 ans. Plus j'avance en âge, plus je me connais. Plus je me connais, moins je m'apprécie. Moins je m'apprécie, plus je me méfie de moi. Plus je me méfie de moi, moins je me méfie des autres. Cherchez l'imprudence.

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo:
relationship:

MessageSujet: j'nous imagine, j'tire des plans sur la comète | rhen   Dim 18 Juin - 19:23


Décompresser voilà une expression qui a bien des sens pour Rhett, quand il ne tape pas dans un sac au gym il peut composer en martelant de coup ses percutions, ou bien simplement aller prendre un verre en ville. S'il ne le fait pas chez lui c'est qu'il n'a pas envie d'en prendre l'habitude, de boire seul. De cette façon il ne boit pas seul, parce que c'est à ce moment là que les problèmes d'alcoolisme se pointent, quand on n'a que sa bouteille comme compagne. Et puis cela lui permet de sortir, de voir des gens, d'être plus ou moins entourée. Bref, il se met une mine, n'y va pas par quatre chemins parce que ce n'est pas son genre, il commence doucement puis vide la bouteille et en entame une deuxième, c'est quel bar déjà ? Il hausse les épaule,s pas sur qu'il se soit posé la question, il s'en fout. Il est tard, mais la pile de sa montre a rendu l'âme alors il ignore l'heure qu'il peut bien être, mais la nuit est tombée sur Monterey quand il quitte le lieu festif qui l'a rincé. Les mains dans les poches il se met en marche, pour aller où ? Dieu seul le sait, peut-être ira t-il a l'épicerie se prendre un pack de bière ou une bouteille de bourbon pour finir par s’endormir dans son vomis juste devant sa porte d'entrée comme c'est souvent arrivé. Toujours est-il qu'il déambule sans vraiment prêter attention à ce qui l'entoure quand une silhouette se dessine à l'horizon, sous un lampadaire. Il devine, du moins espère qu'elle est cette personne à laquelle il pense. Lauren. C'est une longue histoire. La rouquine et lui ne se sont jamais vraiment comprit et c'est bien dommage pour deux êtres aussi fusionnels que ces deux-là. Des amis ? Bien évidemment, mais tellement plus, ou pas finalement. Comme il est éméché il se dit que sauter sur cette forme sombre n'est pas une très bonne idée, surtout s'il ne s'agit pas de son amie, on pourrait le prendre pour un malade. Mais à l'approche de la forme sombre un parfum lui fait comprendre qu'il ne s'est pas trompé. Il tâche de rester fier, terminé la démarche chancelante d'ivrogne et fini de se cogner contre tout objet se trouvant sur son chemin. "Bien le bonsoir Mademoiselle." qu'il lâche sur un ton sinistre en prenant soin de rester dans l'ombre, enfin, au mieux, il est quand même un petit peu attaqué le bonhomme. Puis lui sauter dessus comme une adolescente pourrait le faire serait trop étrange, parce qu'il n'a plus 14 ans, et parce que ce n'est pas une fille, pourtant Dieu qu'il est heureux de la trouver là. "Vous habitez chez vos parents ?" qu'il continue sur ce ton dérangeant qui collerait des frissons à n'importe quel curé pédophile.

_________________

toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées. On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux, mais on aime.
tous les fêlés sont des anges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauren Bristol
I'm stuck in the dark but you're my flashlight
avatar
posts : 284
avatar : isla fisher
crédits : ©Valtersen (av)
ɷ statut : coeur brisé, elle trouve du réconfort auprès de son meilleur ami Rhett mais son coeur est toujours lié à Freddie
✎ métier : wedding planneuse avec sa meilleure amie Deb, leur entreprise bat de l'aile depuis le 12.07
✌ age : trente-sept ans

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo: acheter du vin, faire les comptes de la société, aller à un cours de yoga
relationship:

MessageSujet: Re: j'nous imagine, j'tire des plans sur la comète | rhen   Dim 18 Juin - 19:46


- - - ✯ - - -
Baby, baby, I feel crazy, up all night, all night and every day.
Cette soirée était difficile, riche en émotions. Revoir Freddie, tomber sur un rencard mythomane… Autant dire que l’alcool a été mon meilleur ami et que j’ai probablement un peu trop abusé du mojito royal. Rhum, champagne… Un goût divin mais mon corps est bien loin d’apprécié. S’en est trop, j’étouffe dans ce bar miteux et j’ai besoin de m’éloigner d’eux. Si bien que je décide de prendre la fuite. De les laisser tous les deux en plan, profitant du calme revenu depuis peu de temps. La route est trempée, je meurs de froid dans ma robe si légère mais je m’en moque. Je marche, jusqu’à ce que la fatigue m’interpelle et m’ordonne de m’arrêter. Il est très tard, la lune est pleine et je ne devrais pas me balader seule dans les rues. C’est dangereux, paraît-il mais je m’en moque et ne craint rien. Je ne sais même pas où se trouve mon téléphone, ni même mes clefs. Je crois d’ailleurs que mon sac est resté au bar, puisque je me rends compte trop tard que je n’ai rien sur moi. Agacée, je m’installe sur un banc et commence à me perdre dans mes pensées en essayant de me souvenir où j’ai mis mon sac hors de prix. Deb va me tuer, Bane également. Ils vont probablement s’inquiéter demain matin, quand ils verront que je ne suis pas rentrée. J’ai pour habitude de découcher, mais je rentre toujours avec le petit-déjeuner, ce qui signifie que j’ai passé une bonne soirée et une bonne nuit. Demain, j’ignore où je serais… J’entends rapidement du bruit et me rend compte que je ne suis plus seule. Et voilà, mon heure a sans doute sonnée. Heureusement pour moi, je reconnais rapidement la voix de mon interlocuteur, qui ne sera donc pas mon agresseur pour ce soir. « Monsieur. » Je réponds alors, en riant légèrement. Rhett a l’air tout aussi éméché que moi, chose qui se confirme quand j’entends sa remarque. « Non, je suis une grande fille ! » Je réponds alors, avant de me tourner vers lui. « Dure soirée n’est-ce pas ? » J’annonce, en riant à nouveau. Je ne trouve pas le courage de me lever pour l’embrasser et le saluer, il se doutera probablement que le cœur y est. « J’ai abusé du mojito royal et plumé le gars moche que j’avais comme rencard. » Je déclare.

_________________

When tomorrow comes I'll be on my own. Feeling frightened of the things that I don't know ☆


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhett Brown
▸▹ l'homme loup au coeur d'acier ◃◂
avatar
posts : 286
avatar : alexander skarsgård
crédits : la signature est de xynpapple quand à mon avatar il est signé ultraviolences.
multinicks : evie rhodes, la future maman et mariée avortée. elise owen, l'agneau aux dents de loup.

ɷ statut : se sentir vaciller en un étrange vertige, ressentir le désir et le vide et savoir... C'est cela, le manque de toi.
✎ métier : entrepreneur nomade.
✌ age : 40 ans. Plus j'avance en âge, plus je me connais. Plus je me connais, moins je m'apprécie. Moins je m'apprécie, plus je me méfie de moi. Plus je me méfie de moi, moins je me méfie des autres. Cherchez l'imprudence.

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo:
relationship:

MessageSujet: Re: j'nous imagine, j'tire des plans sur la comète | rhen   Dim 18 Juin - 22:14


Il finit par s'approcher doucement, le sourire qui se dessine sur ses lèvres doit paraître effrayant sous cet éclairage, mais il s'en moque pas mal. Si la soirée a été rude ? Il hausse les épaules sans quitter son sourire et s'approche d'avantage pour se pencher sur sa petite rouquine et dépose un baiser sur le haut de son crâne. Pas de bise, c'est déjà un miracle qu'il se soit penché sans tomber. Mais il lui en faut plus. Une douce odeur familière émane de la jolie jeune femme, une odeur de shampoing à la pêche et d'alcool. "Toi et tes mojitos royaux aussi." qu'il dit en se redressant, glissant de nouveau ses mains dans ses poches. S'il s'attendait à la croiser là, non absolument pas, mais tant mieux c'est une excellente chose, y'a tellement de merde dans sa vie qu'il est content de trouver juste sous son nez un visage familier. Sa petite Lauren. "Tu vois j'me dis qu'y a deux genre de bourrés en c'bas monde, ceux qui marchent pour oublier qu'il sont pintés et ceux qui s'assied et qui attendent que l'alcool les défonce." Il sous entend clairement que ces deux catégories sont représentées présentement, lui il marche, elle attend le coup de massue. Il lâche un petit rire, il est bourré, mais la voir là toute aussi attaquée que lui ça l'amuse pas mal. Et puis son rencart était moche."Étant donné que j'estime que tu es une championne..." attend quel rencart ? Comment ça ? il sort les mains de ses poches et les tend à son amie, quand il comprend qu'elle ne bougera pas il la saisit par les épaules et la met debout contre son plein gré certainement. "T'as pas de sac ?" qu'il demande alors, coupé dans son idée, oubliant même ce qu'il comptait lui dire mis à part que c'est une championne. Il la toise, jette un coup d’œil autour d'eux et constate l'absence d'affaires, une femme digne de ce nom et surtout Lauren ne sort jamais sans sa valise qu'elle appelle communément son "sac à main."  Il passe une main dans ses cheveux, tenant fermement son amie de l'autre et se racle la gorge. "Un rencart ?" il demande d'une petite voix - intéressée- , adressant un regard sombre à Lauren, comme s'il était son père elle n'avait que 12 ans, donc comme si elle avait fait une connerie, puis il se demande. "Putain, me dit pas que le moche t'a agressée, tu va bien ?" il lui saisit de nouveau les épaules, la fait tourner dans tous les sens telle une vulgaire poupée de chiffon juste pour s'assurer qu'aucun hématome ne soit présent sur sa peau, ou même ne serait-ce qu'une simple égratignure.

_________________

toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées. On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux, mais on aime.
tous les fêlés sont des anges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauren Bristol
I'm stuck in the dark but you're my flashlight
avatar
posts : 284
avatar : isla fisher
crédits : ©Valtersen (av)
ɷ statut : coeur brisé, elle trouve du réconfort auprès de son meilleur ami Rhett mais son coeur est toujours lié à Freddie
✎ métier : wedding planneuse avec sa meilleure amie Deb, leur entreprise bat de l'aile depuis le 12.07
✌ age : trente-sept ans

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo: acheter du vin, faire les comptes de la société, aller à un cours de yoga
relationship:

MessageSujet: Re: j'nous imagine, j'tire des plans sur la comète | rhen   Dim 18 Juin - 22:29

Il a raison, me connaît par cœur. Je ne peux pas résister face à un mojito, encore moins lorsque celui-ci est communément appelé « royal ». Je n’y peux rien, c’est ainsi depuis ma tendre adolescence, où j’ai découvert ce que signifiaient les mots cuites et alcool. Depuis, je n’arrive pas à m’en défaire, telle une vilaine addiction. Son baiser sur mon crâne est loin de me laisser indifférente, il l’ignore complètement mais j’adore quand il fait ça. En fait, je crois que je suis également accro à sa tendresse, à ses gestes si familiers. « Je sais. » Je m’en voudrais presque. Mais qu’à cela ne tienne, j’ai une excuse valable. Lui par contre, rien n’explique son état second. D’ailleurs, il ne semble pas décidé à me le dire, préférant blaguer sur notre triste sort. Marcher en étant ivre n’est pas la meilleure des solutions, selon moi. Je préfère vivement m’asseoir et attendre que cela passe, en regardant le ciel ou un point précis. Je pourrais rester là des heures, sans même me rendre compte que le vent s’est levé et que ma peau frisonne. « Et c’est top quand ces deux genres de bourrés se retrouvent, pour se morfondre sur leur triste soirée merdique. » Je ris, à nouveau. Rhett commence à me complimenter, en m’indiquant que je suis une championne mais je crois que je ne connaîtrais jamais la fin de cette douce phrase. Ah, les hommes… Ils sont incapables de tenir un sujet plus de trois secondes en étant ivres, c’est tout de même incroyable. Il remarque que je n’ai plus de sac, un exploit qu’il faut souligner car peu de gens l’auraient fait. « Je l’ai oublié au bar, je crois. En fait, j’m’en souviens plus vraiment, mais je me sens nue. Et à la rue. » Cela me fait rire, bien que ce soit idiot. Je ne connais aucun numéro par cœur, il y avait toute ma vie dans ce petit sac mais qu’importe, cela ne m’importe peu ce soir. Il me relève par les épaules, ce qui me fait sourire. Mon regard ne quitte pas le sien, le défiant légèrement. Ce jeu est vraisemblablement dangereux, mais qu’importe. Rhett est plus occupé à rassembler les mots présents dans ma précédente phrase. Celle du rencard, avec ce moche. « Un rencard merdique, avec un moche. Et en plus, je suis tombée sur Freddie, qui m’a supplié de lui offrir une seconde chance. » Je parle vraiment trop. Et Rhett me secoue comme une cocotier, si bien que je sens rapidement la nausée me gagner. « Eh arrêtes !! » Je cries, un peu trop fort. « Je vais bien, sauf que maintenant j’ai légèrement envie de vomir ! » Je décide de m’asseoir à nouveau, préférant la stabilité du banc aux bras de Rhett, pauvre idiote que je suis. « Une seconde chance, après tout ce qu’il m’a fait. » Je répète, en boucle.

_________________

When tomorrow comes I'll be on my own. Feeling frightened of the things that I don't know ☆


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhett Brown
▸▹ l'homme loup au coeur d'acier ◃◂
avatar
posts : 286
avatar : alexander skarsgård
crédits : la signature est de xynpapple quand à mon avatar il est signé ultraviolences.
multinicks : evie rhodes, la future maman et mariée avortée. elise owen, l'agneau aux dents de loup.

ɷ statut : se sentir vaciller en un étrange vertige, ressentir le désir et le vide et savoir... C'est cela, le manque de toi.
✎ métier : entrepreneur nomade.
✌ age : 40 ans. Plus j'avance en âge, plus je me connais. Plus je me connais, moins je m'apprécie. Moins je m'apprécie, plus je me méfie de moi. Plus je me méfie de moi, moins je me méfie des autres. Cherchez l'imprudence.

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo:
relationship:

MessageSujet: Re: j'nous imagine, j'tire des plans sur la comète | rhen   Dim 18 Juin - 22:52


Personne de blessé, juste un rencart moisi avec un homme au physique peu avantageux. Une bonne chose à savoir, son sac on ne lui a pas arraché et cela le soulage, puis quand il l'entend crier il cesse de la secouer, après tout cette pauvre Lauren n'est pas une bouteille d'orangina. Quoi que, s'il secoue d'avantage de la pulpe peut en être expulsée, alors il la lâche et l'observe reprendre sa place, comme un bug dans la matrice, elle s'assied comme elle s'est levée. Ils sont beaux les deux australopithèques, planté là avec leur conversation d'ivrognes russes. "Une seconde chance ?" il répète plus froidement et s'éclaircit la gorge pour faire passer son ton pour autre chose que de l'amertume. C'est dégueulasse d'être envieux et il le sait, parce qu'ils étaient heureux Freddie et Lauren, quand tout allait bien. Du coup Rhett s'efforçait d'être heureux pour elle parce que c'était tout ce qu'il pouvait lui souhaiter, être heureuse. C'est un bon copain et faire du mal à la rouquine ne lui a jamais traversé l'esprit, si bien qu'il n'a jamais osé tenter quelque approche que ce soit par peur de la froisser. Non mais regardez-la. - il reste silencieux pendant ce monologue, sachez-le. - Elle est belle comme tout, c'est une enfant désirée, elle est entourée et il est persuadé que des papillons sortent de sa bouche quand elle vomit. Il l'observe longuement alors qu'elle se plaint. Que peut-il dire. "Je voulais pas te faire vomir." elle n'a pas vomit encore, mais il prend de l'avance, ne sait-on jamais. On dirait un gosse de 8 ans là, l'alcool c'est vraiment trop moche. La vérité c'est qu'il ne sait pas tellement quoi lui dire, Freddie il l'a jamais aimé parce qu'il en était jaloux. Pourtant lui il avait Scar, ou même Gisele à l'époque, mais il a jamais voulu partager sa Lauren. C'est compliqué parce qu'il ne veut pas admettre qu'il ressent cette jalousie injustifiée envers ce type et fait passer ça pour de la possession. RHETT PAS PRÊTER SA COPINE. Il prend une profonde inspiration en glissant ses mains dans ses cheveux alors qu'il peine un peu a tenir droit sur ses jambes. Ses joues sont malmenées parce qu'il mord dedans. "Laisse-le tomber, c'est qu'un con." il n'a pas envie d'évoquer le sujet, sa réponse est d'ailleurs froide. Il sent qu'elle en a besoin, pourtant elle est ivre et ce n'est pas la meilleure idée d'en parler. Autant il sait qu'on peut badtripper à cause de la drogue, mais s'il a bien apprit une chose, c'est qu'avec l'alcool c'est la même chose. "Si on n'avance pas, c'est moi qui vais lâcher une galette, j'annonce." son poing serré contre ses lèvres il retient un rot. oui, oui, un rot. Il lui tend son autre main, le sac peut attendre, et la foi lui manque pour rebrousser chemin jusqu'au rade où elle l'a oublié. Elle est connue ici, certainement que le barman le lui aura mit de côté. "Viens..."

_________________

toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées. On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux, mais on aime.
tous les fêlés sont des anges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauren Bristol
I'm stuck in the dark but you're my flashlight
avatar
posts : 284
avatar : isla fisher
crédits : ©Valtersen (av)
ɷ statut : coeur brisé, elle trouve du réconfort auprès de son meilleur ami Rhett mais son coeur est toujours lié à Freddie
✎ métier : wedding planneuse avec sa meilleure amie Deb, leur entreprise bat de l'aile depuis le 12.07
✌ age : trente-sept ans

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo: acheter du vin, faire les comptes de la société, aller à un cours de yoga
relationship:

MessageSujet: Re: j'nous imagine, j'tire des plans sur la comète | rhen   Dim 18 Juin - 23:06

Bon, ce n’est probablement pas la meilleure chose à faire que de me morfondre en répétant en boucle les dires de Freddie. Je me résigne à vouloir me faire une carapace en béton, et pourtant je me rends compte que je suis faible. Je ne parviens pas à garder la tête haute, à être forte face à tout cela. La preuve : j’ai noyé mon chagrin dans l’alcool toute la soirée. Rhett se fiche pas mal de tout ça, je m’en doute bien mais j’ai besoin d’extériorisé. Et il est mon ami, il sait que j’en ai besoin. Il répète malgré tout mes mots, avec une telle froideur, digne d’un matin d’hiver. « C’est idiot. » Je ris, à nouveau. Heureusement que l’alcool est là pour m’aider à relativiser, à voir le bon côté des choses. J’ai passé une soirée de merde mais elle vient de prendre une toute autre tournure, grâce à Rhett. Il a toujours été là pour moi, tel un grand frère. Une figure dont je ne saurai me passer, un homme qui m’a toujours secrètement attiré. Comme une douceur, que l’on ne peut atteindre parce qu’elle est trop haute sur l’étagère. Comme un interdit, que l’on n’ose braver. Il se montre silencieux, étrangement silencieux, avant de s’excuser à sa façon sur le fait qu’il ne voulait pas me faire vomir. Je ne peux m’empêcher de le regarder, un sourire malicieux aux lèvres. Je n’ai pas vomi, qu’il soit rassuré. Mais il est probablement bien trop éméché pour s’en rendre compte. Lui, par contre, devient de plus en plus blanc et je doute qu’il ne tienne encore bien longtemps sans dégobillé sur le béton. Rhett me donne sa vision des choses sur mon histoire, vision que j’accepte totalement. « Je l’ai envoyé balader de toute façon. Je ne suis pas une vulgaire marionnette que l’on jette quand on veut. » J’ai du caractère, c’est bien connu. Et je suis loin d’être idiote au point de pardonner les choses à Freddie. Il va devoir se battre, comme jamais. Rhett va de plus en plus mal et j’ai peur pour lui. Il me demande de me lever, pour marcher. Chose dont je n’ai pas très envie mais que j’accepte, face à tant de persuasion. « T’as pas intérêt à vomir sur mes chaussures ! » Je lance, en le taquinant. « On va où ? J’ai perdu mes clefs, je ne peux pas t’offrir la moindre hospitalité, ni même un verre. » Je demande alors, comme une enfant. « Oh et, marche doucement sinon c’est moi qui vais vomir en premier. » Sentir mon corps bouger n’aide pas, pour mon genre d’alcoolisme.

_________________

When tomorrow comes I'll be on my own. Feeling frightened of the things that I don't know ☆


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhett Brown
▸▹ l'homme loup au coeur d'acier ◃◂
avatar
posts : 286
avatar : alexander skarsgård
crédits : la signature est de xynpapple quand à mon avatar il est signé ultraviolences.
multinicks : evie rhodes, la future maman et mariée avortée. elise owen, l'agneau aux dents de loup.

ɷ statut : se sentir vaciller en un étrange vertige, ressentir le désir et le vide et savoir... C'est cela, le manque de toi.
✎ métier : entrepreneur nomade.
✌ age : 40 ans. Plus j'avance en âge, plus je me connais. Plus je me connais, moins je m'apprécie. Moins je m'apprécie, plus je me méfie de moi. Plus je me méfie de moi, moins je me méfie des autres. Cherchez l'imprudence.

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo:
relationship:

MessageSujet: Re: j'nous imagine, j'tire des plans sur la comète | rhen   Lun 19 Juin - 0:18


Non, qu'il pense, elle n'est pas une poupée, personne n'a le droit de la traiter comme Freddie l'a fait. Il ne lui cherche pas d'excuse, à ses yeux il mérite le pire. Il n'ont jamais parlé de son "handicap" tous les deux et quelques semaines plus tôt Margaret a frappé, exposant au vu et au su de tous son petit problème. Pour d'obscures raisons il apprécie la milliardaire qu'il sait seule et arrive a excuser son comportement parfois provocateur si ce n'est cruel, mais il n'avait pas apprécié qu'elle s'en prenne à Lauren, non, on ne touche pas. Il se mord les lèvres quand il prennent la route, il extériorise finalement un rot affreusement bruyant et secoue la tête. "Mes excuses." qu'il articule d'une voix quelque peu pâteuse. Non ce trou du cul de Freddie Jones ne mérite pas Lauren Bristol. Il secoue la tête pour faire comprendre à son amie qu'il ne vomira pas, non il ne rendra rien parce que c'est un homme et qu'il a déjà été plus rond que ça, il lui en faudrait d'avantage pour être réellement dépouillé. Ses idées s'embrouillent quelque peu, mais il n'est pas si atteint que ça par les effets de l'alcool, ou alors il ne s'en rend pas compte. Dégourdir ses jambes lui fait du bien, même s'il doit avancer à l'allure de la jolie petite rousse qui lui tient compagnie. Si elle savait comme il regrette parfois d'avoir succombé au charme de Gisele et que les choses ne se soient pas passées - comme le jeune homme qu'il était lorsqu'ils se sont rencontrés - comme il l'imaginais. Mais une fille comme elle n'en n'a que faire d'un type comme lui. Il lui adresse un drôle de regard quand il passe son bras autour des épaules de Lauren. "Bah on va chez moi alors." il lance, on pourrait croire qu'il se résigne à l'inviter chez lui, parce que le ton qu'il emploi semble vide, mais bien au contraire, il se refuse à la laisser dormir sur son banc sous ce lampadaire, n'importe quoi pourrait lui arriver. "J'aime... J'aimerais que personne ne vomisse ce soir si tu n'y vois pas d'in-con-vé-nient" sa langue fourche au début de sa phrase, il déglutis difficilement et la reprend comme si de rien était en articulant de manière exagérée sur le dernier mot. Ils longent les quais et s'enfoncent dans un Monterey ensommeillé, seuls les fêtards sont de sortie et encore, ils sont certainement, à cette heure tardive encore en train de boire le cul vissé sur leur haut tabouret. "J'trouve qu'on a des sujets de conversations pourris, Freddie, aux chiottes, le vomis, on oublie !" qu'il demande en resserrant légèrement son étreinte tout en continuant d'avancer. Puis merde qu'est-ce qu'elle lui trouve à celui-là ? Il n'a pas envie de parler de Gisele qui lui fait encore et toujours des misères, ni même de Scar qu'il a retrouvée il y a peu. Retrouvée est un grand mot, ils ont renoué si l'on veut. Carmel Valley n'est pas à côté et il va leur falloir une bonne vingtaine de minutes pour y parvenir, mais l'air marin devrait les faire tenir, du moins c'est ce qu'il espère. Un tandem chancelant, voilà ce qu'ils forment, cela faisait des années qu'ils ne s'étaient pas retrouvés ivres à vagabonder ensemble, les souvenirs lui reviennent en tête alors qu'un sourire se dessine sur ses lèvres. "J'me demande si on prendrait pas un dernier verre à la maison..." il se gratte la joue de sa main libre, luttant pour ne pas se tordre une cheville à cause du sol qui semble se mouvoir sous leurs pieds. Il est peut-être plus alcoolisé qu'il ne le pensait. "J'ai plus fais de soirée pyjama depuis que j'te connais, je sens que ça va partir en vrille tout ça à base de cocktails et bain de minuit dans la piscine." il prononce ces mots comme s'il était réticent, pourtant l'idée d'une Lauren en sous-vêtements trempés dans sa piscine, un verre à la main le fait presque saliver. Ce n'est peut-être pas une si mauvaise idée. "Si j'avais pas oublié mon téléphone on ne serait pas obligés de marcher." il s'arrête un instant et se tourne vers son amie en souriant puis la saisit et la soulève de terre "On aurait pu prendre un putain de taxi pour rentrer, ou alors on prend un bateau." il la redépose, s'assure que les pieds de la belle soient bien ancrés sur le sol et lance un regard vers le port. L'idée "d'emprunter" un petit voilier lui fait envie, il pourrait le ramener le lendemain après tout. Les merveilleuses idées des gens sous l'emprise de l'alcool.

_________________

toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées. On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux, mais on aime.
tous les fêlés sont des anges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauren Bristol
I'm stuck in the dark but you're my flashlight
avatar
posts : 284
avatar : isla fisher
crédits : ©Valtersen (av)
ɷ statut : coeur brisé, elle trouve du réconfort auprès de son meilleur ami Rhett mais son coeur est toujours lié à Freddie
✎ métier : wedding planneuse avec sa meilleure amie Deb, leur entreprise bat de l'aile depuis le 12.07
✌ age : trente-sept ans

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo: acheter du vin, faire les comptes de la société, aller à un cours de yoga
relationship:

MessageSujet: Re: j'nous imagine, j'tire des plans sur la comète | rhen   Lun 19 Juin - 22:32

Quand j’y pense, Freddie m’a vraiment prise pour une idiote. Il pensait quoi ? Que je lui sauterais dans les bras après tout ce temps ? Hors de question. J’ai ma fierté de femme, cette fierté bien plus forte que le reste qui me protège dans ce genre de situation. Bien sûr que ça m’a fait du mal de le revoir, de lire la tristesse sur son visage. Mais je me suis montrée forte, noyant mon chagrin dans le mojito. Après deux verres, j’ai d’ailleurs rapidement oublié qu’il m’avait brisé le cœur. Et après quatre, je me sentais déjà mieux. Jusqu’à ce que mister gros naze revienne et me demande un second rencard, subjuguée par ma beauté et mon humour. Rien que d’y penser, j’ai de nouveau la nausée. J’ai beaucoup de chance d’être tombée sur Rhett, au moins ma soirée va se terminer en beauté. Au moins lui, il sait prendre soin de moi et me faire rire et sourire. Sa voix rauque me fait sourire, j’accepte bien évidemment ses excuses et il le sait. Je le préviens tout de même que je refuse toute trace de vomi sur mes chaussures hors de prix, pour lesquelles j’ai dû travailler dur pour me les offrir. « C’est grâce au mariage de l’année. Ils payent plutôt bien les Jones/Rhodes. » Je ris. Pire encore, je ne peux m’empêcher de tomber dans un fou rire digne d’une gamine de douze ans. Mais Rhett me connaît par cœur, nous avons bien trop souvent partagé ce genre de rires aux éclats. Je suis tout de même sceptique quant à notre destination, n’ayant pas un sous ni même un jeu de clefs sur moi. « OK bébé ! » Je réponds, amusée. Réplique digne d’un film romantique, celui où le mec vient à la rencontre de la demoiselle en détresse. Sauf que cette fois, les deux acolytes sont totalement alcoolisés. D’ailleurs, le teint de Rhett devient de plus en plus blanc, ce qui est très inquiétant. Il peine à parler, déglutis avec difficulté. J’ai vraiment peur pour mes chaussures, à tel point que je décide de m’arrêter et les retire. « Juste par précaution, continues je t’en prie. » Marcher pieds nus, en voilà une drôle d’idée. Mais au fond, je suis hyper à l’aise et le sol froid me fait un bien fou. J’ai perdu dix centimètres, je me sens encore plus petite à côté de lui mais cela ne l’empêche pas de passer son bras derrière mon cou et de m’étreindre. Il me demande d’oublier notre conversation plutôt naze, chose que j’accepte d’un signe de tête. Rhett me propose un dernier verre, je ne peux m’empêcher de sourire, avant de rire lorsqu’il parle de soirée pyjama. « Alcool, piscine… Tu viens de prononcer les deux mots que j’avais envie d’entendre ! » Bon, bien sûr d’autres me viennent en tête mais ils sont plutôt censurés. C’est alors qu’il me soulève, un court instant. Mes yeux s’illuminent de malice, quand me vient alors une idée. « J’ai vraiment pas envie de marcher jusqu’à chez toi. » J’annonce la couleur. Je n’ai plus de chaussure, marcher me file la nausée. « Prenons un bateau ! Et si t’as peur, je m’occupe de l’emprunt. » Je dis alors, ayant déjà fait ce genre de bêtises quand j’étais ado. Probablement avec Rhett, qui plus est

_________________

When tomorrow comes I'll be on my own. Feeling frightened of the things that I don't know ☆


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhett Brown
▸▹ l'homme loup au coeur d'acier ◃◂
avatar
posts : 286
avatar : alexander skarsgård
crédits : la signature est de xynpapple quand à mon avatar il est signé ultraviolences.
multinicks : evie rhodes, la future maman et mariée avortée. elise owen, l'agneau aux dents de loup.

ɷ statut : se sentir vaciller en un étrange vertige, ressentir le désir et le vide et savoir... C'est cela, le manque de toi.
✎ métier : entrepreneur nomade.
✌ age : 40 ans. Plus j'avance en âge, plus je me connais. Plus je me connais, moins je m'apprécie. Moins je m'apprécie, plus je me méfie de moi. Plus je me méfie de moi, moins je me méfie des autres. Cherchez l'imprudence.

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo:
relationship:

MessageSujet: Re: j'nous imagine, j'tire des plans sur la comète | rhen   Lun 19 Juin - 23:21


Qui aurait pu croire que le contacte d'une minuscule personne comme Lauren puisse combler de bonheur un géant comme Rhett ? Elle fait deux têtes de moins que lui, et quand elle descends de ses échasses miniatures l'écart de taille, les quelques centimètres qui les séparent se marquent d'avantage, c'est à se demander s'il ne se promène pas avec une enfant tant elle est petite, mais dieu qu'elle est mignonne, du moins, lui la trouve vraiment trop mignonne. Il ne peut s'empêcher de se mordre les lèvres quand elle décide de se réveiller, l'adolescente sauvage et rebelle qu'il a rencontré est de retour. Le temps a passé mais elle, n'a pas changée. Il s'amuse de la voir s'extasier à l'idée de voler un bateau. Des idées comme ça, la tête de Rhett en est remplie, surtout quand il est ivre. C'est peut-être parce que son compte en banque lui permet déjà tout que son double maléfique, autrement dit lui bourré, lui souffle de faire des conneries il se laisse tenter, ou peut-être est-ce Lauren qui éveille en lui l'adolescent qu'il fut un temps. Quoi qu'il en soit il la toise avec sévérité, pincé, concentré sur sa conscience. Il pèse le pour et le contre, fait étalage du bien et du mal, mais l'ivrogne qu'il est à l'heure actuelle envoie tout péter et embarque avec lui la minuscule rouquine qu'est Lauren jusqu'au bateau à moteur le plus proche. "On va finir au poste tu vas voir." dit le mec qui a lancé l'idée quand même. Il se marre comme un con, tout seul, excité à l'idée de faire des conneries avec sa copine de toujours. Il se dépêche de détacher l'engin de son point d'ancrage, dépose la petite Lauren et ses souliers dans le navire et grimpe à son bord rapidement. De son long bras et avec le peu de force qu'il lui reste il écarte le bateau du ponton de bois et s'approche des commandes. "Piloter un hélicoptère, j'ai déjà fais, mais... Naviguer un espèce de bateau à moteur de luxe, jamais." il réfléchit à voix haute, un instant il oublie même qu'il a de la compagnie. Quand on le regarde on dirait qu'il est sur le point de trouver une solution chimique qui éradiquera le sida, mais pas du tout, il se demande simplement comment ça fonctionne. Des bolides il en a piloté, mais jamais ça n'allait sur l'eau. Si, il a loué un pédalo une fois, est-ce que ça compte ? Il se demande même si Lauren sait réellement magner ce genre de machine, il sent qu'ils risquent de rejouer la scène du naufrage dans Titanic. "Tu sais nager quand même, au cas où..." il demande légèrement inquiet et perplexe face aux nombreux boutons qui se trouvent sur le tableau de bord, est-ce que cela s'appelle seulement comme ça. "J'dis pas que j'ai pas confiance, mais tu l'a passé quand ton permis bateau ?" Il demande à son amie en prenant appuie sur le dossier de la chaise du pilote, capitaine ? Tout s'embrouille, mais une chose est sure, l'air marin lui fait le plus grand bien et il cesse enfin de se comporter comme un ogre et ne rote désormais plus. Quelle attitude sexy dites-donc. Après il s'étonne que Lauren ne se soit jamais intéressée à lui, mais rôter à la gueule de la fille qui lui plaît n'est peut-être pas la meilleure façon de draguer. Il secoue la tête pour chasser les idées qui lui polluent le crâne. Lauren-c'est-une-amie-la-meilleure. Il ne peut pas s'empêcher de glisser une main dans les longs cheveux de la jolie rousse et quand il se rend compte de son geste il tousse, cachant ses lèvres avec son poing. "Fais fonctionner c'truc, j'commence à avoir chaud..." il laisse flotter la fin de sa phrase et quand il s'en rend compte il ajoute subitement : "Et soif, très soif, beaucoup." couillon.

_________________

toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées. On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux, mais on aime.
tous les fêlés sont des anges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauren Bristol
I'm stuck in the dark but you're my flashlight
avatar
posts : 284
avatar : isla fisher
crédits : ©Valtersen (av)
ɷ statut : coeur brisé, elle trouve du réconfort auprès de son meilleur ami Rhett mais son coeur est toujours lié à Freddie
✎ métier : wedding planneuse avec sa meilleure amie Deb, leur entreprise bat de l'aile depuis le 12.07
✌ age : trente-sept ans

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo: acheter du vin, faire les comptes de la société, aller à un cours de yoga
relationship:

MessageSujet: Re: j'nous imagine, j'tire des plans sur la comète | rhen   Mar 20 Juin - 21:47

J’ai vraiment l’air minuscule à côté de lui, cela me fait d’ailleurs rire. Rhett ne dit rien, mais je sais qu’au fond, il a lui même envie de rire. Nous avons l’air de deux âmes en peine, complètement bourrées sur le trottoir. Ce n’est pas joli joli, mais je dois bien avouer que je me sens bien. Je respire enfin, après cette soirée si merdique. Rhett se mord la lèvre quand je lui parle du bateau, soulignant sa super idée de le voler. Il l’ignore sans doute, mais il est terriblement craquant quand il fait ça. Avec d’autre, j’aurai pu craquer et leur sauter dessus, étant particulièrement sensible à ce genre de geste. Rhett est comme mon frère, je n’ai pas le droit de penser à ça. Pas dans mon état, qui plus est. Et puis, il me repousserait sans doute. Il m’attrape le poignet et j’accélère le pas, jusqu’à notre cible : un super bateau à moteur, hors de prix. Et voilà que Monsieur est effrayé à l’idée de finir au poste. « Je connais quelqu’un dans la police, t’en fais pas ! » Une conquête, bien entendu, inutile de le préciser. Je l’écoute, observant l’engin. Un jeu d’enfant pour moi, qui a été baignée toute petite dans ce genre de privilège. Rhett me taquine ensuite. « J’compte sur toi pour me sauver, pas besoin de savoir nager. » Je réponds aussitôt. Je prends ensuite les choses en mains, trifouillant quelques instants le moteur. Et juste après sa remarque sur le permis bateau, le moteur se met à vrombir. « Capitaine Bristol, pour vous servir ! Mes parents avaient un bateau, tout va bien se passer. T’as confiance en moi ? » Je reprends même une réplique de Titanic. Rhett me parle alors de chaleur, sur un ton plutôt suspicieux. L’alcool, probablement. Le même alcool qui me laisse penser que sa phrase était pleine de sous-entendus. Et dire que des idées me viennent désormais, alors que sa main se glisse dans mes cheveux et provoque un frisson sur ma peau… « Chaud ? » Je ne peux m’en empêcher. Puis, je quitte le port, qui s’éloigne de nous à vitesse folle. Le vent fait virevolter mes cheveux, j’en aurais presque des frissons face à cette sensation divine de se sentir libre. Loin de tout, juste lui et moi. « Euh, c’est par où chez toi ? » Je dis en souriant. Je n’ai pas vraiment le sens de l’orientation en mer. « Espérons que le proprio ait fait le plein d’essence ! Sinon, on va devoir dormir dans ce truc. » L’idée est même plutôt alléchante. Mais heureusement, le bateau semble tenir la route.

_________________

When tomorrow comes I'll be on my own. Feeling frightened of the things that I don't know ☆


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhett Brown
▸▹ l'homme loup au coeur d'acier ◃◂
avatar
posts : 286
avatar : alexander skarsgård
crédits : la signature est de xynpapple quand à mon avatar il est signé ultraviolences.
multinicks : evie rhodes, la future maman et mariée avortée. elise owen, l'agneau aux dents de loup.

ɷ statut : se sentir vaciller en un étrange vertige, ressentir le désir et le vide et savoir... C'est cela, le manque de toi.
✎ métier : entrepreneur nomade.
✌ age : 40 ans. Plus j'avance en âge, plus je me connais. Plus je me connais, moins je m'apprécie. Moins je m'apprécie, plus je me méfie de moi. Plus je me méfie de moi, moins je me méfie des autres. Cherchez l'imprudence.

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo:
relationship:

MessageSujet: Re: j'nous imagine, j'tire des plans sur la comète | rhen   Mer 21 Juin - 1:23


"Tu m'demande ça, j'suis bourré !" il dit d'un ton mal assuré, peut-être doivent-ils faire cap vers le nord, ou le sud. Dieu merci Carmel Valley est très éclairé de nuit et ces lumière l'aident à se repérer. Il prend alors place derrière elle, collant doucement son torse contre le dos de cette dernière, ses mains se posent sur ses épaules. C'est amusant, elle est si petite que sa tête arrive à peine à hauteur de son sternum. "Va par là-bas !" lui indique t-il en tendant son long bras dans une direction, là-bas on y voit des éclairages et de magnifiques villas, Carmel est certainement à cet endroit, enfin, il en est sur. Cela lui sort du crâne qu'il est possible qu'ils se prennent un rocher et coulent. Bon après tout, du haut de son mètre quatre vingt quatorze, il doit avoir pied à peu près partout, du moins, il l'espère. "J'ai pas tellement le choix de te faire confiance, mais je me dis que si ce soir on se noie, je me serais bien marré avant de claquer." il ne pense pas à son fils, ni même à son ex-compagne, comme s'il les aivait laissés sur le rivage, s'éloignait d'eux en même temps que ce bateau. Faut admettre également qu'il se trouve rassuré que Lauren soit amie avec un policier qui pourrait les sortir de garde à vue si jamais ils se font interpellés, naturellement, il ne veut pas connaître la nature de cette relation et se dit que c'est certainement un de ses vieux copains de classe. "J'rentre chez moi à la nage si ce machin tombe en rade, j'te préviens !" certes c'était son idée à la base, mais il n'est pas contre porter Lauren sur son dos pour rentrer chez lui à la brasse, l'idée l'amuserait presque d'ailleurs. Il suit le fil de ses pensées et sans se rendre compte ses doigts viennent caresser les épaule de la petite rouquine, geste tendre. Il ne leur faut pas beaucoup de temps pour atteindre la côte et voir se dessiner de belles maisons, le duplexe de Rhett devient de plus en plus visible, il semblerait qu'en quittant son chez lui il a oublié d'éteindre les lumières. "Tu navigues comme une reine, j'ai jamais vu Jerry - son père - aux commandes d'un bateau, peut-être qu'à San Francisco les hommes politiquent n'en n'utilisent pas..." c'est une remarque qui se transforme en songe, il a songé à haute voix en réalité. Ils se connaissent depuis l'adolescence et se trouve que leurs paternels sont de bons amis, à croire que certains schémas se reproduisent. Le bateau s'approche dangereusement des rochers qui longent la côte et Rhett secoue légèrement Lauren pour la mettre en garde, répétant le prénom de la jeune femme à plusieurs reprises. "Atta-atta-ATTENTION!" qu'il hurle quand un choc le fait trébucher et passer son grand corps par dessus bord.

_________________

toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées. On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux, mais on aime.
tous les fêlés sont des anges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauren Bristol
I'm stuck in the dark but you're my flashlight
avatar
posts : 284
avatar : isla fisher
crédits : ©Valtersen (av)
ɷ statut : coeur brisé, elle trouve du réconfort auprès de son meilleur ami Rhett mais son coeur est toujours lié à Freddie
✎ métier : wedding planneuse avec sa meilleure amie Deb, leur entreprise bat de l'aile depuis le 12.07
✌ age : trente-sept ans

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo: acheter du vin, faire les comptes de la société, aller à un cours de yoga
relationship:

MessageSujet: Re: j'nous imagine, j'tire des plans sur la comète | rhen   Mer 21 Juin - 20:01

Bon, nous voilà mal barrés si Monsieur ne sait même plus comment se rendre chez lui. Heureusement, la lumière semble rapidement lui revenir et il m’indique où aller, bien qu’en soit nous n’ayons que deux destinations possibles. Je reconnais rapidement les lieux, notamment grâce aux villas somptueuses qui s’y trouvent. Rhett n’a pas totalement confiance en moi, je le sais, mais cela s’explique par le fait qu’il est macho, comme tous les hommes. Il a peur que je domine, que je prenne les choses en mains toutefois il préfère se taire à ce sujet et me rassurer, en me faisant un compliment indirect. « Oh t’es trop mignon !! » Je m’exclame, ravie de faire partie de son dernier souvenir. Je soulève tout de même l’éventualité où le bateau tomberait en panne, chose qui ne semble pas l’inquiéter pour autant. « Donc tu préfères rentrer plutôt que de dormir là-dedans avec moi, sympa ! » Je le taquine à mon tour. Heureusement, nous ne tardons pas à nous rapprocher et j’aperçois son domicile un peu plus loin. Je m’applique, ayant l’habitude de ce genre d’engin. Il n’y a pas de grande difficulté, il faut juste savoir manier le manche du moteur. Et ne pas avoir peur de la vitesse, mais il s’agit là d’un simple détail. Rhett me caresse tendrement, il ignore quel effet ce geste si anodin à ses yeux me met dans tous mes états. Je reste concentrée sur l’eau malgré tout, écoutant avec attention ses compliments. « Pourtant, mon père avait plusieurs bateaux. Mais c’était son petit plaisir secret. » J’avoue, tandis qu’un doux souvenir m’envahi. Je me revois enfant, montant pour la toute première fois sur un bateau dix fois plus grand que celui-ci, mon père aux commandes. Malheureusement, ce songe n’est que de courte durée puisque Rhett répète mon nom, paniqué. Je me rends compte bien trop tard que le bateau est proche de la côte, l’alcool réduisant mon champ de vision et mes reflexes. Rhett hurle avant de tomber à l’eau, à quelques mètres de la terre ferme. « Merde !! » Je hurle à mon tour, tandis que le bateau ne répond plus. Je décide de sauter par dessus bord, avant que le bateau ne se heurte aux rochers. Sortant la tête de l’eau, je cherche mon ami de toujours. « Rhett ?? » Pas de réponse. Tomber à l’eau en étant complètement ivre n’est pas quelque chose de recommandé, bien au contraire. Je m’approche de la côte et remonte sur le ponton, la robe collée à ma peau et les cheveux trempés… « Fais chier ! » Je m’agace, seule, en cherchant Rhett des yeux.

_________________

When tomorrow comes I'll be on my own. Feeling frightened of the things that I don't know ☆


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: j'nous imagine, j'tire des plans sur la comète | rhen   

Revenir en haut Aller en bas
 
j'nous imagine, j'tire des plans sur la comète | rhen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Il nous reste la poésie
» Vos peurs, vos frayeurs....
» Pouvons nous faire remonter le Titanic des eaux ?
» [Collection] Nous deux
» Faites nous rire !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: bury the evidence. :: archives rp-
Sauter vers: