AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Fermeture du forum, en savoir plus ici.

Partagez | 
 

 be here now ✩ marius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: be here now ✩ marius   Mer 31 Mai - 11:44


AND THOUGH THEY TRY TO BRING US DOWN,
WE'VE COME TOO FAR TO TURN AROUND

SUNDAY LUNCH AT THE MORTONS.Comme tous les dimanches, et depuis aussi longtemps qu'elle se souvienne, Patti se rendait chez ses parents pour le déjeuner. Mais aujourd'hui, la jeune femme était en retard. Pour cause, elle avait bêtement oublié de mettre son réveil en route. Et si cela semblait barbare d'orchestrer son réveil un dimanche, Patti en était au contraire ravie. Il faut dire que cette réunion hebdomadaire était chère au coeur des Morton, et aucun d'entre eux n'en manquait jamais eu sans avoir une bonne raison. Après avoir garé sa voiture à la va vite dans l'allée du garage de la demeure de ses parents, l'enseignante avait sauté sur la porte d'entrée. Et sa mère, toujours prévoyante, lui avait ouvert aussitôt. « Ah! voilà la retardataire! » Elles s'embrassèrent, et Patti fit un signe de la main à son père, les bras chargés des mets qui trôneraient sur la table pour le repas. « Bonjour maman, salut papa! Où sont tous les autres? » Effectivement, la maison semblait parfaitement vide. D'habitude, il n'était pas rare qu'elle pousse la porte sur un capharnaüm d'enfants qui couraient dans tous les sens, en criant si fort qu'ils en étaient incompréhensibles. « Dehors, ma chérie. Mais ton frère n'a pas pu venir aujourd'hui. Diana a une suspicion d'appendicite, ils sont allés aux urgences. » Patti grimaça. Diana était la femme de son frère, John. Elle-même n'avait jamais eu l'appendicite. Elle n'avait même jamais eu besoin de passer sur une table d'opérations. Alors elle s'imaginait le tout comme un réel cauchemar. « Zut! Alors ce sera comité réduit ce midi? » dit-elle en attrapant un petit four posé sur un plateau. « Et bien, pas exactement, non. Ton père a profité des places encore vacantes à table pour inviter les Reinhart. Et devine quoi? Marius était justement de passage chez ses parents! » La jeune femme en fut bouche bée. Enfin, au moins aussi bouche bée qu'une personne en train de manger quelque chose puisse l'être. « Wow! c'est fantastique! Il faut que je sorte saluer tout le monde! » Les Reinhart étaient ses voisins depuis toujours, et elle les appréciait fortement. Marius était le fils du couple, et il avait plus ou moins le même âge que Patti, ce qui les avait toujours énormément rapprochés. « Un instant, mademoiselle! Tu ne voudrais arriver la bouche pleine et ta veste recouverte de miettes. » Sa mère l'interrompit dans sa progression vers le jardin, avec une serviette à la main. Elle balaya son blazer blanc pour en faire tomber les miettes, puis lui souria. « Voilà qui est mieux. » L'enseignante vérifia de nouveau son apparence dans un miroir qu'elle voyait près du lavabo de la cuisine, puis elle sortit. Elle commença par dire bonjour à son frère, sa soeur, leurs compagnons, ainsi qu'à ses neveux et nièces, puis elle s'avança vers les voisins de ses parents. « Marius! Je suis si heureuse que tu sois là! » Elle l'étreignit, peut-être un tantinet fortement, mais elle avait toujours été ainsi, incapable de gérer sa joie. « Comment vas-tu? Ça fait si longtemps! » Malgré la distance qui s'était installée entre eux, ils avaient toujours gardé contact. Malheureusement, chacun ayant désormais sa vie, son travail, et cetera, ils n'avaient pas eu l'occasion de se rencontrer depuis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: be here now ✩ marius   Sam 3 Juin - 20:56


SOMETHING JUST LIKE THIS

Ce dimanche matin n’échappait pas à la règle : préparation d’un bon petit déjeuner, jogging pendant une petite heure, retour à la maison, douche et départ chez les parents. C’était un rituel chez les reinhart de se retrouver à la maison parentale non pas pour aller y manger à midi mais plutôt pour aller boire un café en milieu de matinée ou pour le goûter. Tout dépendait de l’agenda de chacun, mais si une chose était sure, c’est que les parents reinhart voyaient leurs enfants débarquer à tour de rôle chaque dimanche. et marius n’échappait pas à cette règle. Aujourd’hui, il avait décidé d’y aller le matin. Il savait ses sœurs pas très matinales et en conclut rapidement que si il voulait faire quelque chose d’autre cet après midi, il avait tout intérêt à aller chez ses parents ce matin. Alors rapidement, après son sport et sa douche, il parti chez ses parents. Comme à son habitude, il déboula comme un boulet de canon dans cette maison qui l’avait vu grandir, direction la cuisine. « salut p’pa, salut m’man » il les embrassa, chacun leur tour et posa le bouquet de bouquet de fleurs qu’il avait dans les mains sur le comptoir. « mon fils qui me ramène des fleurs, tu as quelque chose à nous demander ? » il rit, c’est vrai qu’en principe, offrir des fleurs n’était pas vraiment le genre de marius. Il trouvait ça cher pour ce que c’était et il était plutôt même du genre à couper des fleurs directement dans le jardin de ses parents pour offrir des fleurs à ses copines. « même pas, je suis juste passé devant un fleuriste » il s’installa alors à la table alors que son père était en train de préparer le café. « sympa ton interview dans forbes, les copines de ta mère se sont arraché le magazine » il sourit. Il avait vu le magazine en trois exemplaires dont un découpé dans le salon à son arrivée. « mais j’croyais que tu avais dit plus d’interview depuis ton passage à la télé ?! » pas faux. Marius se l’était même juré. Plus d’interviews, plus de photoshoots, plus de publicité inutile. Le jeune homme détestait ça, et il ne savait même pas comment il avait pu se laisser convaincre de faire à nouveau la une d’un des magazines les plus vendus du pays. « je sais oui, c’est ma nouvelle stagiaire, elle ne m’a pas trop laissé le choix, tu prépares quoi maman ? ça sent super bon ! » machinalement, marius se leva pour aller gouter ce que sa mère était en train de préparer. « et c’est super bon » ajouta-t-il alors qu’il allait à nouveau se servir dans la pâte à gateau. « enlève tes sales pattes de là » madame reinhart lui donna alors une légère claque sur la main. Comme quand il était gamin. « on est invités tous les trois chez les Morton à midi, ta mère est en train de faire un gateau au chocolat » il fut d’abord intrigué par le tous les trois mais au final le jeune homme était plutôt content de cet imprévu. « Oh génial ! J’ai pas revu les Morton depuis des années ! » Les Morton étaient cette famille qu’il avait toujours connu, à coté de chez lui. Petit, il lui arrivait même d’aller jouer avec les enfants Morton dans le quartier. Ils ne les avait pas revu depuis son retour aux états unis, du moins pour les parents. En revanche, les enfants cela faisait encore plus longtemps qu’ils ne les avaient pas vu. Midi arriva vite et une fois le gâteau cuit et démoulé, les trois reinhart partirent chez leurs voisins. Marius les salua un à un, même si il avait un peu de mal à reconnaître tout le monde, dans ses souvenirs il n’y avait pas autant de neveux et nièces dans la famille Morton. Il ne manquait que Patti. Son amie Patti, ils en avaient partagés des choses ensemble ces deux là. Puis la petite blonde finit par arriver. « Patti ! J’suis tellement content de te voir ! » après tout, ils se s’étaient pas vu depuis, combien, trois, peut être quatre ans ? « Eh bien, ça va ! et toi ? » il n’avait pas vraiment envie de s’étaler sur sa carrière, Patti avait certainement lu les journaux et il n'aimait pas vraiment s’en vanter. « toujours professeur dans notre ancien lycée ? » Cela le faisait toujours un peu rire, de savoir que Patti travaillait dans leur ancien lycée. Il avait encore du mal à l’imaginer derrière son bureau de prof alors qu’ils étaient tous les deux à la place de ses élèves il y a quelques années.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: be here now ✩ marius   Mer 7 Juin - 18:00

Marius et la jeune enseignante avaient fait les 400 coups ensemble. Pas dans le sens où ils avaient été une véritable tornade pour leur entourage, mais parce-qu'ils avaient passé tant de temps tout les deux, qu'ils avaient traversés chaque période de leur vie en la compagnie de l'autre. D'ailleurs, l'informaticien paraissait sur la photo du bal de promo de Patti, accroché dans le salon de ses parents, près des photos des bals de promo du reste de la progéniture des Morton. « Patti! J'suis tellement content de te voir! » Leur étreinte fut lourde du souvenir de leurs balades à vélo, et de leurs baignades d'été à Monterey. La jeune femme imaginait le spectacle qu'ils pouvaient offrir à leurs parents, leurs deux enfants ensemble dans le jardin familial, comme au bon vieux temps. « J'espère que mes parents n'ont pas été trop insistants en t'invitant à te joindre à nous, et que tu n'avais rien d'autre de prévu. » Il n'était pas rare que les Reinhart soient invités à déjeuner ou bien à dîner chez les Morton. Après tout, ils étaient maintenant voisins depuis si longtemps! Néanmoins, les enfants n'étaient pas toujours de la partie. Pourtant, ce n'était pas les tables chargées qui les effrayaient, loin de là. « Toujours professeure dans notre ancien lycée? » Patti rit. À l'heure actuelle, le lycée de la ville ne ressemblait plus vraiment à celui qu'ils avaient eux-même fréquenté en tant qu'étudiants. Et c'était sans doute pour cette raison-là qu'elle oubliait souvent combien se devait être cocasse pour ses anciens camarades de l'imaginer aujourd'hui de l'autre côté de la salle de classe, à donner les devoirs au lieu de les recevoir. « Et oui, toujours! Passe prendre un cours de littérature, un de ces quatre, je parie que tu en aurais bien besoin. » Bien entendu, elle le taquinait, lui qu'elle savait cultivé. Pour autant elle serait très heureuse de l'avoir de nouveau avec elle en cours, comme par le passé. « Comment se fait-il que l'on ne se soit pas revus depuis ton retour? Où vis-tu dorénavant? » Elle fit quelques pas en arrière, vers la table, pour attraper une coupe de mimosa. C'était traditionnel chez les Morton de servir ce cocktail lors des repas de famille. En fait, cette idée était venue au père de Patti, alors qu'elle était encore une petite fille. Ses frères, qui étaient plus âgés qu'elle, réclamaient sans cesse du champagne, soutenant qu'ils étaient assez grands pour consommer de l'alcool. Malheureusement, au sein de ce foyer la règle était on ne peut plus claire: pas de boisson alcoolisée avant la majorité. De ce fait, afin que les enfants ne renient plus leur jus d'oranges, William et Adaline Morton avaient pris la décision de noyer leur champagne dans le jus de fruits également. Patti regarda donc Marius, qui ne semblait pas avoir de verre à la main, et lui en montra un. Chez les adultes, un code avait été instauré afin de savoir si quelqu'un désirait un mimosa ou bien un simple verre de jus d'oranges. Si Marius tendait le pouce vers le haut, elle lui servirait de l'alcool, mais si il le tendait vers le bas, il aurait droit à un jus pressé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: be here now ✩ marius   

Revenir en haut Aller en bas
 
be here now ✩ marius
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marius - Marcel Pagnol
» Le poilu Marius Laithier
» Marius (Pygmalion)
» marcel montarrron et marius larique
» Marius Pégomas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: bury the evidence. :: archives rp-
Sauter vers: