AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Fermeture du forum, en savoir plus ici.

Partagez | 
 

 phevie | another heart calls

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evie Rhodes
∞ tous les chemins mènent à tes yeux
avatar
posts : 1089
avatar : Gemma Arterton
crédits : la signature est de lion's tears, l'avatar est d'#AJL.
multinicks : rhett brown, l'homme loup au cœur d'acier elise owen, l'agneau aux dents de loup.
ɷ statut : amoureusement dévouée à l'homme de sa vie : Phillip Jones. Future maman discrète sur le sujet, elle met tout en oeuvre afin de cacher son petit ventre.
✎ métier : propriétaire et gérante du Rosine's café.
✌ age : 29 années d'insouciance volontaire.

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo:
relationship:

MessageSujet: phevie | another heart calls   Mar 30 Mai - 19:17


tenue Cela faisait des jours qu'Evie n'avait pas eu la chance de dormir correctement, en tout et pour tout elle enchaînait de petites siestes au long de la journée et ce temps de sommeil n'excédait pas les 4 heures. Elle s'en était rendue malade les premiers jours et peinait à sortir de son lit, c'est d'ailleurs une de ses employés qui a pris en charge le Rosine's quand elle a compris que la gérante ne sortirait pas le nez de chez elle. La jolie brune s'était refermée sur elle-même n'adressant la parole qu'à sa boule de poils qui avait finit par mettre en pièces quelques affaires appartenant à Phillip dont sa paire de bottes de moto. Pour se changer les idées et éviter de noyer son chagrin dans l'alcool, ce qu'elle a fait il y a 2 jours, elle s'est mis en tête de redécorer le salon en commençant par en peindre les murs. Ce n'est qu'hier qu'elle a décidé de sortir de sa grotte et d'aller travailler, rester à la maison et ne l'aidait pas dans sa tâche à ne plus broyer du noir. Devait-elle mettre ses affaires dans des cartons parce qu'il finirait par revenir pour lui demander de quitter son toit, d'emporter avec elle ce petit animal bruyant et allergène ? Devant ses habitués elle arborait un sourire mélancolique, son regard la trahissait si bien qu'on lui a demandé un nombre incalculable de fois comment elle allait ces deux derniers jours. La moitié des tartes qu'elle préparait habituellement pour ses clients ne sortaient pas de la cuisine et elle les dévorait avec de la crème glacée en fumant quelques cigarettes par la porte arrière de la boutique. Elle avait tout de même quelques échanges avec son fiancé qui avait répondu à ses messages et elle se sentait rassurée en quelques sortes. Elle aurait à s'expliquer, mais il était prêt à la revoir et semblait prêt à engager cette conversation. Son téléphone elle ne l'avait plus tenu dans ses mains durant des jours, mais depuis ces échanges il siégeait en roi toujours en face d'elle quoi qu'elle fasse et où qu'elle se trouve.
Pourtant, ce message lui échappa.
aujourd'hui à 17:19
Je sais que nous sommes censés nous voir à la soirée du Sunset aujourd'hui même, mais si tu peux, viens à l'estero park vers 6:23pm. je t'attendrai où tu sais, sinon à plus tard.

Alors qu'elle essuyait ses mains à l'aide d'un torchon, par réflexe elle alla jeter un oeil à l'écran de son téléphone qui lui indiquait un message non lu. Ses yeux parcourraient l'écran rapidement pour en déchiffrer le contenu, en un mouvement rapide elle chercha l'horloge du regard sans penser que son portable lui aussi affichait l'heure. 06.12pm. Dans un bond elle se saisit de l'engin, sortis des cuisines en posant ses lunettes de soleil sur son nez. "Je te laisse fermer, je dois filer !" s'exclama t-elle tout excitée alors qu'elle claquait la porte du café en partant. Estero Park est à quelques minutes de là en voiture, 10 minutes peut-être, mais Evie savait qu'en poussant un peu elle serait à l'heure, elle l'espérait. Avec rapidité elle gagnait sa voiture de poupée qu'elle fit rugir pour s'en aller en trombe. Elle n'eut pas le temps ni même l'idée d'allumer la radio, trop effrayée par l'idée d'arriver en retard ce qui risquait de se produire. Et s'il pensait qu'elle refusait son invitation en ne la voyant pas débarquer, un nœud se formait dans son estomac et son pied écrasa la pédale d'accélérateur. 06.21pm C'est l'heure à laquelle Evelyn est arrivée à l'entrée du park, à la hâte toujours, s'éjectant presque de son bolide qu'elle oublia de verrouiller. Les talons de ses chaussures s'enfonçait dans l'herbe qu'elle traversait à grandes enjambées, le ponton, le kiosque, voilà ce qu'elle cherchait parce qu'il s'y trouverait. Haletante elle s'aventura sur les étendues de gazon fleurit en se tordant la cheville à de multiples reprises avant de ne réussir à atteindre son objectif. L'horaire avait été dépassé de quatre minutes exactement, quand elle atteignit le milieu du pont où elle avait fait sa connaissance, là-même où elle avait perdu son inestimable boucle d'oreille. La trentenaire lâcha son sac sur les planches, faisant glisser ses lunettes de soleil jusqu'à sa fontanelle dégageant les cheveux qui obstruaient sa vue. Elle était en retard et il n'était pas là. Peut-être aurait-elle dû lui répondre, lui confirmer sa venue. Dans un soupir elle vint prendre appuie sur la rambarde, laissant son regard se perdre sur les eaux paisibles du ruisseau au-dessus duquel elle se trouvait. "Bravo Evie." souffla t-elle en laissant sa tête tomber en avant. Elle pris une profonde inspiration quand quelque chose éclairée par un rayon de soleil attira son attention, elle se pencha en avant, les yeux plissés afin de distinguer quelque chose et finit par abandonner son sac à main et ses escarpins sur le pont pour aller voir ce que cela pouvait être. Elle ne retroussa pas son jean's quand elle pénétra dans l'eau, puis après tout, elle pouvait se permettre de "barboter" par cette chaleur sachant qu'elle venait de manquer le rendez-vous que son Phillip lui avait donné. "C'est pas vrai ! " s'étonna t-elle d'une voix plate en se penchant pour attraper l'objet heurté par le fameux rayon de soleil.

_________________
I feel like it's my fault
we're all standing with our backs against the wall, sooner or later. Trying to swim but you're sinking like a stone. Baby it's like we're walking on a wire through the fear, take my hand and we'll get there.
sooner or later we're gonna make it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phillip Jones
Admin | I'll be forever yours.
avatar
posts : 1003
avatar : NCW
crédits : wiise (sign)
multinicks : le psy déjanté
ɷ statut : Ex-futur marié, le mariage est tombé à l'eau, merci Robert. Depuis, il s'esquive. Ils n'ont toujours pas remis le sujet sur le tapis avec Evie. Ils devraient pourtant, vu qu'elle est enceinte.
✎ métier : Prof de Self-Defense (09/2016), depuis le 12 juillet, il bosse peu; avant il était un flic dans une unité anti-terroriste (2002-2016), et encore avant adjoint du Shérif de Monterey (1995-2001)
✌ age : 44 années de presque sagesse, car oui, tout est dans le "presque"

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo: RDV chez le psy à 14h, je prends mon aprèm ensuite. le diner est pour moi ce soir. vélo sorti => suze jalouse.
relationship:

MessageSujet: Re: phevie | another heart calls   Mar 30 Mai - 20:31

– Tenue – Une semaine sans Elle. Ce n’est rien dira-t-on. Qu’est-ce sept jours dans une vie ? Vu celle qu’il vient de vivre, Phillip peut témoigner de ce que c’est. Jamais l’expression « un seul être vous manque et tout est dépeuplé » n’aura eu autant de sens à ses yeux que ces sept derniers jours. Il ne peut s’en prendre qu’à lui-même, après tout, le choix de partir et de ne pas rentrer tant qu’elle ne ferait pas le premier est la décision qu’il a prise, refusant de revenir dessus même s’il n’en a pas fermé l’œil de la nuit durant les deux premiers jours. Mais depuis peu, le silence entre Evelyn et lui a été rompu, non remplacé par des mots mais par des bips de téléphone portable annonçant des textos. Les premiers messages ont été durs. Il a eu l’impression de marcher sur des œufs, craignant de commettre un impair, écrire une phrase qui n’exprimerait pas ses pensées et qui serait comprise dans un mauvais sens. La veille, il a fait le premier pas, cherchant à mettre un peu d’humour dans une conversation qui manqua se révéler pesante et qui au final, se termina par des mots exprimés en finnois et en néerlandais.

06.15pm. Phillip jette un œil à son téléphone. Le prénom aimé refuse obstinément de s’afficher. Depuis l’envoi de son message presque une heure auparavant, il espère une réponse. Une confirmation de rendez-vous qui ne vient pas. Ce n’est pas comme s’il verra Evelyn plus tard dans la soirée. Si au début, il n’a pas vu d’inconvénients à ce que leurs retrouvailles se fassent au Sunset, après réflexion, il en est venu à la conclusion que ce n’était pas le meilleur endroit pour discuter. Le rendez-vous a donc été fixé sur le lieu de leur rencontre. Arrivé bien en avance au parc, quelques minutes seulement après l’envoi du message, Phillip ne réussit pas à rester en place. Il décide d’aller faire un tour dans le parc. Le portable au fond de la poche de son jean, il espère encore une sonnerie ou une vibration qui ne vient pas. 06.24pm. Le voilà en retard, une fois de plus. Comme pour son rendez-vous avec Deb. Décidément, il cumule ces derniers jours. Le cœur a mal, la tête ne tourne pas rond et voilà qu’un habitué de la ponctualité se laisse entraîner du côté obscur de la force des retards à répétition.

Et si sa fiancée se décide à venir sans avoir répondu. Cette réflexion lui traverse l’esprit. Une légère boule d’appréhension logée au creux du ventre, il reprend la direction du ponton. Personne dessus, la déception est visible sur son visage. Il l’a cherché à ce qu’elle lui pose un lapin. S’ils en sont là dans leur couple, c’est en partie de sa faute même si l’élément déclencheur provient du passé d’Evie qui a refait surface. Sa main gauche triture l’ancre du bracelet qu’il porte au poignet droit. Son index appuie sur un bout de l’ancre, comme s’il cherche à se faire mal et à se punir. C’est alors que quelque chose attire son regard, non sur le ponton mais à proximité, dans l’eau en fait. Se rapprochant, il reconnait alors la silhouette d’Evelyn. Elle est dans le ruisseau, le jean trempé. Elle est venue. C’est la première chose qui traverse l’esprit de Phillip. La seconde, c’est l’interrogation sur la raison pour laquelle elle se trouve dans le ruisseau. Ses chaussures décontractées ne font même pas de bruit sous ses pas alors qu’il s’avance sur le ponton. Evie lui tourne le dos, le regard fixé sur l’eau claire sur laquelle reflètent les rayons du soleil.

Tout autre que lui s’interrogerait encore du pourquoi elle mouille son jean. Pas lui, car il faut remonter à leur rencontre pour comprendre le sens de son observation. « Laisse-la dans l’eau. Les poissons seront tristes s’ils la perdent. » Il signale enfin sa présence, sans s’annoncer et prenant le risque qu’elle sursaute. Les manches de son polo légèrement retroussées, il appuie ses avant-bras sur la rambarde, son regard ne quittant pas la silhouette de son aimée. Il prend le temps de glisser ses prunelles sur sa silhouette, comme s’il cherche à la graver dans sa mémoire, craignant qu’elle ne disparaisse. Il ne sait pas comment elle va le trouver. Probablement horrible vu les cernes qui ornent son visage. Peu importe, il n’en a que faire. Elle est venue. « Nous n’avons pas encore co-écrit cette aventure. Je t’interdis de récupérer cette boucle mademoiselle Rhodes. » L’ombre d’un sourire effleure son visage. C’est comme un retour neuf mois en arrière. Seulement cette fois, il a juste à sauter par-dessus la rambarde pour se mouiller également et aller lui arracher un baiser. Il en meurt d’envie, et pourtant il ne bouge pas, campant sur sa position. Tout simplement car le temps n’est pas encore venu, il se contente de courir pour l’instant, freinant des intentions pour laisser libre cours à des sujets plus épineux. Il y a toujours la politique de l’autruche, sauf que ce n’est celle de Phillip. La seule inconnue, c’est de déterminer quand il orientera la discussion sur la raison de leur présence en ce lieu.

_________________
what about now, what about today
« What if you're making me all that I was meant to be ? What if our love never went away ? What if it's lost behind words we could never find ? Baby, before it's too late, What about now ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evie Rhodes
∞ tous les chemins mènent à tes yeux
avatar
posts : 1089
avatar : Gemma Arterton
crédits : la signature est de lion's tears, l'avatar est d'#AJL.
multinicks : rhett brown, l'homme loup au cœur d'acier elise owen, l'agneau aux dents de loup.
ɷ statut : amoureusement dévouée à l'homme de sa vie : Phillip Jones. Future maman discrète sur le sujet, elle met tout en oeuvre afin de cacher son petit ventre.
✎ métier : propriétaire et gérante du Rosine's café.
✌ age : 29 années d'insouciance volontaire.

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo:
relationship:

MessageSujet: Re: phevie | another heart calls   Mar 30 Mai - 21:58


Un sursaut troubler l'eau paisible du ruisseau dans le quel la grande brune a plongé ses pieds et mains, alors qu'elle remuait la vase afin d'attraper l'objet brillant elle est coupée par une voix familière qui finit par la ramener sur terre, la tirant hors de ses pensées. Un cailloux dans l'eau cherchant quelque chose d'étincelant, voilà ce qu'elle était jusqu'à ce que Phillip prononce ces quelques mots. C'est automatique : un sourire se dessine sur ses lèvres généreuses et elle se redresse en soupirant, certainement à cause de l'effort qu'elle a fourni en se pliant en deux. Il ne s'est pas enfuit parce qu'elle était en retard. Sa main trempée ajuste les lunettes qu'elle a enfoncées dans sa chevelure et elle se retourne vers son interlocuteur, son amant. "Je ne vois pas de quoi tu parles." elle a répondu d'une voix secouée par un léger rire. Non, la boucle égarée des mois plus tôt ne semble pas s'être évanouie des pensées de la jolie jeune femme, peut-être était-ce une excuse inconsciente de traîner dans les parages au cas où Lip pointerait le bout de son nez, n'a t-elle pas eut raison ? Son regard finit par croiser celui du magnifique quadragénaire, même s'il est cerné et semble avoir passé de sombres heures tout comme elle ces derniers jours, il reste radieux, le plus beau et le plus parfait qu'il lui ait été donné de voir. Elle secoue ses mains en avançant timidement vers son fiancé, la démarche prudente, ses pieds nus pourraient se heurter à une pierre ou se retrouvés écorchés par quelque chose. Evelyn n'a même pas remarqué que l'eau avait assombrit le tissus de son jean's jusqu'à ses genoux. "Je la leur laisse à regrets, c'est une capsule de bière." elle brandit de sa main gauche le petit objet en titubant, tâchant de conserver une démarche prudente en continuant sa route vers la rambarde d'où se tient son aimé. Cette scène lui fait penser "au balcon" de la pièce Roméo et Juliette, les rôles sont inversés pourtant. L'allusion à leurs projets de roman qu'ils comptaient co-écrire la fait sourire d'avantage et son visage se trouve illuminé comme il ne l'avait plus été depuis des jours, on en oublierait presque les petites poches sous ses yeux et son teint pâle.
Après avoir passé sa langue sur ses lèvres elle finit par se détourner de lui pour regagner l'herbe et la terre ferme, les pieds nus. "J'ai cru que je t'avais manqué..." elle annonce d'un voix assez forte pour être sure que malgré la courte distance qui les sépare, il l'entende clairement. "Je suis arrivée en retard, et je n'ai vu ton message que tardivement alors je n'y ai pas répondu." elle est honnête, et la sincérité dont sa voix fait preuve en est presque touchante. Dieu qu'il lui a manqué ce guignol. "Et puis j'ai vu ça" elle secoue la capsule de bière rapidement et la jette dans la poubelle d'un geste simple "Qui ne tente rien n'a rien." lâche Evelyne en secouant la tête tout en s'approchant tout doucement de lui, à petits pas. Le contact chaud des lattes de bois dont le ponton était constitué lui fait du bien. Elle en était arrivée à se demander si elle n'allait pas y laisser un doigt de pied. 6 c'est trop, 4 pas assez. Prudemment la brune prit place près de son amant sur la rambarde, non-loin de ses chaussures et de son sac à main. Pendant un moment elle est restée là à observer les poissons nager, pour certain à contre courant. Elle passa ce silence à luter contre ses envies, elle ne pouvait décemment pas lui sauter dessus et l'embrasser, alors au lieu de ça, avec sa main fraîchement séchée elle prit celle de son aimé et déposa sa tempe contre son épaule en silence. Le chant des oiseaux et les bruissements de l'eau raisonnaient dans tout le parc et cette sonorité de fond lui convenait, de sobres retrouvailles émotionnellement chargées. on sait qu'on se plaît avec quelqu'un quand on peut se taire tout à fait 2 minutes et savourer le silence sans gêne aucune. "Comment allaient tes parents ?" elle finit par demander en brisant ce silence paisible.

_________________
I feel like it's my fault
we're all standing with our backs against the wall, sooner or later. Trying to swim but you're sinking like a stone. Baby it's like we're walking on a wire through the fear, take my hand and we'll get there.
sooner or later we're gonna make it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phillip Jones
Admin | I'll be forever yours.
avatar
posts : 1003
avatar : NCW
crédits : wiise (sign)
multinicks : le psy déjanté
ɷ statut : Ex-futur marié, le mariage est tombé à l'eau, merci Robert. Depuis, il s'esquive. Ils n'ont toujours pas remis le sujet sur le tapis avec Evie. Ils devraient pourtant, vu qu'elle est enceinte.
✎ métier : Prof de Self-Defense (09/2016), depuis le 12 juillet, il bosse peu; avant il était un flic dans une unité anti-terroriste (2002-2016), et encore avant adjoint du Shérif de Monterey (1995-2001)
✌ age : 44 années de presque sagesse, car oui, tout est dans le "presque"

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo: RDV chez le psy à 14h, je prends mon aprèm ensuite. le diner est pour moi ce soir. vélo sorti => suze jalouse.
relationship:

MessageSujet: Re: phevie | another heart calls   Mar 30 Mai - 23:09

– Tenue – Bien évidemment qu’elle voit de quoi Phillip parle, ils le savent tous les deux, et personne d’autre ne connait les détails de leur rencontre. Oh bien sûr, il ne s’est pas caché quand sa famille l’a interrogé, mais il n’a décrit que les grandes lignes. Un café renversé, une discussion qui a suivi. Et une demoiselle qui lui a mis des bâtons dans les roues en refusant l’aide qu’il lui proposait. L’histoire de la boucle d’oreilles, ce sont les eaux troubles remuées par le passage d’Evie qui l’abrite. Quelque part, elles dissimulent cet objet dont il est hors de question de retrouver la trace et elles semblent l’avoir compris puisque le butin de la jeune femme se révèle être une simple capsule de bière. Celui qui l’a jetée n’est qu’un idiot, ce n’est pas comme si une poubelle ne se trouve pas à l’entrée du ponton. Le monde est parfois désespérant, à tel point que même les plus optimistes voient leurs certitudes s’ébranler.

Ne bougeant pas de sa position, Phillip tourne légèrement la tête pour suivre le retour de sa fiancée vers la terre ferme. Elle avance avec prudence pour ne pas se retrouver les fesses dans l’eau. L’homme galant qu’il est, devrait aller à sa rencontre pour lui tendre une main et l’aider. Il ne le fait pas. La connaissant, il y a davantage de chances pour qu’ils se retrouvent tous les deux à barboter dans le lit du ruisseau. Un léger trouble se lit sur son visage quand elle reprend la parole. Bien sûr qu’elle lui a manqué. Elle en doute ? Il ne comprend pas bien le sens de ses propos quand elle enchaîne. Le trouble s’envole, laissant place à un léger amusement. Phillip se traite d’idiot face à la mauvaise interprétation du sens de sa phrase. Il n’est pas question de présence mais de temps. « Les écologistes de Monterey te remercient pour ce geste environnemental. » balance-t-il alors qu’elle jette la capsule dans la poubelle. Bon sang, que ceci lui a manqué. Pouvoir échanger d’un ton léger, souriant d’un rien, s’amusant sans que l’autre ne se sente vexé.

Il ferme les yeux brièvement, alors qu’elle se rapproche. Dans un premier temps, Evie ne le touche pas. Ils restent ainsi, côte à côte dans un silence seulement troublé par le bruit environnant. Ils sont là, tous les deux à observer le ruisseau qui coule sous leurs yeux comme si c’est un élément apaisant. Il l’est même si chez certains, le bruit de l’eau qui coule leur donne une envie qui devient de plus en pressante. Une nouvelle fois, sans qu’il ne s’en rende compte, il vient jouer avec l’ancre de son bracelet. Même s’il cache très bien sa nervosité, il reste ce trouble visible, et parlant quand on le connait suffisamment pour le cerner. Il n’arrête son manège que lorsque la main gauche de sa fiancée vient se saisir de la sienne. Le regard de Phillip se pose sur leurs mains jointes au-dessus de la rambarde, sur les bracelets identiques qui ornent leurs poignets. Quand la tête d’Evie se cale sur son épaule, il se retient à grande peine de se tourner pour déposer un baiser sur ses cheveux.

Ils ne peuvent pas rester éternellement dans le silence. Il en a conscience, pourtant il ne souhaite pas déjà briser cet instant paisible. Alors sa fiancée prend son courage la première. « Ils vont bien. Ma mère a, comme tu l’avais prévu, été déçue que tu ne sois pas là. Mon père a regretté de ne pas avoir de dessert. Les Jones et leur ventre… » Il ne jettera pas la pierre à son père pour la déception occasionnée par l’absence de dessert lors de ce dîner, lui-même étant gourmand et aimant les desserts confectionnés par sa compagne. « Ils espèrent te voir pour le prochain repas familial. Mais pas uniquement pour tes desserts. » Comme supposé, ses parents l’ont interrogé sur l’absence d’Evelyn lors du dîner. Plutôt que de leur mentir, Phillip a été honnête avec eux. Une dispute sérieuse a fait qu’il a quitté le domicile conjugal. Mais non, il n’a pas souhaité entrer dans les détails de celle-ci. Ils n’ont pas besoin de connaître le passé d’Evie. Lui non plus, enfin pas dans les détails.

Voilà qui le ramène une nouvelle fois au but de cette rencontre alors que le silence s’installe de nouveau entre eux. Ses doigts se resserrent très légèrement sur ceux de sa compagne. S’il sait pourquoi il voulait la voir, Phillip ne sait pas comment mettre les pieds dans le plat. Peut-être le plus simplement du monde, en exprimant ce qu’il pense et ressent. S’il le fait, est-ce que ses mots résonneront comme un reproche à voix haute ? Il hésite toujours, aucune formulation ne lui convenant. Pourtant il les retourne dans tous les sens dans sa tête. « J’aurais accepté de te revoir. Si tu me l’avais dit le jour de notre rencontre. » Il se décide enfin, faisant allusion à l’une des dernières phrases de sa fiancée avant qu’elle ne quitte la maison une semaine auparavant. Elle n’a rien dit, il l’a appris autrement, le mal a été fait et ils se punissent suffisamment depuis. « S’il y a d’autres choses que tu gardes par crainte de ma réaction, j’aimerais les connaître Evie. Que ça sorte de ta bouche et avant notre mariage, c’est tout ce que je demande. » Enfin il se décide. Il est prêt à tout entendre, et à tout accepter si elle se montre franche avec lui. Tout ira bien, enfin si elle ne lui annonce pas qu’elle a tué quelqu’un et enterré son corps dans une forêt. Il y a des limites à tout, même à une ouverture d’esprit comme la sienne.

_________________
what about now, what about today
« What if you're making me all that I was meant to be ? What if our love never went away ? What if it's lost behind words we could never find ? Baby, before it's too late, What about now ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evie Rhodes
∞ tous les chemins mènent à tes yeux
avatar
posts : 1089
avatar : Gemma Arterton
crédits : la signature est de lion's tears, l'avatar est d'#AJL.
multinicks : rhett brown, l'homme loup au cœur d'acier elise owen, l'agneau aux dents de loup.
ɷ statut : amoureusement dévouée à l'homme de sa vie : Phillip Jones. Future maman discrète sur le sujet, elle met tout en oeuvre afin de cacher son petit ventre.
✎ métier : propriétaire et gérante du Rosine's café.
✌ age : 29 années d'insouciance volontaire.

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo:
relationship:

MessageSujet: Re: phevie | another heart calls   Mer 31 Mai - 0:07


Depuis qu'ils sont ensemble ils ont pris l'habitude de rendre visiter aux parents Jones assez régulièrement, ce qui mettait mal à l'aise la jeune femme, au début seulement car elle s'est vite prise d'affection pour cette famille aimante et originale. Le couple a pour habitude de se rendre dans leur demeure familiale deux à trois fois par mois et depuis l'annonce de leur mariage les repas de famille se font de plus en plus rares et se limitent à 1 fois par mois grand maximum. De savoir les parents de Phillip en forme lui arrache un sourire mélancolique, au moins ils vont bien et sans doute ce repas lui a changé les idées. une question se pose tout de même, leur a t-il raconté les détails de cette dispute, leur a t-il parlé de cet accrochage ? Ou bien a t-il menti... Non, Phillip n'est pas le genre d'homme à mentir et encore moins à ses proches. Sa gorge se serre alors quand elle vient à se demander s'ils savent pour son passé, mais ce que son fiancé ajoute balaye ces pensées. Un rire dans un soupir s'ajoute à ce que Lip vient de dire. Les Jones et leurs estomacs. "Je ferais une charlotte au chocolat la prochaine fois." elle lance en admirant les reflets du soleil contre la surface de l'eau avant de ne redresser sa tête. Ce cadre tout entier la ramenait à leurs origines, à cette insouciance de la première rencontre, aux rires qu'ils ont partagés, aux conversations et débats qu'ils ont entretenus. Le début. Pourtant, rien n'a réellement changé, les voilà neuf mois plus tard, toujours amoureux et plus fort encore, plus unis que jamais. Elle sent l'emprise de Phillip se resserrer sur ses doigts et y baisse le regard afin de caresser le dos de sa main avec son pouce doucement.
Son visage se tourne vers celui de Phillip quand il ouvre de nouveau la bouche, cette conversation, ils doivent l'avoir, il faut que tout cela sorte afin que ce cauchemar se termine. Ses prunelles se posent dans un premier temps sur le regard lointain de son amant puis se baissent sur ses lèvres et s'éloignent suivant le mouvement de son cou. Elle aussi regarde au loin avant de ne baisser les yeux sur leurs mains. "Je le sais, maintenant." elle avoue à mi-voix, mais réalise qu'elle avait besoin d'une affreuse scène digne d'un mauvais film de série B pour s'en rendre compte, peut-être l'a t-elle toujours su, mais n'en n'a prit conscience que ce fameux soir. Elle n'a jamais manqué de confiance en lui et agir de la sorte ne le lui prouve pas, elle l'a blessé et elle a chier, maintenant elle le sait. Sa gorge se serre et c'est à son tour de resserrer son emprise sur la main de Lip. Evie est tentée de se justifier, mais n'en fait rien. Il est un maître dans la communication, il l'ignore peut-être, mais elle redoute ses paroles parce qu'elle sait qu'en quelques mots il peut la réduire à néant et sans même hausser le ton. "Je suis désolée d'avoir été si lâche." combien de fois s'est-elle excusée au juste et combien de fois cette phrase a t-elle raisonner dans sa tête alors qu'elle cherchait le sommeil sans jamais le trouver. Sa gorge produit un drôle de bruit quand elle déglutit et prend une profonde inspiration. Il est grand temps de parler. "J'ai effectivement fait carrière dans l'industrie des films pour adultes pendant à peu près 4 ans, quand je vivais à New-York. J'étais jeune, folle, je voulais m'affirmer et ça payait bien." Elle a repris sa main pour la frotter à la seconde, comme pour se donner une contenance et la force de poursuivre tout ce qu'elle avait à dire. Cette période-là de sa vie reste mémorable, mais peut-être pas pour les meilleures raisons. Bien qu'elle ait eu la chance de vivre tout un tas d'aventures qui l'ont faite grandir, elle n'aime pas s'étaler sur le sujet. "J'ai eu l'occasion de faire tout un tas de choses dont je n'ai pas de quoi être fière maintenant, j'ai fréquenté des gens malsains qui m'ont poussée à faire des choses pas toujours légales." d'une voix presque robotique elle vide son sac, comme-ci de cette façon les choses allaient passer plus vite et en son fort intérieur elle savait que ce qu'elle dirait ne plairait pas à Phillip. Elle craignait si fort qu'il ne change d'avis et ne la voit plus que comme une femme de petite vertu, un garage à pénis, mais elle se l'était promis et plus jamais elle ne dissimulerait la vérité à l'homme de sa vie. "Je n'ai tué personne ! Mais j'ai pris de la drogue, et ai tourné dans près d'une cinquantaine de films pornographiques." elle a fermé les yeux, le ton de sa voix changea légèrement, comme-ci elle souffrait de lui en parler, consciente du mal qu'elle allait lui provoquer et lui inspirer de la haine ou du mépris était les dernières choses dont la jeune femme avait envie, mais elle se fit violence en continuant de déblatérer sur le sujet. "Je suis sincèrement désolée Phillip que les choses se soient passées comme ça, peu importe le temps que cela te prendra, pardonne-moi..." pour la première fois depuis de longues minutes la jolie brune tourna la tête vers son amant, les sourcils froncés en une expression triste à en tirer des larmes au plus insensible des hommes, mais elle ne cherchait pas la pitié de son fiancé, ce qu'elle voulait c'est s'assurer qu'il arriverait à passer au dessus de ses conneries passées. La main tremblante de la jeune femme vint saisir celle du quadra pour entrelacés leurs doigts.
Un nouveau silence s'installa entre eux sans pour autant alourdir l'atmosphère de l'endroit. Elle laissait les minutes défiler sans quitter sa place, sans même enfiler ses escarpins. Son jean's était encore trempé mais ses petits pieds eux étaient pratiquement sec. "Je suis née avec 6 doigts à chaque main, je crois ne jamais t'en avoir parlé non plus alors avant qu'on me sucre l'occasion de te le dire, je le fais." elle a ajouté d'une voix plus légère, le regard fuyant, n'a t-il pas dit qu'il désirait tout savoir après tout ?

_________________
I feel like it's my fault
we're all standing with our backs against the wall, sooner or later. Trying to swim but you're sinking like a stone. Baby it's like we're walking on a wire through the fear, take my hand and we'll get there.
sooner or later we're gonna make it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phillip Jones
Admin | I'll be forever yours.
avatar
posts : 1003
avatar : NCW
crédits : wiise (sign)
multinicks : le psy déjanté
ɷ statut : Ex-futur marié, le mariage est tombé à l'eau, merci Robert. Depuis, il s'esquive. Ils n'ont toujours pas remis le sujet sur le tapis avec Evie. Ils devraient pourtant, vu qu'elle est enceinte.
✎ métier : Prof de Self-Defense (09/2016), depuis le 12 juillet, il bosse peu; avant il était un flic dans une unité anti-terroriste (2002-2016), et encore avant adjoint du Shérif de Monterey (1995-2001)
✌ age : 44 années de presque sagesse, car oui, tout est dans le "presque"

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo: RDV chez le psy à 14h, je prends mon aprèm ensuite. le diner est pour moi ce soir. vélo sorti => suze jalouse.
relationship:

MessageSujet: Re: phevie | another heart calls   Jeu 1 Juin - 0:11

– Tenue – C’est lui qui pousse la jeune femme à s’ouvrir et pourtant, il appréhende autant de connaître ses craintes qu’il ne cherche à les découvrir. C’est peut-être car au fond de lui, il devine que les mots qu’elle prononcera ne lui plairont pas. Va-t-il regretter de les avoir invités entre eux, dans ce lieu qui a vu naître leur amour. Phillip n’a pas la réponse. La seule confirmation, c’est qu’effectivement, les mots d’Evelyn sont difficiles à entendre. Ce choix de carrière de la part de sa fiancée le surprend. Il a du mal à l’imaginer dans ce milieu, elle vaut tellement mieux que cela. Elle est également intelligente, obstinée, les portes de n’importe quel milieu lui sont ouvertes si elle le souhaite. Alors pourquoi la pornographie ? C’est de l’ordre du mystère et il ne tient pas à ce qu’il soit résolu, mais plutôt que le secret soit bien gardé comme celui de qui est venu en premier entre la poule et l’œuf.

Il a l’impression qu’elle est en train de lui décrire une étrangère. Ce n’est pas Evie. Non, ce n’est pas cette femme à qui il tenait encore la main quelques secondes plus tôt. Ses sourcils se froncent alors qu’elle évoque la drogue. Ses paupières se ferment à l’écoute du nombre de films dans lesquels elle a tourné. Il les a cherchés ces mots alors forcément, il ne peut s’en prendre qu’à lui-même s’ils sont difficiles à entendre. Une cinquantaine de films… Il n’a pas souvenir d’en avoir vu un seul, sinon il l’aurait reconnue, et pourtant il en a visionné, comme une grande majorité d’hommes, pour ne pas dire tous. Ses yeux se rouvrent et sa tête se tourne légèrement vers Evie. Elle lui demande de lui pardonner, leurs regards se croisent. Phillip lui adresse un maigre sourire. Pour la première fois depuis qu’ils sont dans ce parc, sa main gauche esquisse un geste vers sa fiancée. Ses doigts effleurent son visage, puis il retire sa main. « Il n’y a rien à pardonner mon ange. » C’est sa manière de lui dire qu’il réussira à faire avec ses révélations. Il ne connait pas la femme qu’elle vient de lui décrire. Et il n’espère jamais la rencontrer, auquel cas, cela voudra dire qu’ils ne seront plus ensemble. C’est sa personnalité actuelle dont il est tombé amoureux, celle du passé… Et bien il y a de fortes chances qu’il l’aurait coffrée pour détention et usage de drogues.

Ses doigts se resserrent sur les siens alors qu’il porte sa main à ses lèvres pour l’embrasser. « A présent que c’est sorti, on va tout ranger dans une boite qui restera verrouillée. » Il espère qu’elle ne sera plus jamais ouverte alors que le silence reprend place. Phillip est bien loin de s’imaginer que certains pans de la vie de sa compagne continuent à alimenter les réseaux sociaux. Encore moins qu’une quadragénaire prend un malin plaisir à remettre de l’huile sur le feu. Qu’on ne s’étonne pas qu’il ne soit sur aucun réseau social, cela ne ferait que lui confirmer que l’être humain peut se révéler dans certaines périodes, complètement pathétique. Alors qu’à d’autres, voici qu’il est surprenant ! Comme Evie qui lui annonce qu’elle est née avec six doigts. Par réflexe, les prunelles de Phillip se portent sur leurs mains. En neuf mois, il n’a rien remarqué. Pas la moindre petite cicatrice alors qu’il peut se vanter d’avoir examiné le corps de sa compagne au centimètre carré. « Je ne m’y attendais à celle-ci. » Non, mais sérieusement, qui aurait pu imaginer une telle chose, certainement pas lui. « Si tu les avais encore, j’aurais pu t’offrir davantage de bagues. » Est-ce que le fait de naître avec six doigts est nommé par un terme particulier, il n’en a fichtrement aucune idée.

Il se pose la question qu’une poignée de secondes avant de songer qu’elle n’est pas la seule à devoir faire des révélations, ou du moins à s’excuser. « J’aurais dû te dire que j’avais eu une brève aventure avec Deb, et te demander si ça te posait problème qu’elle organise notre mariage. Cela remonte à tellement longtemps que je n’y pensais plus. » Son aventure avec Deb lui est revenu quand il l’a revue. Mais ce n’était qu’une aventure. Les deux jeunes gens se sont un peu amusés ensemble à l’époque. Il n’y avait pas de sentiments, et ce n’était en rien comparable à ce qu’il ressent à l’heure actuelle pour cette femme qui est à ses côtés. Sa main abandonne celle d’Evie, il ne s’éloigne pas pour autant. Au contraire, il abandonne sa position pour se rapprocher d’elle, en posant ses mains de part et d’autre sur la rambarde. Son torse frôle le dos de sa fiancée avant qu’il ne se penche vers elle, son souffle effleurant sa joue. « Est-ce que je dois connaître d’autres scoops ou je peux passer direct à l’étape må jeg kysse dig ? » Un jour, il l’emmènera à Copenhague, il adore beaucoup trop cette ville. Et dire qu’elle ne figure pas dans les suggestions pour leur voyage de noce… !

_________________
what about now, what about today
« What if you're making me all that I was meant to be ? What if our love never went away ? What if it's lost behind words we could never find ? Baby, before it's too late, What about now ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evie Rhodes
∞ tous les chemins mènent à tes yeux
avatar
posts : 1089
avatar : Gemma Arterton
crédits : la signature est de lion's tears, l'avatar est d'#AJL.
multinicks : rhett brown, l'homme loup au cœur d'acier elise owen, l'agneau aux dents de loup.
ɷ statut : amoureusement dévouée à l'homme de sa vie : Phillip Jones. Future maman discrète sur le sujet, elle met tout en oeuvre afin de cacher son petit ventre.
✎ métier : propriétaire et gérante du Rosine's café.
✌ age : 29 années d'insouciance volontaire.

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo:
relationship:

MessageSujet: Re: phevie | another heart calls   Jeu 1 Juin - 1:21


Son esprit semble délesté d'un certain poids qui pesait depuis plusieurs mois sur ses épaules et sur son coeur, quel ne fut pas son soulagement d'entendre Phillip lui dire qu'il n'y avait rien à pardonner. Bien sur qu'il y avait des choses à excuser, son mutisme à propos de son passé, on pourrait lui reprocher d'avoir gardé pour elle certains détails importants de son histoire qui font d'elle ce qu'elle est maintenant, et pour se faire elle a dû être abandonnée par ses deux parents. La crainte de perdre l'unique homme de sa vie l'avait rendue incapable de faire la lumière sur ces années passées à New-York et grâce à cette lettre, à cette dispute, elle se sentait soulagée. Même s'il y avait été forcé Lip était prêt à tout entendre, finalement l'histoire se trouva être moins palpitante qu'elle ne put sembler l'être. Elle n'était pas rentrée dans les détails et lui avait raconter les grandes lignes jugeant bon de l'épargner encore un peu, mais l'essentiel était dit. La débauche, la drogue, les déboires... Elle n'a pas juger bon de lui raconter la soirée qu'elle a passé dans un poste de police à cause d'une agression sur agent alors qu'elle était alcoolisée et que deux de ses collègues foutaient le bordel, elle n'en garde que peu de souvenirs et ce sont des détails insignifiants. "Verrouillée oui." elle secouait la tête, l'essentiel était sortit et si la simple idée que son fiancé accepte son passé la rassurait, elle craignait que les nombreux habitants de Monterey ne soient pas si cléments avec elle. Cette affreuse Margaret Fletcher crachait son venin partout et surtout sur la toile, clamant haut et fort qu'Evelyn Rhodes n'est rien de plus qu'une traînée... Ajoutez à ça les sms anonymes reçus qui racontaient qu'une certaine personne couchait avec son futur époux et les révélations de cette dernière le jour de la dispute du couple... Cette petite boîte qu'elle visualisait elle la mit dans une armoire et creusa un trou profond dans lequel elle balança le tout, souhaitant au plus profond de son coeur que son aimé en ferait de même et avec autant d'aisance.
"Hé ! Je t'ai vu !" elle s'est exclamée en riant aux éclats, son regard s'étant porté discrètement sur les mains de cette dernière. Elle n'avait pas plus de 5 ans quand on l'a opérée afin de faire disparaître ces 2 doigts supplémentaires, les cicatrices de l'opération ont finit par se fondre et disparaître. "Pour ta gouverne on appelle ça la polydactylie et c'est lié aux chromosomes." elle lui a répondu d'un air très sérieux et presque savant en levant le nez, elle eut envie de reprendre sa main, mais ce contact lui a tellement manqué qu'elle n'a pas bougé. Puis il en vient à se confesser à son tour, non ce n'était pas très malin de taire ces détails, mais elle avait de son côté assez mal réagit consciente que la curiosité se trouve être un vilain défaut. A ses mots elle a hoché la tête de droite à gauche, Deb est une femme ravissante alors adolescente Evie n'ose pas tenter de l'imaginer. "Ce n'est rien Lip, vous étiez jeunes et Deb est une femme ravissante... Ca m'apprendra à laisser traîner mes oreilles." elle remercie également le ciel que Deb ne l'ait pas envoyée péter plus loin, la wedding-planneuse aurait put la laisser se démerder avec ses préparatifs de mariage et au lieu de ça elle l'a rassurée. Merci à elle. Sans qu'elle ne s'en rende compte leurs mains se lâchent, mais c'est pour mieux se rapprocher d'elle et ce contact la réchauffe toute entière, un sourire plus large vient se dessiner sur ses lèvres quand elle sent le buste de Lip lui frôler le dos et son souffle caresser sa joue. "J'ai redécoré le salon, acheté un lecteur blue-ray et une paire de bottes de moto, Oscar a encore frapper..." elle a simplement répondu avant de tourner son visage à demi en direction de son aimé. Elle l'aime l'entendre parler danois, elle lui trouve un petit quelque chose de sexy et est même tentée de lui répondre en néerlandais, mais elle ne le fera pas. Nulle part dans le monde des personnes ne sont capable de se comprendre en parlant deux langues différentes. Vous voyez ce que je veux dire ? Lui qui lui adresse quelques mots qui la font rougir en danois et elle lui répondant en néerlandais, non. Evelyn a frotté doucement sa joue contre le bout du nez de Lip penché sur elle en souriant toujours. "Tu n'as pas autre chose à me dire toi, au sujet de vieilles conquêtes ?" Elle l'a questionné en se tournant vers lui, saisissant son visage entre ses mains avant de ne déposer qu'un léger baiser sur ses lèvres. à vrai dire, la jeune femme ne voulait pas prendre au sérieux les confessions de l'affreuse rombière qu'est Margaret Fletcher et l'unique façon d'être sure de ce que cette vieille folle avançait était de demander à l'intéressé.

_________________
I feel like it's my fault
we're all standing with our backs against the wall, sooner or later. Trying to swim but you're sinking like a stone. Baby it's like we're walking on a wire through the fear, take my hand and we'll get there.
sooner or later we're gonna make it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phillip Jones
Admin | I'll be forever yours.
avatar
posts : 1003
avatar : NCW
crédits : wiise (sign)
multinicks : le psy déjanté
ɷ statut : Ex-futur marié, le mariage est tombé à l'eau, merci Robert. Depuis, il s'esquive. Ils n'ont toujours pas remis le sujet sur le tapis avec Evie. Ils devraient pourtant, vu qu'elle est enceinte.
✎ métier : Prof de Self-Defense (09/2016), depuis le 12 juillet, il bosse peu; avant il était un flic dans une unité anti-terroriste (2002-2016), et encore avant adjoint du Shérif de Monterey (1995-2001)
✌ age : 44 années de presque sagesse, car oui, tout est dans le "presque"

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo: RDV chez le psy à 14h, je prends mon aprèm ensuite. le diner est pour moi ce soir. vélo sorti => suze jalouse.
relationship:

MessageSujet: Re: phevie | another heart calls   Dim 11 Juin - 20:16

– Tenue – Effectivement, l’organisatrice de leur mariage est une femme ravissante. N’importe qui mentirait en clamant le contraire. Evelyn ne semble pas se rendre compte de la beauté qui l’habite également. Son humour, sa manière d’être, sa volonté de vouloir contrôler pas mal de choses qui vient parfois contre balancer avec une certaine spontanéité. Tout ceci a séduit Phillip, mais la beauté de sa fiancée y est également pour quelque chose. C’est un tout en fait, et il est incapable de citer un seul point qui prend le dessus sur le reste. Elle n’a pas idée de l’effort qu’il doit faire pour ne pas l’embrasser alors que son visage effleure le sien. Gentleman, il demande encore la permission, ne se l’autorisant que s’ils en ont terminé avec leurs révélations. « Un jour, j’avouerai que je paie Oscar pour refaire toute ma garde-robe. » Il ne se sent même pas offusqué que ses bottes de moto aient connu le même sort que sa veste. Cela devient une habitude et il commence à s’y faire. De toute manière, ce chien miniature ne figure pas dans les priorités des sujets de discussion. Il passe après. Après leur discussion, après leurs retrouvailles.

Ses mains se rapprochent sur la rambarde alors qu’il se rapproche un peu plus d’Evelyn. Elle l’interroge, et sa dernière question est quelque peu dérangeante. Il se remémore sa discussion avec Margaret quand elle est venue lui rendre visite. Il n’a pas eu l’occasion d’en parler à sa fiancée. Il n’est pas certain d’avoir démêlé le vrai du faux dans tous les mots qui ont été prononcés lors de la visite de la milliardaire. « Elles n’ont aucune importance. » Cette réponse suffira-t-elle à Evie ? Certainement que non, car elle est évasive. Cette fois, c’est son tour de se pencher pour lui voler un léger baiser. « Disons qu’une certaine personne a refait surface en me clamant des choses dont je ne me souviens pas. » Il hésite à sortir le nom de Margaret. Phillip ne sait pas si elles se connaissent. Si c’est le cas, quel lien entretiennent-elles ? Dans le doute, il préfère rester évasif, se refusant à entrer dans les détails. « Je dois démêler le vrai du faux dans ses propos, et je préfère ne pas t’en parler tant que je ne serai pas sûr. » Il sait qu’il lui en demande beaucoup. Elle n’aime pas ne pas savoir quand quelque chose se trame sous son nez. Il l’a bien remarqué lors des fêtes de fin d’année, un jour qu’il a failli laisser échapper le secret sur son cadeau de noël. Elle a quelque peu insisté pour savoir, et il a dû redoubler d’efforts pour que sa volonté de découvrir son cadeau s’amenuise. « Tu crois pouvoir patienter quelques jours ? » demande-t-il avec une légère moue. Il lui faut le temps d’appeler son frère ainé. Également celui de revenir ensuite vers Margaret pour reprendre leur discussion. C’est une histoire compliquée, il a par moments l’impression d’être pris entre deux feux. Ces évènements tombent mal, surtout que leur mariage se rapproche à grands pas. Il ne peut pourtant les laisser de côté et faire comme si de rien n’était. « Je t’aime n'en doute jamais, même si on risque de foirer complètement le test de compatibilité de ce soir. D’ailleurs, il va bientôt falloir y aller, non ? » Peut-être bien oui, mais avant ils ont encore le temps pour un baiser. Un peu moins léger que les précédents et risquant de leur faire oublier le temps, en les faisant chavirer.

_________________
what about now, what about today
« What if you're making me all that I was meant to be ? What if our love never went away ? What if it's lost behind words we could never find ? Baby, before it's too late, What about now ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evie Rhodes
∞ tous les chemins mènent à tes yeux
avatar
posts : 1089
avatar : Gemma Arterton
crédits : la signature est de lion's tears, l'avatar est d'#AJL.
multinicks : rhett brown, l'homme loup au cœur d'acier elise owen, l'agneau aux dents de loup.
ɷ statut : amoureusement dévouée à l'homme de sa vie : Phillip Jones. Future maman discrète sur le sujet, elle met tout en oeuvre afin de cacher son petit ventre.
✎ métier : propriétaire et gérante du Rosine's café.
✌ age : 29 années d'insouciance volontaire.

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo:
relationship:

MessageSujet: Re: phevie | another heart calls   Dim 11 Juin - 22:32


Il sait qu'il triche en se comportant de cette manière, si ce n'est pas le cas Evelyn est à deux doigts de tout oublier quand ses yeux se plongent dans le regard bleu profond de son amant. Cette proximité lui avait tant manqué, si bien qu'elle en est presque déboussolée. La remarque au sujet de leur colocataire à poils l'amuse tant qu'elle en a rit, est-ce possible qu'un chien aspire à devenir créateur de mode ? Un instant la jolie brune se dit que créer un compte instagram pour son minuscule compagnon pourrait être une bonne idée puis elle réalise que ce qu'il fait des affaires de Phillip ne ressemble en rien à de la mode et ne sera jamais tendance. Pour une raison obscure elle l'imagine parler avec un accent portugais d'une voix féminine, elle voit Oscar conseiller des femmes diverses et variées en leur taillant des shorts; elle secoue la tête légèrement pour quitter ce délire total.
Et ses amants, ont-ils de l'importance ? Non. Aucune. La est toute la différence entre le feu qui l'anime et la représente bien, des conquêtes passées sont encore capable de faire grogner la future mariée alors que Phillip, de glace, lui garde la tête froide et se moque bien des personnes ayant danser dans les draps de sa future femme puisque désormais c'est avec lui qu'elle est et qu'elle aime. Cela lui suffit. Une esquisse de sourire se forme sur les lèvres pulpeuses de la demoiselle quand il prononce ces mots, non ça n'a aucune importance. Elle les mord alors, comme pour effacer ce sourire, parce qu'elle ne veut pas se disputer, pas ce soir, plus jamais en fait. Mais ces pensés légères s'envolent, balayées par ce qu'il ajoute. Son regard est plus sérieux alors qu'elle balade ses mains jusqu'à son cou. UNE CERTAINE PERSONNE. Laquelle ? elle se demande en tâchant de ne pas hausser un sourcil, intriguée par ses dires. Margaret aurait-elle dit vrai ? Un soupçon de crainte s'immisce dans son regard, c'est bref, parce qu'elle ne veut éprouver aucune crainte, elle n'a pas peur de cette femme, mais s'ils se sont vraiment aimés alors... "Ça semble sérieux, tu me fais un petit peu peur là..." elle admet en glissant ses doigts à la base de sa chevelure, ses pouces posés contre les joues de ce dernier. Bizarrement, Evelyn ne se montrera pas plus curieuse qu'à l'accoutumée tout simplement par peur que ce qu'elle redoute d'entendre soit vrai. Par peur que la certaine personne soit la diablesse de Monterey. Elle bat des cils et hoche la tête de haut en bas. Pas de disputes, plus de querelles, jamais plus. Le regard brun de la jeune femme s'adoucit quand elle l'entend lui dire qu'il l'aime, un sourire déforme même ses traits de poupée. Le test de compatibilité amoureuse, c'est vrai. "Tu me déconcentres tellement que je vais échouer à coups sur !" elle lance dans un rire détachant ses mains de son cou afin de l'attirer tout contre elle. Oui, il vont bientôt devoir s'y rendre. Elle se moque de l'heure qu'il peut bien être, elle pourrait rester ainsi des heures encore, à l'observer, humer son parfum, admirer les traits parfaitement imparfaits dont est composé son visage. "Merci..." elle souffle en prenant tendrement ses lèvres en otages, elle passe ses bras autour du cou de son aimé et se colle toute entière contre lui. "Merci d'être toi..." murmure Evie entre deux baisers qui s'intensifient plus ils passent de temps les lèvres collées, mais la passion qu'elle éprouve pour son Phillip elle veut la lui faire ressentir, lui faire comprendre que son absence a été une véritable torture et que jamais plus elle ne pourrait se trouver loin de lui si longtemps. Votre étreinte se prolonge de longues minutes alors que la terre semble s'être arrêtée de tourner.
Après quelques minutes la petite brune se détache des bras de son fiancé "Il faut qu'on arrête..." elle dit à mi voix en prenant une profonde inspiration, si elle ne se contrôle pas elle sait qu'elle peut avoir envie de continuer et tout cela pourrait partir loin. Ils doivent se retrouver dans quelques heures à ce Speed Dating et vont se préparer chacun de leur côté. "Il faut que je rentre me changer..." C'est à contre coeur qu'elle lui vole un dernier baiser et s'éloigne de lui ayant prit grand soin de récupérer ses chaussures et son sac à main. Evelyn sait qu'elle va retrouver l'homme de sa vie ce soir, mais la séparation lui fend tout de même le cœur parce qu'elle ignore quand il reviendra chez eux, quand il ne se trouvera plus dieu seul sait où. Elle agite sa main en s'éloignant, pour lui dire au revoir et retourne à sa voiture, direction la maison, elle doit être magnifique ce soir, pour lui.

_________________
I feel like it's my fault
we're all standing with our backs against the wall, sooner or later. Trying to swim but you're sinking like a stone. Baby it's like we're walking on a wire through the fear, take my hand and we'll get there.
sooner or later we're gonna make it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: phevie | another heart calls   

Revenir en haut Aller en bas
 
phevie | another heart calls
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» raketa open heart (avec deux photos odieusement pillées à Alexandr2 du forum watch.ru)
» Angel Heart
» jose gonzalez-heart beats
» Flygon Heart
» George Coleman & Ahmad Jamal - My foolish heart

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: bury the evidence. :: archives rp-
Sauter vers: