AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Fermeture du forum, en savoir plus ici.

Partagez | 
 

 De beaux souvenirs {Indy}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Indiana Alberti

avatar
posts : 46
avatar : Henry Cavill
crédits : moi même
multinicks : Harvey l'architecte.
ɷ statut : Bourreau de son propre malheur. Mariage à la dérive.
✎ métier : Procureur sans pitié, à l'ambition exacerbée.
✌ age : Trente trois années à tout piétiner.

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo: Réunion du service après demain 14h
relationship:

MessageSujet: De beaux souvenirs {Indy}   Ven 16 Juin - 0:00


Indiana "Indy" Alberti
- De beaux souvenirs
A défaut d'aller mieux
Un peu de poudre aux yeux
De beaux souvenirs
Un peu de baume au cœur
A défaut de bonheur
-


NOM, PRÉNOM Son prénom résonne comme une vaste blague. Nommé un peu au hasard par une mère drogué, d’après sa série de film préféré. Il ne l’aime pas son prénom, il ne l’a jamais aimé. Ca lui rappelle trop souvent qu’il n’était pas désiré, qu’il ne l’a jamais été. Alors il préfère encore se faire appeler Indy'. Son surnom, celui qu’il a choisi, venu naturellement. Celui qu’il accepte, et arbore un peu plus fièrement. Il se présente même parfois directement ainsi, comme pour éluder les relents de son passé. Son nom, Alberti, celui de son père et de ses trafics. Celui d’un type qu’il a toujours détesté. Pourtant il en porte, chaque jour, comme pour lui rappeler qu’il est le fils d’une ordure et que jamais, il ne pourra changer les faits. Alors ce nom, il veut le laver. Lui redonner panache et fierté.  ÂGE 33 années et encore les crocs acérés d’ambition. ORIGINES L’Amérique et ses vastes étendues à perte de vue. STATUT Marié, pour le meilleur et pour le pire. Mais surtout le pire, les tracas, les tumultes. Il avait juré fidélité, mais il a tout envoyé balader. Destruction de tout ce qu’ils ont pu construire. Comme s’il est né pour merder, Indy’. L’envie de vivre trop vite et trop intensément. Passion brulante qui les a consumés, jusqu’à ne laisser que quelques cendres volantes. Amour éparpillé. MÉTIER Le requin, qui bouffe ses ennemis, qui rôde, avide de nouvelles proies. Ambition exacerbée. Il a fini par devenir procureur, l’enfant terrible des bas quartiers. Il est passé de l’autre côté de la barrière, les mains toujours propres et le costume parfaitement taillé.TRAITS DE CARACTÈRE Ambitieux, arrogant, charmeur, manipulateur, protecteur, sarcastique, observateur, calculateur, stratège, prêt à tout, téméraire, déterminé, tenace, passionné, hyperactif. AVATAR Henry Cavill GROUPE 0% - 35% SCENARIO OU INVENTE ? Inventé en plein complot avec Amaël !


- First kisses didn’t necessarily require darkness and alcohol
I / Son enfance, il l’a passé davantage à survivre, qu’à vivre. Sa mère est une ancienne prostituée, alcoolique et complètement camé. Elle le laisse se débrouiller. Lui offre parfois des sourires, depuis le canapé, devant la télé. Alors il traîne, Indy. Il traîne pour oublier, que chez lui, ça pu l’alcool et les relents de fumée. Il fait des conneries, entrainé par les plus âgés, par ceux qui déjà, sont tombés trop bas. Il se fait renvoyer de l’école, plusieurs fois. Il fait le con, pour noyer sa peine et son véritable chagrin. Celui de jamais n’avoir été désiré. Celui de ne pas être aimé. Celui de n’être qu’un enfant destiné à échouer et à finir comme sa mère, ou son père, voyou du quartier. Le chef de gang aussi craint que respecté. Qui veut lui offrir la relève, le trône, de son empire de médiocrité. Mais Indiana, il n’en voudra jamais.
II / La violence, c’est un sujet tabou chez lui. La chose, dont il ne faut pas parler. Qu’il ne faut pas montrer, encore moins pratiquer. Il est prêt à se laisser frapper, sans riposter. Il ne veut pas riposter. Son salop de père était trop lâche pour ne pas sombrer. Trop violent pour en être patient. Alors il cognait, quand il n’était pas satisfait. Sur sa mère, sur lui. Il se défoulait, l’alcool pulsant dans ses veines, tandis qu’il déchainait sa haine. Alors Indy’, il s’est juré de le faire coffrer. Il aurait voulu le tuer, lui enfoncer dans le cœur, toute sa peine et sa douleur. Mais il n’a pas choisi la facilité. Il s’est juré de relever la tête, de sortir la tête de l’eau pour ne pas se noyer. Il a choisi le droit et le bon côté de la loi. Il a fini par le faire arrêter, condamné à perpétuité, ce père indigne, ce sale enfoiré.
III / Il a eu de l’ambition très jeune, Indy. Il rêvait d’autre chose. De ces belles maisons, qu’il admirait à la télé, de l’argent et de la réussite. Il s’est mis à bosser, à prendre quelques cours du soir, qu’il payait en faisant la plonge dans un petit restaurant minable du coin. Il est loin d’être con, Indy et ses profs s’en sont rendu compte. Il a fini par obtenir une bourse, entre deux bagarres, parce qu’il avait l’arrogance de vouloir s’en sortir. Parce qu’on se foutait de sa gueule, quand il allait faire ses devoirs. Mais il a tenu bon, Indy. Il a tenu bon jusqu’à parcourir le pays en direction d’une prestigieuse université. Il les a tous bouffés, Indy. Il les a tous dévoré, de ses sourires parfaits et de ses plans calculés. Ils n’ont rien vu venir, jusqu’à la remise des diplômes, où il a triomphé.
IV / Il a mis beaucoup de temps à accepter son homosexualité. Pourtant, au fond de lui, il le savait. Il le savait depuis toujours, depuis gamin, alors qu’il détaillait davantage les silhouettes de ses copains que celles des copines. Mais dans le quartier, c’était impossible à admettre, impossible à avouer. Alors il n’a rien fait, juste un copain ou deux, en secret. C’est à l’université, qu’il a accepté. Qu’il a même fini par s’afficher, dans des parades et défilés. Il a su s’en servir, de son penchant pour les hommes. Ça le faisait se démarquer. Ça lui offrait un argument supplémentaire contre les rejets. Indy, c’est un manipulateur invétéré. Il n’hésite pas à faire chanter, à déterrer les secrets, dans son propre intérêt.
V / C’est à Chicago, qu’il se lance vraiment, Indy. On le démarche, juste après son diplôme. On lui offre sur un plateau, une des plus belles opportunités de sa vie. Assistant du procureur. La défense du pays, la justice du pays. Bien loin des clients trop fortunés, aux mains sales et sourires immaculés. C’est ce qu’il a toujours voulu, Indy. Foutre les salopards de la trempe de son père derrière les barreaux. Qu’ils portent une veste de costume, ou un vieux cuir usé.
VI / C’est durant une affaire, une grosse affaire, qu’il rencontre celui qu’il finira par épouser. Il y risque sa place, il y risque son cœur. Pourtant la passion l’appelle, sans pudeur. Il fait un pas en avant, deux en arrière, mais toujours, Donovan le rattrape. L’attire dans ses filets. L’embrasse encore, sans le laisser s’échapper. Il en tombe amoureux, Indy. Il range ses manipulations et ses stratèges, pour être lui même. Il va trop vite, peut être, mais il va toujours trop vite, Indy. Il vit trop fort.
VII / Hyperactif. Il est difficile à suivre, Indy. Il a toujours besoin de bouger, toujours besoin de s’activer. Lorsqu’il ne travaille pas, il sort, il fait du sport. Les sensations, l’adrénaline, la joie, la réussite, la passion, la luxure d’un sexe trop brulant. Il s’abandonne facilement, juste pour se sentir vivant. Au point d’en éluder le reste, ce qui importe, ce qui demande sa patience et son calme. Ce qui requiert son amour. Bourreau de travail, il n’a jamais lâché, jamais abandonné. Dynamisé par son besoin d’activité. Enivré par la passion de son ambition. Il vit pour vivre, pas pour rêver.
VIII / Donovan est le premier et l’unique amour de sa vie. Il lui a sorti le grand jeu, Indy. La demande en mariage romantique, les petites attentions. Il voulait que tout soit parfait, toujours, chaque jour. Mais Indy, il est insatiable. Il se laisse bouffer par sa propre ambition, par son désir de plus, toujours plus. Alors il a mal vécu, la routine du mariage trop parfait. Il a besoin de passion, qui consume tout son être et brule sa raison. Il a besoin de ne plus songer, juste pour ressentir. Sauf qu’il s’est fait avalé, ensevelir. Par le sérieux plus que par le désir. Alors il s’est perdu, il a osé, il a fauté. Fauter au point de s’en rendre malade. L’adultère qui dure, qui s’étale dans le temps, quelques mois. Qui devient habitude. Qui devient régulier. Comme pour souffler, s’évader, de la routine et sa pénibilité.
IX / Il n’a jamais trop songé à avoir des enfants, Indy. Ça lui a toujours foutu la trouille. Marqué par l’enfance pénible et difficile qu’il a été la sienne. Il a flippé, à l’idée de ne pas être assez bien. Puis il a cédé. Cédé au désir de son mari, de Donovan, d’offrir à un petit être autre chose, une vie. Les papiers, qui s’enchainent, la longueur des démarches et la peur croissante, qui gagne son âme et ses tripes. Pourtant, quand la date en est venue à approcher réellement, il s’est surpris à le vouloir, cet enfant. Quand il a décoré la chambre, a peinturluré Donovan dans un élan de connerie, de gaminerie, il a compris. Il a compris que c’est la finalité de sa vie. Devenir père, pour racheter les erreurs du sien. Pour montrer qu’il est devenu quelqu’un de bien.
X / Il avoue. Il brise le couple, le mariage. Il déchire les morceaux d’un amour trop beau. L’adultère n’était qu’une erreur. Dégoutante, déroutante. Il lâche la vérité, le regard fuyant, abîmé. Il se rend compte, qu’il vient de dire adieu à la plus belle histoire de sa vie. Mais leur petite fille devant arriver, il ressent le besoin de vérité. De tout avouer. De tout raconter. Il en a encore le cœur déchiré, des larmes, des cris, des élans de rage et des disputes. Il en a encore l’âme fendu, de sa propre stupidité. De l’ignorance de celui qu’il aimera, à jamais. Il voudrait se racheter. Lui prouver son amour, dans toute son immensité. Mais il a tout gâché, bêtement, sans réfléchir. Pleinement conscient ? Il n’en est même pas sur. A t-il seulement songer ? Alors il rôde, comme un fantôme, dans leur villa trop parfaite, trop rangé. Il erre sans parfois jamais le croiser. Donovan. Il dort dans la chambre d’amis, il rêve de lui. De ceux qu’ils étaient. Il s’en veut. La gorge nouée par les remords et les regrets. Il voudrait tout effacer, Indy. Tout effacer, pour mieux recommencer.
XI / Indy, soit il a trop de morale, soit au contraire, elle lui fait cruellement défaut. Cruellement défaut lorsqu’il s’agit de son couple, qu’il a détruit sans trop réfléchir, réalisant, trop tard, les conséquences de ses actes. Un enfant, insouciant, qui ne comprend son erreur que lorsqu’on le met face à la douleur, la peine, la colère des autres. Manquant de morale lorsqu’il écrase, par ambition. Pour sa propre ascension. Et pourtant, une loyauté indéfectible face à ce qu’il croit et pense juste. Face à toutes ces pourritures qu’il met au tribunal et qui ont déjà, à de multiples reprises, tenté de l’acheter. Mais il ne se laisse pas avoir Indy. Il ne se laisse pas souiller pour quelques billets. Sa conscience n’est pas à vendre et ne le sera jamais.
XII / Profondément affecté par son enfance difficile, il a toujours eu à cœur d’œuvrer pour ceux qui, comme lui à l’époque, n’ont pas la chance d’être né dans une famille aimante et prête à les soutenir. Il a réussi à s’en sortir grâce à son ambition, à sa rage de vaincre et de triompher mais il sait bien que ça, c’est une chose qui l’a toujours différencié des autres gamins du quartier. Que la plupart n’ont pas cette envie-là, simplement parce que la pente semble trop ardue et difficile. Alors il donne. De sa personne, de son temps, de son argent aussi. Il faut du bénévolat dans un foyer de jeune, aidant aux devoirs, donnant quelques cours, parlant de son expérience personnelle ou encore en accompagnant des sorties. Il jure, dans le paysage, lorsqu’il retourne dans ces bas quartiers-là, à Monterey ou ailleurs. Pourtant, malgré ses beaux vêtements et son air trop propre, au fond de lui, il se sent chez lui. Il n’a jamais oublié ses racines. Il a n’a jamais oublié à quel point les épreuves de la vie, ça abîme. Cicatrices indélébiles.
XIII /Bien qu’il tienne assez bien l’alcool, il vit assez mal le fait d’être ivre. Simplement parce qu’il sait qu’il perd complètement le contrôle de lui même. Il en devient insistant, trop tactile. Lourd pour sur, tout sauf docile. Donovan a d’ailleurs été obligé, une fois, de le frapper violemment pour le faire cesser, lui causant au passage une blessure, une belle marque violacée. C’est le jour où Indy a pris conscience que son ivresse n’est pas simplement dangereuse pour lui même, mal bel et bien pour tous ceux qu’il aime. Alors il se limite, sait se freiner. Il ménage sa conduite et prend garde à quand s’arrêter. Sauf ces derniers temps où ses pensées trop noire et sa douleur trop forte ne trouvent de repos que dans les verres de trop. Alors il s’isole, Indy. Il s’isole, en tête à tête avec son ivresse, histoire de ne pas briser le peu qu’il lui reste.
XIV /Indiana possède un petit secret parfaitement honteux, qu’il ne montre qu’à très peu de monde. La vérité ? C’est un fan incontesté de Britney Spears. Au point de connaître toutes les chansons et chorégraphies par cœur. Il possède la collection DVD de tous ses concerts live et show divers. Evidemment, ce gout prononcé pour cette artiste va parfaitement à l’encontre de l’image de requin ambitieux et trop fier qu’il possède au quotidien. Pourtant dans sa voiture, ce sont les meilleurs titres de Britney qui tourne en boucle. Donovan, ainsi que quelques uns de leurs amis possèdent même de belles vidéos d’Indiana en pleine reprise de chorégraphie endiablé de Britney. Mais il n’en parle pas, de l’expose pas, ce n’est que pour son cercle très privé, histoire de ne pas en voir sa réputation entachée.
XV / Il ne veut pas s’avouer vaincu. Il ne veut pas admettre qu’il a tout gâcher, au point de ne plus rien pouvoir rattraper. Il ne veut pas se dire que son mariage est condamné. Il ne veut pas admettre que la prochaine étape, n’est rien d’autres que quelques papiers. Le divorce. Il n’en veut pas, même s’il a merdé. Il veut montrer à Donovan que dans le fond, il l’aime toujours, qu’il a juste été con. Un enfant, trop insouciant. Une âme à la dérive, obéissant à ses pulsions, plutôt qu’à sa raison. Il s’en veut, terriblement. Il fera tout, donnera tout, pour que tout soit comme avant.


PSEUDO/PRÉNOM    AGE 24 y.o OU AS-TU CONNU LE FORUM Already here baby CRÉDITS PHOTO ET CITATION Tumblr (dontknow) // Benjamin Biolay AUTRE  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: De beaux souvenirs {Indy}   Ven 16 Juin - 0:08

Ça promet de futurs rp à stalker tout ça Henry est un dieu vivant, je bave littéralement face à ton choix et j'ai hâte d'en apprendre d'avantage sur Indy avec ce début qui est déjà bien alléchant
et rebienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Donovan Alberti

avatar
posts : 34
avatar : miguel angel silvestre.
crédits : nebula.
multinicks : amaël le perché.
ɷ statut : éperdument amoureux de son bourreau, indiana.
✎ métier : interprète.
✌ age : trente cinq ans et toute sa stabilité qui se casse la figure.

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo: rdv psy à 15H, demain.
relationship:

MessageSujet: Re: De beaux souvenirs {Indy}   Ven 16 Juin - 0:14

c'est vrai que t'es pas mal j'ai hâte de te voir te pavaner comme un coq dans le coin.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhett Brown
▸▹ l'homme loup au coeur d'acier ◃◂
avatar
posts : 286
avatar : alexander skarsgård
crédits : la signature est de xynpapple quand à mon avatar il est signé ultraviolences.
multinicks : evie rhodes, la future maman et mariée avortée. elise owen, l'agneau aux dents de loup.

ɷ statut : se sentir vaciller en un étrange vertige, ressentir le désir et le vide et savoir... C'est cela, le manque de toi.
✎ métier : entrepreneur nomade.
✌ age : 40 ans. Plus j'avance en âge, plus je me connais. Plus je me connais, moins je m'apprécie. Moins je m'apprécie, plus je me méfie de moi. Plus je me méfie de moi, moins je me méfie des autres. Cherchez l'imprudence.

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo:
relationship:

MessageSujet: Re: De beaux souvenirs {Indy}   Ven 16 Juin - 0:19

Henry est à toi pour 5 jours bae.
Re-Bienvenue avec ce dieu vivant,
courage pour ta fiche, mais ça promet déjà pas mal

_________________

toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées. On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux, mais on aime.
tous les fêlés sont des anges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: De beaux souvenirs {Indy}   Ven 16 Juin - 1:02

re-bienvenue !
le pseudo, l'avatar, le duo avec Donovan, comme pour ton premier compte tout s'avère délicieux
dépêchez-vous de terminer vos fiches pour nous en mettre plein la vue Wink
Revenir en haut Aller en bas
Lloyd Kane
Admin | I'll worship like a dog
at the shrine of your lies
avatar
posts : 1114
avatar : Tom Ellis
crédits : wiise (sign)
multinicks : l'ex futur marié
ɷ statut : Veuf non éploré d'une femme suicidée qu'il aurait tuée de ses propres mains s'il avait su plus tôt. Dommage qu'il soit trop tard. Père d'une petite fille partie beaucoup trop tôt, qui a laissé une plaie béante dans son coeur. Socialement instable.
✎ métier : Psychologue, il s'imisce dans l'esprit des gens, cherchant normalement à les soulager. Il est doué, très même, c'est juste qu'il refuse de faire le bien et d'aider, pour que ses patients continuent à souffrir. Comme lui en somme.
✌ age : Trente huit années de conneries en tout genre. Il y a bien eu une accalmie mais depuis cinq ans la tempête souffle de nouveau.

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo: pas de jaune chez moi. Seule fois que je le dirai. L.
relationship:

MessageSujet: Re: De beaux souvenirs {Indy}   Ven 16 Juin - 6:55

Re bienvenue superman

_________________
I look inside myself and see my heart is black
« I see my red door, I must have it painted black maybe then I'll fade away and not have to face the facts. It's not easy facing up when your whole world is black. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: De beaux souvenirs {Indy}   Ven 16 Juin - 8:20

il est beau ce m'sieur.
vous allez vendre du rêve, c'est bon.
bon bon, rebienvenue du coup, et bon courage pour la suite de ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: De beaux souvenirs {Indy}   Ven 16 Juin - 8:32

Rebienvenue à la maison I love you
Et ce choix d'avatar
Revenir en haut Aller en bas
Elena Marshall

avatar
posts : 328
avatar : Rachel Bilson
crédits : Shakalla
ɷ statut : Maman
✎ métier : Traductrice en free lance, styliste amateur
✌ age : 30 ans

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo:
relationship:

MessageSujet: Re: De beaux souvenirs {Indy}   Ven 16 Juin - 8:53

Rebienvenue I love you

_________________
Come and find me
Even if the sun will rise again after the night is over I already long for this moment that I can’t hold onto ▬ In the end, it’s all momentary, love is momentary. It’s just a passing dream, I don’t want to wake up yet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Indiana Alberti

avatar
posts : 46
avatar : Henry Cavill
crédits : moi même
multinicks : Harvey l'architecte.
ɷ statut : Bourreau de son propre malheur. Mariage à la dérive.
✎ métier : Procureur sans pitié, à l'ambition exacerbée.
✌ age : Trente trois années à tout piétiner.

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo: Réunion du service après demain 14h
relationship:

MessageSujet: Re: De beaux souvenirs {Indy}   Ven 16 Juin - 10:48

Merci à tous les amours !

Promis on va vous balancer pleins de feels

En tout cas j'vous aime toujours autant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clifford Olson

avatar
posts : 143
avatar : adam driver.
crédits : shiya.
multinicks : emma, victoria.
ɷ statut : fell in love with the lamb.
✎ métier : both a mover and a robber.
✌ age : thirty-one years old.

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo: fast pizza delivery: 831-555-0173, overtime on wednesay, owe 15$ to nelson.
relationship:

MessageSujet: Re: De beaux souvenirs {Indy}   Ven 16 Juin - 13:46

je te souhaite de nouveau la bienvenue.

_________________

And Superman unrolls a suit before he lifts. But I'm not the kind of person that it fits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: De beaux souvenirs {Indy}   Ven 16 Juin - 16:08

Indiana est un nom parfait
Re bienvenue du coup
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: De beaux souvenirs {Indy}   

Revenir en haut Aller en bas
 
De beaux souvenirs {Indy}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Anna...en image
» [Ahern, Cecelia] Merci pour les Souvenirs
» Les 100 plus beaux hommes en une minute
» Le Temps passe, mais les Souvenirs restent.
» Les plus beaux generiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: introduce a new suspect. :: Fun and Merriment :: The Badass Seed-
Sauter vers: