AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Fermeture du forum, en savoir plus ici.

Partagez | 
 

 phevie | Nous séparer, ils ont jamais été cap d'y arriver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Evie Rhodes
∞ tous les chemins mènent à tes yeux
avatar
posts : 1089
avatar : Gemma Arterton
crédits : la signature est de lion's tears, l'avatar est d'#AJL.
multinicks : rhett brown, l'homme loup au cœur d'acier elise owen, l'agneau aux dents de loup.
ɷ statut : amoureusement dévouée à l'homme de sa vie : Phillip Jones. Future maman discrète sur le sujet, elle met tout en oeuvre afin de cacher son petit ventre.
✎ métier : propriétaire et gérante du Rosine's café.
✌ age : 29 années d'insouciance volontaire.

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo:
relationship:

MessageSujet: phevie | Nous séparer, ils ont jamais été cap d'y arriver   Mar 13 Juin - 22:25


tenue Depuis peu Phillip était rentré à la maison pour le plus grand bonheur de la belle brune, il était rentré depuis quelques jours, certainement les meilleurs. Oscar à même eut le droit de venir les rejoindre un matin, la boule de poils s'est même lovée contre le fiancé de la belle, peut-être était-ce une façon de lui faire comprendre qu'il n'avait pas manqué seulement à sa maîtresse. Il avait ensuite été chassé pour que le couple puisse profiter l'un de l'autre matinalement, la meilleure manière de se réveiller selon Evie.
Elle était arrivée au rosine's tardivement, mais un immense sourire aux lèvres et sa joie semblait inébranlable, même après qu'un habitué maladroit ait renversé son café. De la vaisselle avait même été brisée, mais cela lui importait peu. Elle avait même eut droit à une visite de Lloyd Kane et même ce détail ne l'a pas chiffonnée, aussi rêveuse qu'une adolescente qui découvre l'amour, elle est passée au dessus des regards lubriques que pouvait lui envoyer ce psychologue psychotique. Elle se dit que même la visite de l'abominable Margaret Fletcher ne pourrait pas assombrir sa journée. Son poussin était de retour au bercail et dormait dans ses bras de nouveau, il ne lui en faut pas plus.
Elle finit par quitter le Rosine's, ce soir ce n'est pas elle qui s'occupe de la fermeture, elle va pouvoir dîner en compagnie de son homme qui est déjà à la maison. Elle le retrouve, l'embrasse amoureusement et vaque à ses occupations, de la vaisselle, une lessive. Elle ne quitte néanmoins pas immédiatement sa belle et longue jupe blanche et son chemisier noir. Evie a préparé un dîner léger, une bonne purée et du poisson, pour elle, du poulet frit, maison. Une fois le repas terminé le couple décide de rester un petit peu dans le canapé et naturellement elle a beaucoup de mal à rester sage. Cela commence par un baiser dans le cou, puis sur la joue et ensuite contre ses lèvres. Les esprits s'échauffent assez rapidement si bien que la jolie brune se retrouve à califourchon sur son fiancé, dans un rire elle se saisit de son téléphone afin de prendre ce qu'on appelle communément un "selfie" et se rend compte qu'un message lui a été envoyé, mais il ne vient pas de n'importe qui. Margaret. La jeune femme se redresse et en lit son contenu, dans un soupir et en quelques frappes elle y répond. "J'aimerais que tu aies une conversation avec cette Margaret, elle m'a fait de drôles de confidences à ton sujet." lance la jolie brune en plissant le nez avant de tendre son téléphone à son aimé afin qu'il lise le message. C'est inadmissible de se comporter de cette manière, surtout pour une femme de son âge. C'est à n'y rien comprendre, pourquoi cette femme s'acharne t-elle autant sur un homme bientôt marié et heureux en ménage. Après quelques secondes la jolie brune balance son téléphone sur la table et se penche de nouveau sur son amant, elle y dépose un doux baiser. "Sérieusement, c'est quoi son problè..." mais sa main glisse et vient s'enfoncer entre les coussins du canapé. Un sourire amusé éclaire d'abord son doux visage avant que la surprise ne fasse disparaître son expression précédente. Entre ses doigts, dissimulé là entre les plis du sofa elle sent quelque chose et l'attrape en prenant appuie contre le torse de Phillip de sa main libre. Ses yeux se trouvent fixés sur le morceau de tissus qu'elle en tire, son cœur semble être remonté dans sa gorge, son regard parcours rapidement ce qu'elle tient dans la main et son téléphone posé sur la table basse du salon. Quand elle déglutit sa gorge produit un drôle de son, comme si elle s'étranglait. Le dessous de satin dont parlait l'autre rombière pend de la main de la jeune femme, quand elle en prend conscience elle le lâche et se lève rapidement en grognant. "C'est une blague." elle articule à bout de souffle en déposant sa main contre son estomac. Dans son cerveau tout semble fonctionner trop rapidement sans qu'elle puisse comprendre ce qu'il s'y déroule. Les bonhommes qui gèrent les informations semble eux-même en plein panique. Margaret avait confié à Evie qu'elle était passée voir Lip, et le terme "endiablé" fait surface dans son esprit. "Je suis pas prête à encaisser ce genre de conneries !" elle lance nerveusement en passant une main dans ses cheveux, elle défait même son chignon en adressant un regard craintif à Phillip. Les mensonges sont durs à digérer, mais après ce qu'ils viennent de traverser elle peut se faire violence s'il venait à lui apprendre quelque chose qu'il n'a jamais osé lui dire, une tromperie par contre...
Evie n'est effectivement pas prête à encaisser ce genre de chose. "Je crois que je vais vomir." sa main s'est levée en direction de son interlocuteur, le regard dans le vague, elle fait preuve d'une grande concentration afin de se retenir de rendre son poulet frit et sa purée. Elle tâche même de contrôler sa respiration, mais elle sait qu'elle s'en demande déjà beaucoup trop. Puis cette chaleur ambiante semble malmener ses bronches, des étoiles apparaissent devant ses yeux et commencent à danser alors qu'elle tâche de se retenir d'exploser.

sms:
 

_________________
I feel like it's my fault
we're all standing with our backs against the wall, sooner or later. Trying to swim but you're sinking like a stone. Baby it's like we're walking on a wire through the fear, take my hand and we'll get there.
sooner or later we're gonna make it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phillip Jones
Admin | I'll be forever yours.
avatar
posts : 1003
avatar : NCW
crédits : wiise (sign)
multinicks : le psy déjanté
ɷ statut : Ex-futur marié, le mariage est tombé à l'eau, merci Robert. Depuis, il s'esquive. Ils n'ont toujours pas remis le sujet sur le tapis avec Evie. Ils devraient pourtant, vu qu'elle est enceinte.
✎ métier : Prof de Self-Defense (09/2016), depuis le 12 juillet, il bosse peu; avant il était un flic dans une unité anti-terroriste (2002-2016), et encore avant adjoint du Shérif de Monterey (1995-2001)
✌ age : 44 années de presque sagesse, car oui, tout est dans le "presque"

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo: RDV chez le psy à 14h, je prends mon aprèm ensuite. le diner est pour moi ce soir. vélo sorti => suze jalouse.
relationship:

MessageSujet: Re: phevie | Nous séparer, ils ont jamais été cap d'y arriver   Ven 16 Juin - 9:42

– Tenue – Les avant-bras posés sur la rambarde de la terrasse, Phillip observe l’eau qui s’étend devant lui. Une bière traine dans sa main alors qu’il profite du début de soirée. Il aime s’attarder sur la terrasse de la maison sur pilotis. Il retrouve ce moment de plaisir depuis quelques jours et son retour au domicile conjugal. Un sourire illumine son visage alors qu’il se remémore les questions de la soirée du speed dating. Les réponses qu’Evelyn et lui ont donné ce soir-là n’étaient pas brillantes, mais pas non plus exécrables. Ils sont dans la moyenne, et même s’ils ne le sont pas, voilà qui ne l’empêchera pas d’aimer sa compagne, ni d’avoir l’idée de partir une nouvelle fois. Le déclic de la porte d’entrée retentit. Phillip ne l’entend pas mais il se doute de ce qui se passe quand Oscar se précipite vers l’entrée. Il quitte également sa position pour aller accueillir sa fiancée qui rentre enfin du Rosine’s. Leur baiser dure, cependant il n’abandonne pas la bière qu’il tient en main pour entraîner la jeune femme sur une pente dérapante. Au contraire, il s’enquiert de sa journée alors qu’elle vaque à ses occupations. A les regarder ainsi discuter alors qu’elle s’affaire, on peut noter le contraste. Evelyn avec sa longue jupe et son chemisier, alors que Phillip traine en caleçon de bain et chemise à moitié ouverte. Le jour et la nuit, le feu et la glace. Des opposés, heureux de s’être retrouvés et qui ne comptent plus se quitter.

C’est d’ailleurs cette idée qu’ils suivent après le dîner, partageant un moment, enlacés sur le canapé. Tout démarre chastement, une discussion sur des sujets divers et variés. Mais des lèvres viennent se déposer sur un cou. Une main vient glisser le long d’un bras. Les lèvres atteignent une joue alors que la main glisse sur une joue. Quand enfin les lèvres parviennent jusqu’à leurs jumelles, les doigts ont glissé sous le vêtement pour entrer en contact avec la peau. A ce petit jeu, les deux amoureux se retrouvent rapidement l’un sur l’autre. Ils jouent, s’embrassent, rient au passage de leur insouciance. Evelyn, adepte des photographies avec son portable, souhaite immortaliser ce moment avant d’abandonner l’objet dans un coin. Elle n’aura pas d’autre choix que de le faire avant que Phillip ne le lui écarte des mains. Il laisse faire, ayant pris pour habitude qu’elle vole des moments de leur amour pour avoir leurs bouilles dans son téléphone. Il s’apprête à se plier au jeu, ou du moins à se moquer de la grimace qu’Evelyn fera au moment de la photo quand la jeune femme s’interrompt pour consulter un message. Quelque chose change en elle en le lisant. L’intérêt de Phillip monte d’un cran, ainsi que son attention.

Margaret. A l’entente de ce prénom, le professeur de self-défense se met en garde intérieurement. Ne rien dire sur le sujet. Il évite de l’aborder. Quelques jours auparavant, il a fait allusion à cette femme sans la citer, demandant à sa fiancée de lui laisser un peu de temps. Sauf que la milliardaire revient déjà dans les sujets de discussion de leur foyer et de quelle manière ! Une grimace apparaît sur le visage du quarantenaire alors qu’il prend connaissance du message texte et de la réponse qu’Evelyn a envoyé. « Je lui parlerai. Mais je ne vois pas de quoi elle parle. » Cette femme est folle. Ou plutôt amoureuse de lui et ce sentiment la pousse à faire des folies. Phillip a peut-être tort de ne pas révéler ce qu’il sait sur Margaret. Evie comprendrait pourtant mieux pourquoi elle agit ainsi avec elle. Mais veut-il réellement l’inquiéter, voire éveiller une jalousie qui n’a pas lieu d’être puisqu’il ne ressent rien pour cette femme ? Il lui est difficile de faire le bon choix, surtout vu le stress grandissant plus le mariage approche.

« Je t’aime. » Qu’ils oublient Margaret et son message venu d’un autre monde. Ils sont bien mieux tous les deux, à profiter l’un de l’autre. « Ne pense pas à elle. » Il murmure entre deux baisers alors qu’Evie s’attarde sur le sujet. Elle perd l’équilibre, son corps se colle contre celui de Phillip. Il sourit. Elle souhaite déjà passer aux choses sérieuses ? Il se penche pour tenter de lui voler un nouveau baiser mais s’arrête quand il remarque la surprise sur le visage de sa fiancée. Sa main, enfoncée dans les coussins retire un objet de ceux-ci. Il n’y a plus une, mais deux personnes étonnées par l’objet qu’elle tient du bout des doigts. Il ne leur faut guère longtemps pour comprendre de quoi il s’agit. « Evie. » Le ciel vient de s’obscurcir en quelques secondes, l’orage gronde déjà. Il va tuer Margaret. Cette pensée traverse l’esprit de Phillip alors que la jeune femme s’écarte pour se lever. Il n’aime pas ce qu’il lit dans son regard. Cela lui fait mal, l’atteint en plein cœur. « Tu ne vas quand même pas la croire ! » Il est bien incapable de donner une explication pour savoir comment cet objet de malheur s’est retrouvé sous les coussins du canapé. Tout ce qu’il sait, c’est qu’il n’a rien à se reprocher.

Il se lève à son tour et tente de s’approcher d’Evie. Sauf qu’elle tend la main dans sa direction, stoppant son geste. « Il ne s’est rien passé, tu dois me croire. » Il faut qu’elle le croie. Il n’est pas prêt à la perdre pour des conneries de ce genre. Pas une nouvelle fois alors qu’ils viennent à peine de se retrouver. Le poing de Phillip se sert. Lui habituellement si calme, commence à perdre patience. La visite de Margaret. Leur séparation d’une dizaine de jours. Les films pour adultes d’Evelyn. Quand est-ce que le destin se décidera à leur laisser du répit. A croire que quelqu’un prend plaisir à inscrire une liste d’épreuves, juste avant un mariage. Des horreurs pour savoir s’ils sont vraiment faits l’un pour l’autre. « Je n’ai pas couché avec cette femme. Elle est venue me rendre visite mais ça s’est arrêté à une discussion. Rien de plus. Tu crois vraiment que je suis le genre d’homme à baiser à droite et à gauche ? » Faites qu’elle le croit. Car si ce n’est pas le cas… Il ne préfère pas y penser à ce qui se passera si elle n’accorde aucune foi à ses propos.

_________________
what about now, what about today
« What if you're making me all that I was meant to be ? What if our love never went away ? What if it's lost behind words we could never find ? Baby, before it's too late, What about now ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evie Rhodes
∞ tous les chemins mènent à tes yeux
avatar
posts : 1089
avatar : Gemma Arterton
crédits : la signature est de lion's tears, l'avatar est d'#AJL.
multinicks : rhett brown, l'homme loup au cœur d'acier elise owen, l'agneau aux dents de loup.
ɷ statut : amoureusement dévouée à l'homme de sa vie : Phillip Jones. Future maman discrète sur le sujet, elle met tout en oeuvre afin de cacher son petit ventre.
✎ métier : propriétaire et gérante du Rosine's café.
✌ age : 29 années d'insouciance volontaire.

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo:
relationship:

MessageSujet: Re: phevie | Nous séparer, ils ont jamais été cap d'y arriver   Ven 16 Juin - 23:24


"Il..." elle lève les yeux au ciel, prend de profondes inspiration en maintenant une main ferme sur son estomac. C'est digne de la quatrième dimension ce qui se passe. Elle sait, Phillip n'est pas ce genre d'homme, mais qu'est-ce que ce dessous faisait coincer entre quelques coussins s'il ne s'était réellement rien passé ? "Il s'est rien passé." elle répète avec difficulté en rassemblant toute sa sagesse jedi afin de garder les idées claires, mais dieu que c'est difficile pour la jeune femme de ne pas quitter le domicile afin d'aller loger un talon aiguille dans l'arrière train de cette maudite Margaret. "Tu vas quand même pas tenter de me faire croire qu'elle a perdu sa culotte quand elle s'est assise." La scène est trop affreuse à imaginer, elle les voit là, allongés l'un contre l'autre, haletants, prenant du plaisir ensemble. Et les confidences de cette sorcière lui raisonnent encore dans la tête, comme une mauvaise chanson dont les paroles sont mal écrites, impossible à se sortir de la tête tant la mélodie est prenante. Elle frissonne, s'en va saisir son inhalateur et en inspire une bonne bouffée. Mais ce dont elle a besoin à l'heure actuelle c'est une cigarette. "Nan !" proteste-elle en se tournant subitement vers un Phillip tout aussi mal qu'elle semble l'être elle, sa main toujours dressé dans sa direction. "Je t'interdis de me faire le coup du potentiel manque de confiance que je pourrais avoir à ton égard !" évidemment qu'elle le sait, du moins elle tente de s'y accrocher de toutes ces forces, mais cela reste troublant et tombe très mal. Non, Evelyn n'a aucune envie de faire de nouveau la guerre à son fiancé après en avoir été séparée bien trop longtemps. "Tu imagines un peu, tu te mets à ma place, juste une minute ?" c'est vrai que ce n'est évident ni pour le quadragénaire, ni pour la petite brune, mais a t-il tenté de voir les choses sous son angle de vue à elle ? Comment réagirait-il si un de ses ex amant venait le harceler en lui racontant d'horribles choses à propos de son passé et lui donnait des détails sordides sur des choses qui pourraient éventuellement s'avérer vraies ? Elle s'arrête un instant et croise les bras contre sa poitrine en toisant sévèrement son futur époux. "Elle est venue ici et tu ne me l'a pas dit ?" certes pour pénétrer dans le foyer Jones personne n'a besoin de figurer sur une liste ni même de remplir un livre d'or, mais pour cette garce c'est différent. Quand cette vilaine femme est venue en toucher quelques mots à Evelyn cette dernière n'y a pas prêté attention plus que ça, à vrai dire elle avait presque oublié ce détail, détail qu'elle se prend en pleine face ce soir-même. "Pourquoi tu ne m'en a pas parlé ?" quand quelqu'un garde sous silence quelque chose il y a forcément des raisons et voilà qu'elle se met en tête que quelque chose ne tourne effectivement pas rond dans tout ça, les preuves d'une possible culpabilité commencent à s'amasser contre Phillip. Son regard est planté dans celui de son fiancé, elle est froide, sévère et braquée. Un drôle de silence désagréable s'installe entre les deux amoureux et Evie n'aime pas ça du tout. Dans un soupir qui s'apparente d'avantage à un gémissement qu'à autre chose elle s'en va fouiller dans son sac et en sort une cigarette accompagnée d'un briquet. Elle lui passe devant avec pour escorte un Oscar bien silencieux et vient se planter devant la rambarde de la terrasse sur pilotis. Evelyn ne regarde pas de point précis, ses pensées sont si bruyantes qu'elle en arrive même à avoir du mal à allumer sa cigarette. Nerveusement elle vient essuyer les larmes qui roulent sur ses joues et embuent son regard.

_________________
I feel like it's my fault
we're all standing with our backs against the wall, sooner or later. Trying to swim but you're sinking like a stone. Baby it's like we're walking on a wire through the fear, take my hand and we'll get there.
sooner or later we're gonna make it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phillip Jones
Admin | I'll be forever yours.
avatar
posts : 1003
avatar : NCW
crédits : wiise (sign)
multinicks : le psy déjanté
ɷ statut : Ex-futur marié, le mariage est tombé à l'eau, merci Robert. Depuis, il s'esquive. Ils n'ont toujours pas remis le sujet sur le tapis avec Evie. Ils devraient pourtant, vu qu'elle est enceinte.
✎ métier : Prof de Self-Defense (09/2016), depuis le 12 juillet, il bosse peu; avant il était un flic dans une unité anti-terroriste (2002-2016), et encore avant adjoint du Shérif de Monterey (1995-2001)
✌ age : 44 années de presque sagesse, car oui, tout est dans le "presque"

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo: RDV chez le psy à 14h, je prends mon aprèm ensuite. le diner est pour moi ce soir. vélo sorti => suze jalouse.
relationship:

MessageSujet: Re: phevie | Nous séparer, ils ont jamais été cap d'y arriver   Sam 17 Juin - 18:49

– Tenue – Phillip a du mal à analyser les expressions qui passent sur le visage de sa fiancée. Il espère qu’elle le croit sur paroles. Jamais il n’a esquissé un geste vers Margaret, rien pouvant la mener à croire qu’il désirait quelque chose. Il y a bien eu une main glisser dans son dos quand elle pleurait sur son épaule, sauf que ce n’était qu’un geste de réconfort. Elle venait de lui lâcher une bombe qui l’avait ébranlé. Il faut qu’Evelyn lise la sincérité dans son regard. Elle répète ses mots, comme pour se les imprégner. Seulement la phrase qui suit n’est pas celle que l’ancien adjoint du shérif espère. Il n’a pas d’explication. Aucun mot ne franchit ses lèvres pour justifier la présence du sous vêtement dans leur canapé pour la bonne et simple raison que son cœur prend le dessus sur sa tête et l’empêche de raisonner.

Phillip esquisse un nouveau pas vers la jeune femme. De nouveau, elle l’arrête. Il ne songe même pas au manque de confiance qu’elle a envers lui. Il est bien trop perplexe pour se rabattre derrière cette défense. « Je n’ai pas couché avec elle. » Il persiste, signe et ne changera jamais de discours. Peu importe où cette discussion – ou plutôt dispute – les mènera. Il ne prononcera pas un mensonge dans le seul et unique but de donner raison à une chose qui semble évidente vu les faits. Il n’est pas capable de se mettre à la place d’Evelyn pour le coup. Leurs réactions sont tellement différentes, leur façon d’aborder les choses également, qu’il doute de douter de sa bonne foi. Dans le sens inverse, lui serait même capable de croire qu’un caleçon planqué sous les coussins serait l’œuvre d’un de ses frangins. Si celui-ci serait accompagné d’un message comme celui qu’il a pu voir sur le téléphone de sa compagne, il est fort possible qu’il laisse tomber le masque de la plaisanterie pour aller péter la figure de l’homme en question. Car il lui fait confiance bordel. Et il aimerait que ça soit réciproque.

Il se terre dans le silence. Non car les mots ne viennent pas, mais car il se sent au bord de l’implosion. Evie le blâme de n’avoir rien dit sur la visite de la milliardaire. Il n’a pas prononcé son nom mais il a évoqué sa visite. Le soir de leurs retrouvailles avant cette soirée speed dating. Il lui a demandé de lui laisser un peu de temps, qu’il lui expliquerait tout le moment venu. Le temps, ils n’en ont plus. Le moment n’est pas venu. Il est imposé. Phillip déteste ne pas avoir tous les éléments. Improviser ne le dérange pas en général. Mais là, il s’agit de sa vie privée. Il est bien moins maniaque et dirigiste que sa fiancée, mais il apprécie quand chaque chose suit son cours. C’est ce qui se produit à cet instant. Ils en sont au moment où chacun se toise. Le silence plane entre eux. Phillip a du mal à supporter le regard froid qu’Evelyn lui adresse. Il ne détourne cependant pas le sien. Elle pourrait le comprendre comme une fuite face à une culpabilité qu’il ne porte pas.

La jeune femme est la première à céder. Elle part à la recherche de son paquet de cigarettes, l’ignorant au passage, puis gagne la terrasse. Ce lieu dont elle ne raffole pas, ne sachant pas nager. C’est pour dire son état émotionnel. Lui reste là, planté au milieu du salon durant quelques secondes. Un instant, il envisage de choper les clés de sa moto et de partir faire un tour pour se calmer. Hors de question que cela devienne une habitude, alors il ne bouge pas, le regard fixé sur la porte fenêtre ouverte. Quand il se décide à esquisser un mouvement, c’est pour retourner vers le canapé. Il attrape le sous vêtement, objet de leur malheur, et s’en va le jeter dans la poubelle de la cuisine. Si Margaret a réussi à planquer l’objet chez eux, il n’ose pas imaginer jusqu’où sa folie l’a menée. Alors, dans la foulée, il se lave les mains, refusant qu’une trace de cette mégère s’incruste dans sa peau. Ceci fait, il se décide enfin à prendre la direction de la terrasse.

Phillip s’arrête à la porte fenêtre ouverte. Ses prunelles se posent sur le dos d’Evelyn, plantée devant la rambarde. Il imagine son état même s’il ne voit pas son visage. Elle l’a empêché de s’approcher par deux fois. Il ne tentera pas une troisième. Pas tant qu’elle ne le croira pas. « Je t’ai parlé d’une personne qui a ressurgi dans ma vie. C’est elle. » Il tente de lui rappeler ses mots ce fameux soir. « Je ne sais toujours pas ce qui est vrai ou faux dans ce qu’elle m’a dit. Mon frère n’a pas encore répondu à mon appel. » Il le maudit intérieurement celui-ci. Il ne sait pas à quoi il joue mais il va finir par débarquer chez lui pour avoir les réponses à ses questions. « J’ai été trop laxiste, et j'ai voulu découvrir la vérité seul sans t’en parler car je ne voulais pas t’inquiéter. J’ai eu tort Evelyn. » Il s’en rend compte à présent. S’il avait abordé le sujet dès le départ, parlé de toutes les élucubrations de la quadragénaire, sa fiancée aurait su comment réagir face à elle. « Elle m’a affirmé que nous avions couché ensemble adolescents et qu’une grossesse avait suivi. Je ne m’en souviens pas. Ce fameux soir dont elle parle, j’étais bourré et le seul qui a la réponse c’est mon frère. » Lui n’y croit toujours pas au plus profond de son être. Il souhaite seulement une confirmation à ce qu’il pense pour ensuite aller confronter Margaret, tombant peut-être enfin le masque de patience qu’il porte depuis bien trop longtemps avec elle. « Ce jour-là, elle a cru que ses révélations changeraient l’amour que je te porte et qu’elle pourrait m’avoir. Elle m’a demandé de l’embrasser, ce que je n’ai pas fait. Je l’ai repoussé et lui ai demandé de sortir d’ici. Quant à son dessous, je ne sais pas comment il a atterri là. Certainement pas avec mon aide. Je ne l’ai pas touchée. » Est-il possible que cette égocentrique de première se soit introduite chez eux par effraction ou a réussi à faire un double des clés ? Il n’en a aucune idée, mais par mesure de sécurité, il fera changer tous les barillets de la maison. Compter sur Oscar pour monter la garde et attaquer tout intrus relève du rêve qui ne sera jamais concrétisé. « Parle-moi Evie. Même si c’est pour m’insulter ou me demander de partir, dis-moi quelque chose. » Il n’est pas du tout à l’aise avec son silence. Cela ne lui ressemble tellement pas. Et lui se sent mal, par habitude il a voulu mener son enquête en solo alors qu’ils sont censés fonctionner en duo.

_________________
what about now, what about today
« What if you're making me all that I was meant to be ? What if our love never went away ? What if it's lost behind words we could never find ? Baby, before it's too late, What about now ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evie Rhodes
∞ tous les chemins mènent à tes yeux
avatar
posts : 1089
avatar : Gemma Arterton
crédits : la signature est de lion's tears, l'avatar est d'#AJL.
multinicks : rhett brown, l'homme loup au cœur d'acier elise owen, l'agneau aux dents de loup.
ɷ statut : amoureusement dévouée à l'homme de sa vie : Phillip Jones. Future maman discrète sur le sujet, elle met tout en oeuvre afin de cacher son petit ventre.
✎ métier : propriétaire et gérante du Rosine's café.
✌ age : 29 années d'insouciance volontaire.

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo:
relationship:

MessageSujet: Re: phevie | Nous séparer, ils ont jamais été cap d'y arriver   Dim 18 Juin - 0:08


Son regard semble perdu quelque part dans le lointain quand il décide de la retrouver sur la terrasse, sa tête semble vide. De nouveau elle joue le caillou, pas d'esprit, une simple présence physique. Sa cigarette est a demi consumée quand Lip prend place à quelques mètres derrière elle. Les mots de son fiancé ont l'effet de bombes, chaque phrase qu'il prononce provoquent comme des turbulences dans son esprit et la ramène à ses pensées. Si elle le croit innocent ? L'homme qu'elle aime ne perdrait pas son temps avec une femme et ne serait pas sur le point de l'épouser s'il souhaitait s'envoyer n'importe qui, ce n'est pas son genre, elle le connait assez pour ça. Le bémol ? Ce message, cette curieuse coïncidence qui fait réaliser à Evelyn que Margaret est déterminée, pour ne pas dire folle et fera n'importe quoi pour lui voler son futur époux. Les fantômes du passé. Pourquoi ne lui a t-il simplement pas dit qu'il s'agissait d'elle ? Certes la jeune femme n'aurait pas bien prit la nouvelle, mais elle aurait été en mesure de gérer la situation et tout semble lui échapper désormais. Mais pourquoi faire ça ? Des personnes aussi mauvaises Evie pensait qu'il n'en existait que dans les romans qu'il lui arrivait de lire parfois, ou simplement à la télévision, pas dans la vie réelle. Son frère ? Qu'est ce que son frangin a à voir la dedans ? Elle prend une longue bouffée qu'elle recrache par le nez. Ses mains encore tremblantes viennent se poser contre la rambarde et elle s'y appuie. La communication est pourtant une chose importante et à cause de ça leur couple avait déjà été mis en péril dix jours plus tôt, s'ils devaient bien retenir une chose c'est qu'ils ne devaient plus rien se cacher. C'est à croire que ce détail a échappé à Phillip et pourtant cela la fait culpabiliser. Ses réactions sont-elles toujours démesurées, alors qu'elle commence à y songer ce qu'il dit ensuite la ramène sur terre. Un enfant, une grossesse ? Elle étouffe un gémissement alors que ses doigts se cramponnent fermement à la poutre de bois, si elle serra d'avantage ses ongles risquent de se brisés les uns après les autres. Il ne reste plus que le filtre et le foyer de la cigarette entre ses doigts ne prêtant pas attention quand elle sent que ce dernier commence à lui brûler la peau. "J'ai besoin d'une bouteille." qu'elle finit par dire, la gorge nouée, la voix encombrée alors qu'elle balance d'un geste vif son mégot à la mer. La tequila est une amie fidèle, elle. Déçue et folle de rage, mille et une questions la tourmente de nouveau. Elle se racle la gorge, prend une profonde inspiration et tache d'essuyer les larmes qui n'ont de cesse de couler le long de ses joues. "Mes secrets ont faillit nous coûter notre couple, pas plus tard que la semaine dernière et ça ne te sert pas de leçon ?" son ton est froid, elle ne lui adresse toujours pas le moindre regard et sa voix semble se casser à la fin de sa phrase. Comment peut on oublier ce genre de chose aussi rapidement ? "Je ne sais pas quoi penser, je ne sais même pas quoi te dire." l'envie de hurler de colère est bien présente, si elle ne craignait pas que ses voisins appellent la police ou lui jette des briques elle le ferait, mais elle se contient. "Je crois que je suis déçue de ton comportement..." un sanglot l'empêche de poursuivre sa phrase, elle inspire de nouveau profondément et essuie ses larmes en pinçant ses lèvres "Et je m'en veut d'être déçue parce que je sais que tu n'y es pour rien." elle fond en larmes littéralement alors que son visage disparaît sous ses mains. Il a voulu faire au mieux, il a souhaité la ménager et elle le sait, mais c'est plus fort qu'elle. Elle en veut à Margaret Fletcher; cette sorcière. "Je suis fatiguée, je..." les pires choses arrivent à cause des meilleures intentions. sauf Hitler, lui c'était un gros connard. "Pourquoi est-ce que j'ai l'impression que l'univers tout entier essaye de nous séparer ?" l'univers peut-être pas, Margaret Fletcher c'est certain. Le premier regard qu'elle lui accorde est rougeoyant de larmes et déformé par la peine. Elle se redresse en croisant les bras contre sa poitrine en échappant un soupir. "Je ne sais plus où j'en suis..." elle secoue la tête de droite à gauche, jetant un dernier coup d'oeil à l'eau qui semble bien calme ce soir, elle s'éloigne de la rambarde, mais garde une certaine distance avec Phillip. "J'ai envie de te croire, mais que tu aies gardé sa venue pour toi... C'est pas normal, quand on tais certains détails c'est qu'on a des choses à se reprocher !" elle le sait parfaitement, parce que son passé sulfureux il n'en n'a prit connaissance qu'il y a peu, et pas de la meilleure des manières. Elle ne veut pas se battre avec lui, elle l'aime et souhaite si fort que toutes ces catastrophes cessent. Mais cela semble tellement compliqué. "Je vais la tuer."

_________________
I feel like it's my fault
we're all standing with our backs against the wall, sooner or later. Trying to swim but you're sinking like a stone. Baby it's like we're walking on a wire through the fear, take my hand and we'll get there.
sooner or later we're gonna make it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phillip Jones
Admin | I'll be forever yours.
avatar
posts : 1003
avatar : NCW
crédits : wiise (sign)
multinicks : le psy déjanté
ɷ statut : Ex-futur marié, le mariage est tombé à l'eau, merci Robert. Depuis, il s'esquive. Ils n'ont toujours pas remis le sujet sur le tapis avec Evie. Ils devraient pourtant, vu qu'elle est enceinte.
✎ métier : Prof de Self-Defense (09/2016), depuis le 12 juillet, il bosse peu; avant il était un flic dans une unité anti-terroriste (2002-2016), et encore avant adjoint du Shérif de Monterey (1995-2001)
✌ age : 44 années de presque sagesse, car oui, tout est dans le "presque"

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo: RDV chez le psy à 14h, je prends mon aprèm ensuite. le diner est pour moi ce soir. vélo sorti => suze jalouse.
relationship:

MessageSujet: Re: phevie | Nous séparer, ils ont jamais été cap d'y arriver   Dim 18 Juin - 21:46

– Tenue – Un silence ne présage rien de bon mais quand cela le concerne. Phillip est tellement d’un calme à toute épreuve en général qu’il en oublie que tout le monde n’est pas comme lui. Que sa fiancée est son complet opposé. Lui peut garder un silence sans explosion imminente. Avec Evelyn, ce n’est pas garanti. Il lui implore de parler, de dire quelque chose même si ça ne sera pas plaisant à attendre. Les premiers mots de la jeune femme sont déroutants. Elle réclame une bouteille. Pour la jeter à la mer après l’avoir descendue ou lui fracasser le crâne avec, histoire de voir si cela le ramène à la raison. Il a déconné Phillip, il le sait et il s’en veut. Comme si cela ne suffit pas de reconnaître ses torts, elle appuie là où ça fait mal, lui renvoyant en plein visage son erreur. Moins de dix jours, c’est le temps qu’ils ont tenu avant que leur couple ne soit une nouvelle fois ébranlé. Voilà qui n’annonce rien de bon pour la suite. Il s’en veut tellement qu’il comprend la déception de sa compagne. Il se déçoit tout autant. « Je suis désolé. » Il est sincère dans ses mots. Dans cette situation, il a bien conscience qu’ils ne sont que du vent.

Face au désarroi d’Evelyn, il fait un pas dans sa direction. Il aimerait la prendre dans ses bras. Il aimerait effacer son erreur, revenir en arrière et reprendre pour emprunter la bonne voie cette fois. Le passé ne se change pas, il faut déjà faire avec, chercher à en tirer une leçon pour ne plus reproduire les mêmes erreurs. Phillip se maudit intérieurement alors qu’Evie accuse l’univers. « Même si c’est vrai, il n’y parviendra pas. Elle non plus. » Ni l’univers, ni Margaret Fletcher ne vaincront. Phillip ne les laissera pas faire. Son bonheur et son futur sont juste là, devant lui. Il refuse qu’on les lui prenne. S’il ne comprend pas son comportement, contrairement à sa fiancée, il sait encore où il en est. S’il doit être la boussole de leur couple, alors il le sera. S’il doit avoir une discussion musclée avec la milliardaire de Monterey, celle-ci aura lieu. Il fera tout ce qui est nécessaire pour ne pas perdre cette femme qui se tient à bonne distance de lui. Même si cela veut dire replonger dans un passé auquel il a tourné le dos il y a moins d’un an.

« Pas dans mon ancien métier. Quand on se tait sur des détails, c’est qu’on n’a pas tous les éléments en main pour structurer le tout et s’en servir. J’ai eu tort de croire que je pouvais appliquer cette méthode à ma vie privée. Je ne cherchais qu’à te protéger. Comment je pouvais savoir qu’elle te contacterait ? » Lui vit dans une bulle, loin des réseaux sociaux. Ce n’est pas un reproche qu’il fait à Evelyn, mais si le message n’était pas arrivé alors qu’ils étaient tous les deux sur le canapé, lui en aurait-elle seulement parlé ? Il n’en sait rien. Il a l’impression d’être une autruche qui se décide à sortir la tête du trou et qui découvre que le monde autour d’elle a changé. « Est-ce qu’elle a fait autre chose que ce message et cet… objet ? » Certainement, sinon elle n’aurait pas envie de la tuer. On n’a pas des envies de meurtre pour si peu ? Quoique… Ce n’est pas certain. Surtout quand le si peu met un bonheur en péril, ébranle un couple. Il reconnait qu’Evelyn peut se révéler excessive par moment dans sa manière de s’exprimer. Mais là, il n’arrive pas à déterminer si elle est vraiment sérieuse dans ses propos ou si ce sont des paroles en l’air. « Tu ne vas pas la tuer. » Sa phrase plane entre question et affirmation, cherchant à faire pencher la balance du bon côté. Celui de la raison et non le coup de folie qui amènerait sa future femme derrière les barreaux pour de nombreuses années.

_________________
what about now, what about today
« What if you're making me all that I was meant to be ? What if our love never went away ? What if it's lost behind words we could never find ? Baby, before it's too late, What about now ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evie Rhodes
∞ tous les chemins mènent à tes yeux
avatar
posts : 1089
avatar : Gemma Arterton
crédits : la signature est de lion's tears, l'avatar est d'#AJL.
multinicks : rhett brown, l'homme loup au cœur d'acier elise owen, l'agneau aux dents de loup.
ɷ statut : amoureusement dévouée à l'homme de sa vie : Phillip Jones. Future maman discrète sur le sujet, elle met tout en oeuvre afin de cacher son petit ventre.
✎ métier : propriétaire et gérante du Rosine's café.
✌ age : 29 années d'insouciance volontaire.

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo:
relationship:

MessageSujet: Re: phevie | Nous séparer, ils ont jamais été cap d'y arriver   Lun 19 Juin - 22:26


Non elle n'y parviendra pas, Evelyn compte bien l'en empêcher. Comment ? là est tout le problème, pourtant provoquer sa mort semble une excellente idée. Elle cherche de son regard embuée de larmes une arme contondante, quelque chose capable de tuer quelqu'un. Elle ne possède pas d'armes, fut un temps où un desert eagle se trouvait caché dans son sac à main. Elle ne s'en est jamais servie, mais depuis qu'elle a quitté ses fréquentations douteuses elle a abandonné l'arme et est totalement contre l'idée que n'importe qui puisse posséder une arme à feu. De quelques pas elle s'approche à son tour de son fiancé et cramponne les pans de sa chemise ouverte. "Tu as bien un flingue ?" qu'elle demande le plus sérieusement possible tout en semblant totalement ailleurs, mais il ne s'arrête pas et ne cesse de se justifier. Quand il lui expose son point de vue son emprise se relâche légèrement. Elle n'imaginais pas les choses de cette manière, elle ne les voyait pas sous cet angle. Non, elle a pensé comme une femme, n'importe qu'elle femme en fait, oubliant tout à fait qu'il avait cet instinct d'enquêteur, ne voulant voir que ce que Maggie lui suggérait, aveuglée par la rage. "Je te crois." elle articule avec difficulté entre deux gémissements, comprendra t'il un jour qu'elle ne manque pas de confiance en lui, mais en les autres ?
Elle déglutis puis le lâche, si elle a fait d'autres choses. Depuis que la jeune brune a eut le malheur de la rencontrer elle ne fait que s'acharner sur elle, via les réseaux sociaux en salissant sa réputation, en appelant à un boycott de leur mariage. Elle n'en n'a aucune preuves, mais reste persuadée qu'elle est liée au corbeau et l'enveloppe anonyme qui contenait cette maudite lettre de lâche et ce foutu film porno. La gamine lève les yeux vers son amant, son regard transpire l'affirmation, mais qu'en sait-il ? Il ne se balade pas sur les réseaux sociaux, il trouvera peut-être même ça trop facile d'accuser la veuve sans preuves. Et cette conversation qu'elles ont eue, tout cela ajouté au fait qu'elle soutienne le projet du maire de faire raser tout Fisherman's Wharf pour y construire un complexe touristique. Margaret Fletcher's Bay. Saleté de vieille rombière, qu'elle pense. "Bien sur qu'elle l'a fait !" elle grogne d'indignation, portant ses mains à son visage. Pourquoi ne l'a t-elle pas dit plus tôt à Phillip, pourquoi ne lui a t-elle pas montré tout ça. Leur violente dispute lui avait presque fait sortir de la tête sa rencontre avec cette mégère, voilà pourquoi il n'en savait rien. Il a donc une excuse. "D'affreux messages sur les réseaux sociaux, elle me traînait littéralement dans la boue affirmant que j'étais littéralement une catin !" elle déglutit avec difficulté, tousse même à s'en décoller les poumons. à cause de la cigarette qu'elle a fumé sans doute. "Et je suis certaine qu'elle est l'auteure de cette putain de lettre anonyme... !" elle n'en dit pas plus, le souvenir de cette soirée lui reste douloureux et elle ne doute pas que Lip ne meurs pas d'envie de remuer le couteau dans cette plaie à peine refermée. une profonde inspiration de prise, les sourcils toujours froncés elle tâche de rassembler ses idées, faire du tri, tout mettre au clair. "Je me dis qu'elle est assez tordue pour s'être pointée ici sans sous vêtements et l'avoir caché dans la maison." est-ce bien français tout ça ? Peu lui importe, c'est ce qu'elle pense. Elle ressent comme une grande bouffée de chaleur à ce moment précis. "Je t'aime, mais je vais la tuer quand même." elle lance d'une voix enrouée en déposant un léger baiser sur les lèvres de son aimé, l'écarte de sa route et se met à chercher quelque chose dans leur maison, toujours suivie de près par la boule de poils astronaute. "Je ne laisserais pas de traces, au pire, on peut se marier en prison, on peut même y accoucher." elle affirme en retournant le salon tout entier à la recherche de quelque chose d'assez lourd qui pourrait faire mal et finit par se diriger vers la cuisine. Bille en tête.

_________________
I feel like it's my fault
we're all standing with our backs against the wall, sooner or later. Trying to swim but you're sinking like a stone. Baby it's like we're walking on a wire through the fear, take my hand and we'll get there.
sooner or later we're gonna make it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phillip Jones
Admin | I'll be forever yours.
avatar
posts : 1003
avatar : NCW
crédits : wiise (sign)
multinicks : le psy déjanté
ɷ statut : Ex-futur marié, le mariage est tombé à l'eau, merci Robert. Depuis, il s'esquive. Ils n'ont toujours pas remis le sujet sur le tapis avec Evie. Ils devraient pourtant, vu qu'elle est enceinte.
✎ métier : Prof de Self-Defense (09/2016), depuis le 12 juillet, il bosse peu; avant il était un flic dans une unité anti-terroriste (2002-2016), et encore avant adjoint du Shérif de Monterey (1995-2001)
✌ age : 44 années de presque sagesse, car oui, tout est dans le "presque"

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo: RDV chez le psy à 14h, je prends mon aprèm ensuite. le diner est pour moi ce soir. vélo sorti => suze jalouse.
relationship:

MessageSujet: Re: phevie | Nous séparer, ils ont jamais été cap d'y arriver   Lun 19 Juin - 23:28

– Tenue – Margaret Fletcher est un champignon hallucinogène. Elle réussit à s’introduire dans l’esprit d’une personne au point de faire naître et d’attiser une envie de meurtre contre elle. Evelyn est sous l’emprise de ce champignon. Elle délire, et dans sa folie, elle agrippe Phillip, espérant qu’il réponde à sa demande. Bien évidemment qu’il possède toujours son ancienne arme. Il a même un port pour celle-ci. Seulement, elle est enfermée dans un petit coffre-fort et il est hors de question de l’en sortir. Encore moins de donner la combinaison à sa compagne. Il tente de la raisonner, tout en se justifiant et s’excusant de son comportement. Il ne pensait pas à mal en agissant de la sorte. Uniquement à elle car elle compte bien trop à ses yeux, et il ne souhaite pas la blesser une nouvelle fois. Pourtant, il y est parvenu ce soir, à son plus grand désarroi. C’est à croire qu’il est planifié actuellement pour enchaîner les bourdes.

Pourtant, il y en a bien une qu’il ne commettra. C’est celle de croire les propos de la milliardaire quant à ses sentiments. Il ne se trompe pas de personne à aimer, encore moins à qui vouloir s’unir pour le meilleur et pour le pire. Actuellement, ils enchaînent le pire. Margaret ne s’est pas contentée d’une simple visite. Elle a usé des moyens sociaux pour s’en prendre à Evelyn et Phillip n’a rien vu. Il songe un instant à prendre contact avec certaines de ses connaissances, pour bloquer tous les comptes de la quadragénaire. Il pense également à réactiver son propre compte sur les réseaux sociaux. Du moins, le compte qu’il a utilisé ces dernières années alors qu’il était dans l’anti-terrorisme. Ned Stark, ce n’était pas lui, seulement une facette, un homme créé de toute pièce pour rassembler des informations, par le biais des réseaux sociaux. Il ne faut pas s’étonner si aujourd’hui, il agit comme si ce sont le mal incarné, car ils le sont vraiment. Du moins, c’est ce que l’ancien membre des forces de l’ordre pense.

« Peut-être. » Il préfère ne pas confirmer les soupçons d’Evie sur la lettre anonyme. Il est trop tard de toute manière pour la faire analyser et il ne souhaite pas particulièrement non plus revenir sur ce fameux soir. Cela lui a pris quelques jours pour compartimenter et enfouir cet épisode dans un coin de son esprit. Il ne souhaite pas qu’il ressorte de si tôt. Sans compter sur l’agitation de sa fiancée. Elle continuer à clamer qu’elle souhaite Margaret morte. Phillip pousse un léger soupir alors que ses lèvres ont déjà quitté les siennes. Il l’aime cette femme, même quand elle sombre dans la folie. « Tu délires mon ange. » Elle passe à côté de lui pour rentrer dans leur demeure. Il abandonne sa position pour la suivre. Il ne sait pas ce qu’elle cherche, mais elle ne s’arrête pas. Evelyn a la bougeotte. Il ne va guère tarder à l’interrompre, pour l’aider à reprendre ses esprits.

Il ne peut s’empêcher d’esquisser un sourire. Même le meilleur des meurtriers laisse au moins une trace. Alors une novice comme Evelyn Rhodes ? Il se mord légèrement l’intérieur de la joue pour ne pas rire. Son amusement laisse place à une stupéfaction quant à son dernier mot. Accoucher ? Mais de quoi parle-t-elle ? Elle n’est tout de même pas… ? Enfin, elle lui aurait dit. Ce n’était pas au programme à très court terme. Se posant brusquement plein de questions sur le sujet, il couvre la distance les séparant pour glisser une main autour d’Evie pour l’attirer contre lui. « Je ne te laisserai pas la tuer, hors de question. Déjà car on n’a pas le droit d’ôter la vie à quelqu’un. Et ensuite car il est hors de question qu’on se marie en prison. » Il ponctue ses deux phrases de baisers dans le cou. Il tente de la faire flancher, de lui ôter son idée en la distrayant. « Puis, je n’ai pas très envie non plus d’espérer une autorisation pour profiter de ma femme et lui faire un bébé dans ce lieu. » Il ponctue certains de ses mots de baisers le long du cou d’Evie. Son bras se resserre sur sa taille. Il s’interroge toujours sur une potentielle grossesse, sans exprimer ses interrogations à voix haute. Peut-être qu’il le faudrait. Sa méprise sur le sujet ferait rire Evelyn, et lui ferait oublier son envie de meurtre.

_________________
what about now, what about today
« What if you're making me all that I was meant to be ? What if our love never went away ? What if it's lost behind words we could never find ? Baby, before it's too late, What about now ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evie Rhodes
∞ tous les chemins mènent à tes yeux
avatar
posts : 1089
avatar : Gemma Arterton
crédits : la signature est de lion's tears, l'avatar est d'#AJL.
multinicks : rhett brown, l'homme loup au cœur d'acier elise owen, l'agneau aux dents de loup.
ɷ statut : amoureusement dévouée à l'homme de sa vie : Phillip Jones. Future maman discrète sur le sujet, elle met tout en oeuvre afin de cacher son petit ventre.
✎ métier : propriétaire et gérante du Rosine's café.
✌ age : 29 années d'insouciance volontaire.

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo:
relationship:

MessageSujet: Re: phevie | Nous séparer, ils ont jamais été cap d'y arriver   Mar 20 Juin - 0:24


Effectivement tout ce qu'Evelyn fait est insensé, elle délire, mais la colère lui a fait perdre la raison. Pourtant elle pourrait tout saccager dans la maison, faire voler les assiette et briser la vaisselle, mais elle n'en fera rien. Pourquoi ? Parce que sa maison ne mérite pas d'être retournée, le manoir Fletcher lui par contre mérite d'être brûler et ce à quoi elle songe quand elle se rend compte que ses recherches n'aboutissent à rien et que Phillip ne lui donnera pas la combinaison de son coffre fort où se trouve planqué son arme à feu. Quand elle songe à finalement opter pour un jerrican d'essence les bras de Phillip la ramène sur terre et lui tire un pied hors de son délire. Les mots qu'ils prononcent pourraient lui donner à réfléchir s'il ne déposait pas quelques baiser le long de son cou, serait-il en train de tricher ? Un frisson parcours son corps tout entier quand un fin sourire se dessine sur ses lèvres pulpeuses. Bien sur qu'il triche. Se marier en prison, en voilà une drôle d'idée, elle étouffe un rire, ses mains viennent se déposer sur ses bras et les caressent doucement alors qu'il continue de la distraire. "C'est déloyal ce que tu fais là..." elle murmure en se mordant les lèvres, son visage reprend peu à peu quelques couleurs et les rougeurs de ce dernier s'effacent lentement. On oublierait presque qu'elle pleurait quelques minutes plus tôt, son visage n'en garde presque plus les traces, sauf celles de son mascara. "Juste un tout petit incendie criminel..." elle supplie presque, sa voix se fait plus douce et les battements de son cœur ralentissent, l'action qu'a entreprit Phillip semble porter ses fruits. Pourvu qu'elle soit dans la maison quand les flammes dévoreront ses jolis tableaux et ses rideaux hors de prix. Jusqu'à présent Evelyn ne ressentait rien de particulier envers la veuve, elle a très vite comprit que cette dernière ne la portait pas dans son cœur, mais voulait passer au dessus de tout ça malgré ses coups bas. S'en était trop. Elle acceptait qu'on s'en prenne à elle, mais refusait que l'on touche à son couple et d'avantage à son futur mari. D'ailleurs l'entendre lui dire qu'elle est sa femme, même si pour le moment ce n'est pas encore le cas, ça l'éloigne un petit peu plus de ses envies de meurtre. Elle prend une profonde inspiration. "Bon, peut-être que le meurtre c'était un petit peu exagéré, puis je n'ai pas envie de d'être obligée de faire du trafique de cigarettes pour pouvoir avoir du lait en poudre." elle se retourne lentement afin de lui faire face, prend appuie sur le plan de travail, se soulève du sol et y dépose ses fesses. Sa longue jupe couvre ses genoux et avec ses deux mains elle attire Phillip encore plus près, leurs nez se touchent presque quand elle colle doucement son front contre celui du beau quadragénaire. "Je viens de décider que quand je la tuerais, je ne te le dirais pas." ses sourcils haussés forment de petits accents circonflexes au dessus de ses jolis yeux en amande noircis par le peu de maquillage qu'elle avait appliqué le matin même. "Comme ça, si la police t'interroges, tu ne seras pas en danger." Elle même ne sait pas si elle est réellement sérieuse quand elle parle de meurtre, parce que si elle en avait l'occasion, elle la pousserait du haut d'un escalier dans l'espoir qu'elle se rompe le cou, dans un autre, elle n'a pas envie de gâcher sa vie à cause d'une pauvre femme jalouse de son bonheur. Et puis aussi, en grande partie, parce que Phillip ne tolérerait pas que sa femme et mère de ses enfants soit une criminelle. Arriverait-elle à l'assumer ? "C'est seulement si je me retrouve derrière les barreaux que tu aurais envie de me faire un bébé ?" elle laisse s'échapper un petit rire d'entre ses lèvres en caressant tendrement le visage de son aimé, la brune vient même frotter son nez doucement contre ce dernier. Un instant elle ferme les yeux, elle assise sur le plan de travail, Phillip prit au piège entre ses jambes alors que ses petits pieds pendant battent doucement l'air. A intervalles réguliers ses talons cognent contre un des tiroirs du meuble où elle siège, mais elle n'y prête pas attention. "C'est la combinaison orange qui t'excites, ou bien le fait que ta femme soit quelqu'un de dangereux ?"  

_________________
I feel like it's my fault
we're all standing with our backs against the wall, sooner or later. Trying to swim but you're sinking like a stone. Baby it's like we're walking on a wire through the fear, take my hand and we'll get there.
sooner or later we're gonna make it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phillip Jones
Admin | I'll be forever yours.
avatar
posts : 1003
avatar : NCW
crédits : wiise (sign)
multinicks : le psy déjanté
ɷ statut : Ex-futur marié, le mariage est tombé à l'eau, merci Robert. Depuis, il s'esquive. Ils n'ont toujours pas remis le sujet sur le tapis avec Evie. Ils devraient pourtant, vu qu'elle est enceinte.
✎ métier : Prof de Self-Defense (09/2016), depuis le 12 juillet, il bosse peu; avant il était un flic dans une unité anti-terroriste (2002-2016), et encore avant adjoint du Shérif de Monterey (1995-2001)
✌ age : 44 années de presque sagesse, car oui, tout est dans le "presque"

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo: RDV chez le psy à 14h, je prends mon aprèm ensuite. le diner est pour moi ce soir. vélo sorti => suze jalouse.
relationship:

MessageSujet: Re: phevie | Nous séparer, ils ont jamais été cap d'y arriver   Mar 20 Juin - 20:39

– Tenue – Bien évidemment qu’il use d’une méthode déloyale. Vu que celle-ci fonctionne quasiment tout le temps jusque présent, il aurait tort de s’en priver. Ce qu’il ne fait pas, gardant sa fiancée contre lui, déposant des baisers dans son cou. Il effleure sa peau de son souffle. Il tue ses intentions. « aucun incendie ma douce » murmure-t-il. Ou si Evelyn désire réellement faire brûler quelque chose, ça sera leurs corps sous les feux de la passion. C’est le seul brasier qu’il acceptera. Phillip ne lâche pas le morceau jusqu’à obtenir la victoire et qu’elle revienne enfin à la raison. Elle oublie le meurtre, la perspective de troc en prison la dissuade. Il relâche alors son emprise, la laissant se retourner pour grimper sur le plan de travail. Ne se faisant pas prier, il se rapproche. Ses bras l’encerclent. Leurs fronts se collent. L’instant de folie est terminé. Ils vont pouvoir passer à autre chose. Sauf… Qu’il grimace. Ses paupières se ferment et il soupire, l’air de dire qu’elle le désespère. « Evie… » Que va-t-il faire d’elle ? Continuer à l’aimer, il n’y a pas à en douter. La rendre raisonnable, il en doute. C’est également pour son côté excentrique qu’il l’aime.

Il rouvre les paupières alors qu’elle reprend la parole. Le sujet revient sur la table. A cause de lui. Plusieurs semaines qu’ils l’ont évoqué, étant d’accord sur le sujet. « Mais non, et tu le sais très bien. » Il n’a pas besoin de prison, barreau ou n’importe quoi d’autre pour lui faire un bébé. Et jusqu’à preuve du contraire, il faut être deux. Excepté si elle se met en étoile de mer et lui laisse faire tout le travail. Là, ils pourront dire que c’est son bébé et non le leur effectivement. Cette idée le faire sourire. Elle le contamine avec ses idées farfelues même s’il n’a guère besoin d’être poussé pour en avoir. Les deux amoureux restent ainsi, quelques secondes en silence. Margaret semble s’éloigner, ne devenant plus qu’un lointain souvenir. Du moins pour cette soirée, car demain est un nouveau jour. Et ils ne savent pas ce qu’elle va encore manigancer pour tenter de les séparer. A présent, ils peuvent faire face ensemble, même si l’excentricité de la milliardaire les a menés vers une discussion tendue.

La main droite de Phillip quitte la taille de sa compagne. Elle glisse sur sa cuisse, descend le long de sa jambe pour s’arrêter sur sa cheville. A la question qu’elle lui pose, il rit, arrêtant un instant son geste. « Rien à voir. » Son regard se redresse pour croiser le sien. « C’est la perspective de te mettre les menottes qui m’excite. » Il dépose un bref baiser sur ses lèvres, l’appuyant à peine pour la laisser sur sa faim. Puis sa main se remet en route, et retire la chaussure de la jeune femme. « Maintenant que tu le dis, la tenue orange pourrait y être aussi pour quelque chose. » Sa main la relâche, venant se poser sur le plan de travail. L’autre se met en mouvement pour effectuer le même trajet, prenant son temps pour glisser de la cuisse jusqu’à la cheville. « Si tu la tues, je demanderai le divorce. Je suis trop intègre pour être avec une meurtrière. » Un sourire au coin des lèvres, il plaisante. Ou pas complètement. Peut-être cherche-t-il à la dissuader, partant à la recherche d’un sujet qui l’atteindra et la fera changer d’avis. Ironique que de parler de divorce alors qu’ils ne sont même pas encore mariés.

_________________
what about now, what about today
« What if you're making me all that I was meant to be ? What if our love never went away ? What if it's lost behind words we could never find ? Baby, before it's too late, What about now ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evie Rhodes
∞ tous les chemins mènent à tes yeux
avatar
posts : 1089
avatar : Gemma Arterton
crédits : la signature est de lion's tears, l'avatar est d'#AJL.
multinicks : rhett brown, l'homme loup au cœur d'acier elise owen, l'agneau aux dents de loup.
ɷ statut : amoureusement dévouée à l'homme de sa vie : Phillip Jones. Future maman discrète sur le sujet, elle met tout en oeuvre afin de cacher son petit ventre.
✎ métier : propriétaire et gérante du Rosine's café.
✌ age : 29 années d'insouciance volontaire.

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo:
relationship:

MessageSujet: Re: phevie | Nous séparer, ils ont jamais été cap d'y arriver   Jeu 22 Juin - 0:13


Il a ce pouvoir, cette emprise, ce truc. Il sait ou appuyer pour que les choses se calment, naturellement, ça ne fonctionne pas toujours, mais en général il sait calmer les nerfs de sa fiancée en jouant de son charme et de son bagout. Phillip Jones n'est pas seulement un Apollon, il est également très intelligent, observateur, mais également fin diplomate et excellent négociateur. Bon d'accord, il lui arrive d'être maladroit, ou trop subtil. Mais Evelyn est comme toutes les femmes, parfois compliquée, souvent étrange, mais tellement aimante... "Tu ne peux pas me parler de divorce alors que tu m'aguiches." qu'elle lance en mordant ses lèvres étirées par un sourire, Evie ne sait pas à quoi il joue, ou du moins elle refuse de se l'avouer, mais ce petit jeu lui plaît et l'amuse beaucoup. Après tout, derrière les barreaux, au fond du trou elle ne pourra pas être une bonne mère, se voit mal vivre loin des siens, de son époux, de ses enfants... Elle n'imagine plus sa vie sans Phillip en fin de compte. La jolie brune ignore même comment elle a pu faire pour exister avant, elle ne se souvient même plus de comment c'était "avant". De ces questions qu'elle se pose à ce sujet elle ne lui en parle pas, il trouverait peut-être ça stupide et puis ce sont des réflexions typiquement féminines sans doute. Force est d'admettre qu'elle ne s'imagine pas sans lui. Elle le laisse faire son petit manège, amusée et excitée par sa douceur et la tendresse de ses caresses. Elle oublie presque la frustration qu'elle vient d'éprouver quand ce voyou a déposé un baiser trop rapide sur ses lèvres, Margaret commence peu à peu à s'effacer de son esprit. Elle était sérieuse, si l'envie de meurtre la reprend, elle ne dira rien. Passerait-elle pour une folle ? La moitié des gens de Monterey souhaitent la voir morte, c'est à se demander si un jour elle a eut des amis. "Phillip Charles Jones, seriez-vous en train de tenter de me distraire ?" la perspicacité dont Evelyn fait preuve donnerait des frissons à n'importe quel enquêteur. Elle vient croiser ses mollets autour de la taille de l'ancien shérif en ne le quittant pas une seule minute du regard, le but de la manœuvre étant de le rapprocher encore et encore plus près d'elle. "Nous allons nous marier..." qu'elle murmure toujours avec ce stupide petite sourire accroché à ses lèvres, lippes qu'elle rapproche dangereusement de celles de son fiancé. "Nous allons fonder une belle petite famille, et personne, je dis bien PERSONNE, ne nous volera notre heureux pour toujours." sensuellement elle passe la pointe de sa langue contre le bout des lèvres de ce dernier, ses mains glissent des poignet du magnifiques quadragénaire jusqu'à ses épaules. "Il se pourrait même que notre petite famille s'agrandisse un petit peu plus tôt que prévu..." il arrive parfois que l'on planifie certaines choses, d'autres peuvent vous arriver sans que vous ne soyez réellement prêt à les accueillir, n'est-ce pas magnifique la vie ? Elle capture ses lèvres avec envie, venant coller sa poitrine contre le torse de son amant, le dos bien droit, les bras enroulés autour du cou de ce dernier.

_________________
I feel like it's my fault
we're all standing with our backs against the wall, sooner or later. Trying to swim but you're sinking like a stone. Baby it's like we're walking on a wire through the fear, take my hand and we'll get there.
sooner or later we're gonna make it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phillip Jones
Admin | I'll be forever yours.
avatar
posts : 1003
avatar : NCW
crédits : wiise (sign)
multinicks : le psy déjanté
ɷ statut : Ex-futur marié, le mariage est tombé à l'eau, merci Robert. Depuis, il s'esquive. Ils n'ont toujours pas remis le sujet sur le tapis avec Evie. Ils devraient pourtant, vu qu'elle est enceinte.
✎ métier : Prof de Self-Defense (09/2016), depuis le 12 juillet, il bosse peu; avant il était un flic dans une unité anti-terroriste (2002-2016), et encore avant adjoint du Shérif de Monterey (1995-2001)
✌ age : 44 années de presque sagesse, car oui, tout est dans le "presque"

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo: RDV chez le psy à 14h, je prends mon aprèm ensuite. le diner est pour moi ce soir. vélo sorti => suze jalouse.
relationship:

MessageSujet: Re: phevie | Nous séparer, ils ont jamais été cap d'y arriver   Jeu 22 Juin - 14:38

– Tenue – Il peut parler de divorce s’il le désire et il le fait, même en l’aguichant. Il se mordille la lèvre, amusé, continuant son manège. La seconde chaussure ne tarde pas à prendre le même chemin que sa jumelle, s’échouant contre le sol. Sa main, tout comme la précédente cesse ensuite son manège, venant se poser sur le plan de travail. Phillip reste ainsi quelques secondes à regarder sa fiancée. Qu’est-ce qu’il peut l’aimer, et comme toutes les relations qu’il a pu avoir elles semblent insignifiantes, voire même inexistantes. C’est comme s’il l’attend depuis toujours, et à présent qu’il l’a trouvée, il ne compte pas la laisser s’échapper. Il est sur le point de reprendre son petit jeu, les ramenant à ce qu’ils avaient commencé sur le canapé. Sa tête se secoue légèrement, amusé par la question d’Evelyn. « Possible mademoiselle Rhodes. Et si ça fonctionne, c’est que j’ai atteint mon but. » Qu’elle oublie Margaret, qu’elle oublie ses envies de meurtre. Il la laisse l’attirer vers elle. Ses mains quittent le plan de travail pour se poser dans le bas du dos de sa compagne. D’un mouvement, il la ramène également vers lui. « Nous allons effectivement nous marier » reprend-il également dans un murmure. Et il ne compte pas attendre la nuit de noce pour profiter d’elle. Evie semble lire dans ses pensées, son visage se rapproche du sien. Plus que quelques centimètres, et il pourra dévorer ses lèvres.

Il ne peut pas encore l’embrasser fougueusement, amoureusement. Elle semble prise d’une envie de mettre les choses au clair sur ce que leur futur leur réserve. Phillip est en accord avec elle, personne ne leur volera leur bonheur. Personne ne viendra interférer. Il est conscient que tout ne sera pas rose, mais convaincu également qu’ils sont capables de faire face à toutes les épreuves que la vie se décidera à mettre en travers de leur chemin. « Personne, non. » C’est comme une promesse, un pacte qu’ils se font l’un à l’autre. Il ne reste plus qu’à le sceller, sauf que la demoiselle fait durer l’attente, se contentant d’effleurer ses lèvres du bout de la langue. Il grogne un peu, resserrant son étreinte. La torture est interdite depuis longtemps, elle ne doit pas en faire usage contre lui. C’est à peine s’il l’écoute ensuite. Elle a envie de parler, soit. Lui désire autre chose. Comme ce baiser qui vient enfin après cette attente. Il y répond avec passion, ses mains quittant leur position pour venir englober le visage d’Evelyn. Son pouce caresse sa joue, sans que ses lèvres ne se décident à se détacher. Sa langue est même sur le point de partir à la recherche de sa jumelle quand il semble percuter la dernière phrase qu’elle a prononcé. Le mouvement de ses lèvres cesse. Son visage se décolle de celui d’Evie sans que ses mains ne retombent. Il cherche son regard. « Comment ça, s’agrandisse un petit peu plus tôt que prévu… ? » Il cherche à comprendre. Il n’ose peut-être pas comprendre ce qu’elle est en train de lui dire. « Tu veux déjà mettre en route le bébé… » Il ne sait pas très bien si c’est une question qu’il pose ou bien un fait qu’il annonce. « Tu l’es… ? » Enceinte. Le mot ne franchit pas ses lèvres. Ses mains retombent enfin, se posant sur les cuisses de la jeune femme. Il a du mal à y croire. Il n’ose pas y croire. Il ne sait même pas comment réagir tellement son incrédulité prend le dessus sur le reste. Un bébé. Vont-ils réellement avoir un bébé ? Son regard brille alors qu’il semble enfin prendre conscience de ce qu’elle vient de dire. Pour cacher son trouble, Phillip l’attire contre lui. Glissant ses mains sous ses fesses, il la soulève comme si elle n’est pas plus lourde qu’une plume. Pudique, il cache cette émotion qu’il ressent pour la première fois. Il est ému même s’il ne verse pas de larmes. Sa tête s’enfouit un instant contre le cou de sa fiancée. Un bébé. Lui. Elle. Eux.

_________________
what about now, what about today
« What if you're making me all that I was meant to be ? What if our love never went away ? What if it's lost behind words we could never find ? Baby, before it's too late, What about now ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: phevie | Nous séparer, ils ont jamais été cap d'y arriver   

Revenir en haut Aller en bas
 
phevie | Nous séparer, ils ont jamais été cap d'y arriver
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quand Océane se met à nous préparer un petit repas...
» Nous ne serons jamais des héros de Jouvray et F/G Salsedo
» Nous n'irons plus jamais
» "Entre nous et vous, c'est la haine et l'inimitié à jamais !" (coran - 60. 4)
» Ils sont parmi nous - Jeu Vieilles Charrues

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: bury the evidence. :: archives rp-
Sauter vers: