AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Fermeture du forum, en savoir plus ici.

Partagez | 
 

 Home Wrecker

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Home Wrecker   Dim 21 Mai - 10:11


Dissimulée derrière les larges carreaux noir de ses lunettes Gucci, la très populaire Margaret voulait, une fois n'est pas coutume, agir dans la plus grande discrétion. Bien calée dans le fauteuil en cuir de sa Maserati, la sournoise milliardaire surveillait activement la demeure de son amour de jeunesse. Il s'agissait sans doute de la partie la plus risquée dans son plan de destruction massive du couple Jones & Rhodes, et il fallait veiller à ne point se faire remarquer. Si tout se déroulait comme prévu, elle allait détruire à jamais la réputation et les projets de mariage de cette infâme petite punaise d'Evie Rhodes; Dès lors, rien ne pourrait plus l'empêcher de mettre le grappin sur le beau Phillip.

La veuve jeta un regard oblique en direction du siège passager de sa voiture, juste pour s'assurer de la présence d'un courrier anonyme qui contenait une véritable "bombe" sur le passé sulfureux d'Evelyn Rhodes. Pour percer les sales petits secrets de sa rivale amoureuse, Margaret avait été contrainte d'enrôler un détective privé, à plein temps. Certes, elle avait lâché une somme considérable dans cette enquête, mais l'enquêteur était revenu du New Jersey avec un scoop aussi torride que destructeur. Un ex-petit copain de la fiancée modèle avait parlé, et révélé certaines choses inacceptables pour une résidente de la belle ville de Monterey : Evie Rhodes, ou plutôt Liz Bones, de son nom de scène, n'était rien d'autre qu'une ancienne gloire du Porno!

Nul doute que le très respectable Phillip ignorait tous de la carrière honteusement délurée de sa future épouse; Sans quoi il lui aurait déjà soumit l'ordre de faire ses valises. Habitée par un désir de justice, Margaret allait veiller à rétablir cette vérité et lever certain non-dit dans le couple. Phillip devait savoir qu'il était sur le point de commettre l'erreur de sa vie, en épousant rien d'autre qu'une vulgaire trainée. C'est pourquoi elle attendit patiemment le départ de la New Beetle rose pour glisser sournoisement sa lettre anonyme dans la boite aux lettres du couple. Veillant scrupuleusement à ne point être aperçu, elle finit par s'éclipser du quartier qui serait bientôt le témoin de la plus formidable scène de ménage jamais enregistrée à Monterey.

Mais plutôt que de savourer sa victoire, en dégustant une coupe de champagne dans le Jacuzzi de luxe de son Manoir; Margaret ne put résister à l'idée de faire un odieux détour au Rosine's Café. Après tout, rien n'était plus jubilatoire que de pouvoir profiter de la crédulité d'une rivale sur le point de chutée de son piédestal., n'est-ce pas? Elle stationna non loin de l'établissement culinaire, puis se dirigea d'une démarche altière vers la terrasse. A cette heure encore matinale, il n'y avait encore guère de monde, et Maggie s'installa à une table offrant une vue superbe sur le port et l'océan. Puis elle adressa un sourire délicieusement hypocrite à la tenancière du Rosine's qui venait prendre commande.

"Bien le bonjour Miss Rhodes! Cette journée s'annonce superbe, vous ne trouvez pas? " puis posant son index effilé sur la carte des menus, elle ajouta : " Votre carte me semble très copieuse, et ne lésine pas sur les calories... Mais j'aimerai prendre la formule petit déjeuner qui sera la plus diététique possible. Vous comprenez, je tiens à conserver ma silhouette de rêve. Vous avez quelque chose à me suggérer? "

Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, les lèvres de Margaret s'étirèrent en un large sourire méprisant, à la vue de cette rivale pathétique qui ignorait encore tout des déboires gigantesques qui s'apprêtaient à s'abattre sur son existence.
Revenir en haut Aller en bas
Evie Rhodes
∞ tous les chemins mènent à tes yeux
avatar
posts : 1089
avatar : Gemma Arterton
crédits : la signature est de lion's tears, l'avatar est d'#AJL.
multinicks : rhett brown, l'homme loup au cœur d'acier elise owen, l'agneau aux dents de loup.
ɷ statut : amoureusement dévouée à l'homme de sa vie : Phillip Jones. Future maman discrète sur le sujet, elle met tout en oeuvre afin de cacher son petit ventre.
✎ métier : propriétaire et gérante du Rosine's café.
✌ age : 29 années d'insouciance volontaire.

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo:
relationship:

MessageSujet: Re: Home Wrecker   Dim 21 Mai - 17:57


home wrecker
- margaret & evie -
Le soleil avait envahi la chambre et ce sont les rayons qui l'ont tirée de son sommeil, Phillip l'avait lui aussi tirée des bras de Morphée quand il avait quitté le lit conjugal, quelques heures plus tôt. Un homme très matinal, Evelyn l'était elle aussi, matinale, mais bien moins que son compagnon qu'elle avait empêché de partir en le serrant tout contre elle. La belle brune occupait tout l'espace que le matelas lui permettait, une main posée sur l'oreiller de l'homme de sa vie elle fixait une belle photographie d'eux deux posée sur la table de chevet de ce dernier. Oscar couinait d'ennuie sans doute, parce que quand la presque trentenaire s'est rendue jusqu'à la cuisine, la gamelle de son petit animal était pleine à craquer, Lip l'avait nourri, peut être trop. Avait-il pour projet de le rendre énorme afin que sa panse touche le sol et le rendre incapable d'utiliser ses ridicules petites pattes pour se déplacer et ainsi l'empêcher d'aller mâchouiller les affaires qu'il oubliait de ranger. Le mystère restera donc entier. Après avoir ingurgité un bon moka et s'être enfin sortie la tête de son arrière train elle prit la direction de la salle de bain. Rapidement elle s'était douchée, avait appliqué une crème de jour et s'était coiffée. Les cheveux prit dans un chignon flou, quelques mèches, les plus courtes retombaient sur son front et sa frange se formait, elle les écartait de son champs de vision tout en se dépêchant d'aller enfiler une jolie robe d'un bordeaux sublime qui mettait en valeur sa poitrine grâce à un col en "u", mais également sa taille marquée au moyen d'une ceinture en daim noire à boucle dorée. Son style citadin, elle n'a jamais réussi à s'en séparer. Elle sauta dans de belles cuissardes assorties en daim et avant de partir laissait une jolie note à son aimé sur un magnifique post-it jaune qu'elle colla sur le frigidaire. Empoignant son sac à main et à la hâte elle montait dans son petit bolide. Elle était tellement loin de se douter de ce qui l'attendait.
Evelyn avait passé les portes depuis quelques minutes et déjà quelques clients étaient installés, le peu de personnes se trouvant à l'intérieur du Rosine's et d'une démarche séduisante et gracieuse Evie faisait le tour des tables afin de les saluer. La charmante jeune femme alla nouer autour de sa taille un petit tablier et se mit à la tâche en se hâtant. Couper quelques fruits, presser quelques oranges fraîches et des citrons. Elle enfourna également quelques tartes. Après plusieurs minutes elle ressortit de la cuisine pour retourner en salle quand une cliente attira son attention, toujours de cette démarche légère elle se dirigeait vers cette dernière, sortant de la petite poche de son tablier un petit calepin en tirant un crayon de derrière son oreille. Elle lui rendait son sourire, sincèrement, les joues rosées et les dents bien blanches. "Bonjour Margaret, oh je vous en prie appelez-moi Evie, tous les clients le font." la simple pensée que d'ici quelques semaines on l'appellerait Madame Jones lui fi chaud au cœur et eut pour effet d'étendre sur ses lèvres aussi généreuses que sa poitrine un sourire. "Le soleil semble de mon côté effectivement, les gens devraient affluer aujourd'hui." elle ajoute en baissant le regard sur les beaux vêtements de l'indéfinissable et très controversée Margaret Fletcher. Evelyn ne la connaissait pas personnellement, pas vraiment, mais elle la connaissait de réputation et savait qu'avec ce genre de femme, on ne pouvait rien se permettre, pas même un faux pas. Pour autant le jeune femme ne comptait en rien changer son comportement, naturelle elle est née, naturelle elle restera. "Oh, je vois..." elle dit dans un premier temps, copieux, des calories ? Oui, les donuts et les tartes d'Evie n'étaient pas réputées pour être légères, elle déglutit alors en se penchant sur la carte de Margaret pour finir par se redresser. "J'ai préparé une salade de fruits, tous frais de ce matin et nous avons également du jus d'orange." voilà les seules choses pas trop grasses qu'Evie avait en stock, elle prit note de toute cela sans vraiment demander son avis à l'inconstante Margaret et s'en alla préparer la commande de cette dernière, en disparaissant de nouveau en cuisine. Pour une raison inconnue, Evelyn ne se sentait pas totalement à l'aise avec cette drôle de cliente, pas seulement parce qu'elle était exigeante et portait des vêtements hors de prix. Quelque chose semblait lui échapper, mais Evie était incapable de mettre le doigt dessus, Margaret Fletcher n'est venue au Rosine's que quelques rares fois, ce n'est pas une habituée, elle préfère, sans doute, ne pas trop se mêler aux habitants peu fortunés. La salade posée sur un plateau en compagnie du jus d'orange frais elle y ajoutait un café et retournait en salle, la parcourait rapidement pour se retrouver sur la terrasse du café et déposait le tout sous le nez de Margaret. "Le café est offert" a t-elle lancé joyeusement sans se séparer de son sourire, jouant nerveusement avec le bracelet qui ornait son poignet gauche, celui que Phillip lui avait offert pour leur fiançailles. "Vous verrez, les fruits sont délicieux." La trentenaire restait là, plantée devant sa cliente, l'observait avec attention puis finit par ajouter : "Il est vrai qu'après un certain âge, ce n'est pas facile de garder la ligne."

_________________
I feel like it's my fault
we're all standing with our backs against the wall, sooner or later. Trying to swim but you're sinking like a stone. Baby it's like we're walking on a wire through the fear, take my hand and we'll get there.
sooner or later we're gonna make it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Home Wrecker   Lun 22 Mai - 9:30

Sans se départir de son sourire commercial, la tenancière du Rosine's Café jouait les hôtes sympathiques, se permettant même le luxe d'offrir le café à sa richissime et inhabituelle cliente. Un geste que d'autres auraient apprécié à sa juste valeur, mais qui laissa Margaret complètement de marbre. Aussi pingre que soucieuse de rabaisser sa rivale amoureuse, elle toisa Evelyn Rhodes comme s'il s'agissait d'un animal de cirque exécutant son grotesque petit numéro. Dévisageant la gérante des lieux, elle planta une première banderille de mépris dans l'humeur encore radieuse de celle qui serait bientôt inconsolable.  

"Sincèrement, vous pensez que je suis de celles qui ne peuvent pas s'offrir une vulgaire tasse de café? Sachez que si tel était mon désir, en un claquement de dollars, je pourrai racheter l'intégralité de votre commerce! Alors, inutile de me faire la charité.  "

Rabaisser les plus pauvres que soi, en étalant sa fortune comme de la confiture à des cochons, en voilà une occupation digne de l'infecte milliardaire. La modestie n'était clairement pas son fort, et à vrai dire, avec le poids des années, seule la vanité de Margaret Fletcher n'avait pas pris une ride. Mais Evie n'était pas du genre à se laisser marcher sur les pieds, lorsqu'elle envoya à son tour et de manière involontaire, une pique assassine dans l'égo surdimensionné de sa cliente. Tacler Margaret sur son âge quelque peu avancé n'était pas forcément la chose la plus judicieuse à faire; Surtout en sachant les efforts que la quadragénaire fournissait pour conserver la fraicheur de cette jeunesse qui ne demandait qu'à s'envoler. Profondément narcissique, Margaret nourrissait une véritable obsession quand à l'éclat de son apparence. Rares étaient les nuits, où elle ne s'endormait pas avec son masque aux concombres, et rares également étaient les journées où elle ne s'achetait pas de lotions anti rides. Alors sous-entendre qu'il était difficile de conserver sa ligne avec le poids des années comme venait de la faire Evie, c'était clairement pénétré dans un champ de mines.

D'ailleurs l'expression arrogante que Margaret arborait une seconde auparavant, se fana presque instantanément, pour ne laisser place qu'à une vive rancœur. Les lèvres de la cruelle veuve se pincèrent de dépit, et elle manqua d'égratigner sa french-manucure, alors que ses doigts se crispaient sur le rebord de sa tasse.        


Cette petite garce pouvait bien jouer les malines, bientôt elle n'aurait plus que ses yeux pour pleurer son homme qui la quitte. Margaret se jura de détruire sa réputation, et de souffler sur les braises de la rumeur bien réelle qui faisait d'elle une ex-star du porno. Bientôt les honnêtes citoyens de Monterey ne verraient en elle qu'une trainée adepte de la fellation ou de la double pénétration; Et le scandale finirait par l'éclabousser avec la même vigueur que ses anciens partenaires de film. Il tardait à Margaret de pouvoir assister à cette humiliation publique, et de savoir comment les différents protagonistes de ce scandale allaient réagir. Phillip allait sans doute la jeter dehors sans ménagement. Face aux railleries de la population locale, Evie n'aurait plus d'avenir à Monterey, et guère d'autres choix que de quitter la région... Ou de se jeter depuis les hauteurs d'une falaise. Dans tous les cas de figure, Margaret serait la grande gagnante de l'histoire.

C'est pourquoi, Margaret ravala sa rancœur, et esquissa à nouveau l'un de ces sourires mielleux d'hypocrisie dont elle avait le secret. Son regard de vipère se porta alors sur le beau bracelet que la tenancière du Rosine's exhibait fièrement sous son nez. Sans soute un cadeau de Phillip, auquel Evie allait devoir songer se séparer sous peu. Bien obligée de jouer cette infâme partition, Maggie savait qu'elle allait devoir faire mine de se soucier des préparatifs de ce pseudo mariage qui alimentait depuis peu toutes les conversations. Buvant une gorgée de café pour se donner du courage, elle s'adressa à celle qui ne serait jamais que la future mariée éconduise.

"Et vous verrez bientôt qu'après un mariage et plusieurs accouchements, garder la ligne ne sera plus qu'une douce utopie! " Maggie gloussa de bonheur à sa remarque, avant de poursuivre sur un ton plus sérieux. "D'ailleurs, j'ai eu écho d'un bel évènement en préparation : Quelle belle surprise, vous êtes sur le point de vous marier! Comme cela doit être excitant, et stressant à la fois! J'espère sincèrement que tout se déroule à merveille et que vous avez d'ores et déjà trouvé la robe idéale pour le grand jour. Félicitation à vous deux... " Margaret posa délicatement sa tasse sur la table, avant de faire tournoyer sa cuillère contre les rebords de celle-ci. Elle finit par ajouter sur un ton empreint d'amertume "Même si je dois avouer que j'étais quelque peu déçue de ne pas avoir reçu de carton d'invitation. Vous savez, les occasions de se réjouir sont rares dans la vie d'une veuve, et je me faisais une joie de pouvoir y participer... " Margaret posa sa cuillère, avant de plonger son regard froid dans celui de sa rivale.  " J'imagine que Lip, vous a déjà parlé de moi? Non? "

Si Margaret aurait préféré se faire violer par un yéti, que d'avoir à assister au mariage de son amour de jeunesse avec une autre ; En revanche, elle prenait un plaisir immense à semer le trouble dans l'esprit de sa rivale.
Revenir en haut Aller en bas
Evie Rhodes
∞ tous les chemins mènent à tes yeux
avatar
posts : 1089
avatar : Gemma Arterton
crédits : la signature est de lion's tears, l'avatar est d'#AJL.
multinicks : rhett brown, l'homme loup au cœur d'acier elise owen, l'agneau aux dents de loup.
ɷ statut : amoureusement dévouée à l'homme de sa vie : Phillip Jones. Future maman discrète sur le sujet, elle met tout en oeuvre afin de cacher son petit ventre.
✎ métier : propriétaire et gérante du Rosine's café.
✌ age : 29 années d'insouciance volontaire.

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo:
relationship:

MessageSujet: Re: Home Wrecker   Lun 22 Mai - 19:50


home wrecker
- margaret & evie -
La remarque sur le café que venait d'offrir la jeune femme à la quadragénaire eut pour seul effet de figer comme un vieux fond de sauce son sourire angélique. Non, Evelyn n'avait pas eut la "chance" de côtoyer Margaret Fletcher de près, et elle commençait à comprendre pourquoi. Son instinct avait sans doute tenté de la sauver d'une crise de nerfs monumentale, la faire échapper au comportement dédaigneux et insupportable de son interlocutrice. Racheter son fond de commerce, si elle le voulait ? Evie avait eut les moyens de s'offrir seule ce café, elle ne doutait pas de la richesse monétaire de cette rombière, loin de là, mais la jeune femme se sentait insultée profondément qu'elle la prenne pour une indigente et vexée surtout de se faire renvoyer son café, si gentiment offert, à la figure. "L'amabilité et la politesse ne sont pas forcément charité, Madame." a t-elle lancé entre ses dents crispées, sa fierté l'obligeant à conserver son sourire ainsi que de revêtir son calme le plus olympien. Elle ignorait pourquoi ses jambes refusaient de l'emmener loin de la terrasse, l'envie pourtant, ne manquait pas. La jolie brune à la taille fine avait pour habitude de choyer ses clients, voilà sans doute pourquoi elle avait tant d'habitués, parce qu'ils savaient qu'Evelyn savait prendre soin d'eux, connaissait leurs petites habitudes et trouvait toujours les mots justes qui leur donnaient le sourire. Puisque ça la dérange tant de boire un café "gratuit" elle pourrait le lui faire payer, ce n'est aucunement un problème. Pendant un instant, Margaret semblait pincée, comme blessée par ce que la jeune femme venait de dire à propose de son âge, loin d'Evie l'idée de se moquer ou de la descendre, mais étrangement elle ressentit un certain soulagement quand le visage de cette dernière lui fit penser à une huître qui venait de se recevoir une giclée de citron. Plus naturel était son sourire, plus violente fut la suite des événements. Quand Evelyn remarqua le sourire mielleux qu'affichait de nouveau Margaret, elle s'attendit au pire. Plusieurs enfants, peut-être pas, un déjà pour commencer. Elle en avait discuté quelques jours plus tôt avec Phillip, ils attendront et puis, elle ne veut pas le partager de suite avec un ou plusieurs enfants, elle avait conscience, pour elle comme pour son futur époux, que le temps passe vite et qu'il faudrait bien finir par procréer afin de perpétrer leur lignée, mais ils n'étaient pas à 2 mois près. D'abord le mariage, le reste viendra naturellement.
Elle n'aimait pas entendre madame Fletcher parler de son mariage, tel un corbeau, elle ne pouvait apporter avec elle que malheur. Monterey est une petite ville et les bonnes nouvelles circulent, tout va si vite. Evelyn n'avait pourtant pas conscience que son mariage était sensé être l'événement de l'été 2017, mais il semblerait que c'était le cas. "Heu... Merci." dit Evie d'une voix hésitante en ajustant une mèche de cheveux derrière ses oreilles. "Les alliances, la la robe, son costume... Il nous reste encore tant de choses à peaufiner." non, ils iraient cette semaine pour leurs alliances, la jeune femme avait sa petite idée sur ce qu'elle allait choisir, mais la robe, c'était une toute autre histoire. Sans doute demanderait-elle à Viviane et à Octavia de l'accompagner, après tout, une presque maman et une presque sœur sont sensées jouer ce rôle, non ? UNE JOIE ? un haussement de sourcils plus tard, elle n'en revenait toujours pas, pourquoi inviter une femme que l'on ne connait pas à son mariage, elle ne fait partie de la famille de personne. Elle refuse un café mais ose venir quémander un faire part, décidément cette sorcière est bien étrange. Sa gorge se serre quand elle l'entend prononcer le prénom de son aimé. "Absolument pas." lâcha t-elle dans un haussement d'épaules sincère, non, pas à son souvenir. "Vous vous connaissez depuis longtemps ?" agacée et les bras désormais croisés contre son opulente poitrine, Evelyn arborait désormais un visage dénué d'expression. Elle se demandait comment avaient-ils pu se fréquenter, un homme amoureux de la simplicité et une femme superficielle friande de potins et qui aime à se mêler de tout sauf de ce qui la regarde. Elle se sent comme les parents de la princesse Aurore alors que Maléfique débarque comme un cheveux sur la soupe et fini par jeter une malédiction sur leur royaume. "Il a été adjoint du shérif, sans doute vous a t-il marqué, pas vous." elle a fini par ajouter dans un sourire timidement narquois.

_________________
I feel like it's my fault
we're all standing with our backs against the wall, sooner or later. Trying to swim but you're sinking like a stone. Baby it's like we're walking on a wire through the fear, take my hand and we'll get there.
sooner or later we're gonna make it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Home Wrecker   Mer 24 Mai - 10:05


A vrai dire, il n'y avait pas grand chose à raconter dans l'histoire passée entre Phillip et Margaret, si ce n'était que cette dernière n'avait cessé de lui faire les yeux doux. Eperdument amoureuse du jeune homme, elle n'avait malheureusement jamais réussie à concrétiser ses avances. Pourtant, ce n'était pas faute d'avoir essayé à de multiples reprises. Elle fut même à deux doigts d'obtenir le Saint-Graal, quand lors d'une soirée très arrosée chez l'un de ses camarades de classe; Phillip n'ayant pas l'habitude de boire autant, et la vision déformée par l'alcool, faillit tomber dans la toile de séduction de la jeune Maggie. En effet, profitant de cet instant de faiblesse, elle réussit à l'entrainer dans une chambre de la villa pour assouvir ses désirs. Mais elle n'eut pas le temps de dégrafer son soutien-gorge que le jeune homme roupillait déjà comme un bébé... Cette occasion manquée avait de quoi la faire enrager, et l'histoire retiendra que cette nuit-là, Margaret combla son immense frustration en se tapant le frère ainé de Lip. Bref, il ne ressortait de cette romance à sens unique, pas grand chose de très glorieux.

Mais Margaret était une femme profondément obstinée, qui ne supportait pas l'échec. Elle ne pouvait pas accepter l'idée que l'on puisse se refuser à elle, et le beau Phillip devint très vite un objectif absolu. Une obsession que ne s'effaça pas de sa mémoire, même après des décennies d'un mariage contracté pour des raisons purement financières. Quoiqu'il lui en coûte, elle s'était jurée de conquérir le cœur de cet homme qui s'était si injustement écarter de son chemin. Margaret n'avait peut-être pas la fraicheur et la souplesse de sa rivale, mais elle possédait en revanche la notoriété, le pouvoir, l'argent et une bonne dose de machiavélisme. Elle avait même commencé son entreprise de destruction du couple Rhodes & Jones, en semant le trouble dans l'esprit des deux tourtereaux. En effet, Phillip était sur le point de découvrir une vérité cachée sur le passé de Pornstar de sa compagne; Et Evie allait subir de plein fouet le fracas du mensonge.

Les lèvres pincées de Margaret s'arrondir pour exprimer toute l'étendue de sa surprise, à l'idée que Phillip ne lui ai jamais parlé d'elle. Elle commença alors à déverser son flot de paroles empoisonnées.

"Comme c'est surprenant! Il ne vous a jamais parlé de moi? Pourtant, j'ai vu Lip, pas plus tard que la semaine dernière alors que je passais dans votre quartier. De belles retrouvailles! Il m'a même invitée à boire un verre dans votre charmante demeure sur pilotis. Sachez au passage, que j'adore votre petit chien Oscar. J'en suis tombée immédiatement amoureuse! "

Le doute était planté. Il suffisait maintenant de le laisser germer, et d'attendre patiemment que Evie se fasse ses propres conclusions. L'imagination pouvait altérer la raison , et s'avérer terriblement destructrice quand l'émotionnel entrait en jeu. La gérante du Rosine's ayant mentionné la période où Pillip n'était encore que l'adjoint du shérif de Monterey, Margaret se sentit dans l'obligation d'apporter une précision chronologique.

"A vrai dire à cette époque, j'étais débordée par mes obligations d'épouse. Mon défunt et regretté mari, dieu ait son âme, n'était déjà pas au meilleur de sa santé. Je me suis pas mal occupée de ses affaires immobilières restantes. " Nullement attristée par le souvenir de son vieillard milliardaire, la riche héritière se permit alors une remarque quelque peu déplacée. "Mais j'imagine que Lip devait être à croquer dans son bel uniforme d'adjoint. Je me trompe? "

Histoire de faire gamberger sa rivale, Maggie éludait volontairement les véritables circonstances faisant qu'elle connaissait Phillip. Manipulatrice dans l'âme, elle avait l'art et la manière de jouer avec les doutes et les sentiments de ses interlocuteurs. Repoussant sans ménagement son verre de jus d'orange en direction de la tenancière du Rosine's Café, elle fit alors preuve d'un incroyable dédain.

"Je crains que ce jus d'orange ne soit plus chimique que bio, non? Apportez-moi plutôt un jus de pamplemousse naturellement pressé. "

Diversion ou nouvelle banderille, la diva Margaret adorait que l'on se plie à ses exigences.
Revenir en haut Aller en bas
Evie Rhodes
∞ tous les chemins mènent à tes yeux
avatar
posts : 1089
avatar : Gemma Arterton
crédits : la signature est de lion's tears, l'avatar est d'#AJL.
multinicks : rhett brown, l'homme loup au cœur d'acier elise owen, l'agneau aux dents de loup.
ɷ statut : amoureusement dévouée à l'homme de sa vie : Phillip Jones. Future maman discrète sur le sujet, elle met tout en oeuvre afin de cacher son petit ventre.
✎ métier : propriétaire et gérante du Rosine's café.
✌ age : 29 années d'insouciance volontaire.

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo:
relationship:

MessageSujet: Re: Home Wrecker   Ven 26 Mai - 0:24


home wrecker
- margaret & evie -
Vous n'imaginez pas l'effort surhumain que doit fournir la jolie brune pour ne pas se saisir de la table sur laquelle Margaret déjeune et l'envoyer balader pour lui envoyer une jolie droite dans le nez. Au lieu de tout ça elle fait appel au pouvoir de la force, tournant le dos au côté obscur de celle-ci et se concentre sur quelque chose de positif comme... Le soleil, l'amour qu'elle peut porter à Phillip qui le lui rend bien, son mariage à venir... Elle se concentre sur sa sagesse Jedi, exactement. Si elle savait, et Evie est persuadée que cette dernière le sait, qu'elle est connue de tous en ville, mais pas pour les bonnes raisons. La jeune femme a apprit que dans la vie il ne fallait pas se fier à ce que les gens racontent, mais à ses sentiments personnels, et finalement, les racontars n'avaient pas tort au sujet de cette vilaine Mrs Fletcher : elle était l'abominable sorcière de l'ouest, comme dans le Magicien d'Oz, sans les chansons et Evelyn était persuadé qu'un seau d'eau ne la débarrasserait pas d'elle. Sans qu'elle ne puisse le contrôler, son poing se crispe quand son interlocutrice lui raconte ses "retrouvailles" avec Lip et l'amour que lui porte déjà sa peluche à quatre pattes. "Surprenant en effet." ajouta la jeune femme à la mine sombre, surprenant peut-être, agaçant certainement oui. Et Margaret ne se démontait pas, vomissant un flot de paroles dont Evie n'avait que faire, elle connaissait l'histoire et se demandait qui à Monterey ne la connaissait pas. On l'a longtemps soupçonnée de l'avoir elle-même tué son cher et tendre petit vieux, la brune n'en garde pas grand souvenirs elle était jeune à l'époque et se moquait bien des "potins mondains" de la ville. "Je n'ai vu que des photographies de lui avec cet uniforme et je peux vous dire qu'avec ou sans, il est tout aussi craquant." elle balance avec un petit sourire narquois alors que des images bien particulières traversent son esprit, grand dieu oui Phillip est parfait de a à z et c'est un homme qui comme le vin, se bonifie d'année en année. Evelyn semble absente un court instant alors qu'elle mordille ses lèvres généreuses et ajoute. "De toute manière, à l'époque où Phillip était adjoint au shérif, j'avais 7 ans." alors même si elle l'avait croisé à l'époque, elle ne s'en souvient pas. C'est assez étrange de le reconnaître, là se creuse leur différence d'âge, quand elle est née, lui était au lycée et courrait déjà les filles, certainement. Quand il a commencé sa carrière dans les forces de l'ordre la petite Evelyn venait d'apprendre à lire et ne savait pas compter au delà de 100. Serait-elle en train de dire qu'à l'époque, si elle en avait eut l'occasion Margaret aurait sauter sur Phillip sans retenue ? Est-ce vraiment le genre de femme qui serait susceptible de plaire à son futur époux, une espèce de pimbêche dont les dollars sortent presque par les narines et qui refuse d'accepter son âge ? Une femme prête à épouser un homme pour la sécurité financière qu'il peut lui apporter et non le bonheur ? D'un coup, la jeune femme ressentit de la peine pour cette quadragénaire qui menait une vie bien malheureuse à ses yeux.
Quand Maggie fit part de ses "craintes" au sujet du jus d'orange pressée qu'elle avait fait pas plus tard qu'il y a une heure elle eut envie de répondre que c'était faux, qu'elle lui avait bien précisé qu'elles étaient fraîches et venaient du marché. Mais elle abandonnait l'idée, le plus culotté dans tout ça, c'était qu'elle n'y avait même pas trempé les lèvres. "Ou, vous pourriez le goûter, parce que c'est tout ce que j'ai à vous offrir et pas de pamplemousse dans ma cuisine."  Après une courte hésitation et parce qu'elle se tenait là face à cette harpie depuis près de 10 bonnes minutes, la jeune femme décida de prendre place face à elle. Tira la chaise et y déposait son derrière comme-ci on l'y avait invitée. "Alors Phillip et vous étiez amis, si j'ai bien compris." c'était-là une invitation à s'exprimer qu'offrait Evie à la vipère qui lui faisait face, elle avait battu des cils si vite qu'il n'y paraissait pas, elle lui en demandait trop d'un seul coup et afin de ne pas craquer et d'éviter d'agir d'une manière peut-être trop impulsive la trentenaire avait décidé que "discuter" avec le diable pourrait être une bonne chose. "Dites m'en plus." elle la fixait avec un regard sombre, un fin sourire sur ses lèvres, comme-ci elle présentait quelque chose de mauvais derrière tout ça, mais n'avait-elle pas raison ? Seulement elle ignorait qu'elle y était très mal préparée.

_________________
I feel like it's my fault
we're all standing with our backs against the wall, sooner or later. Trying to swim but you're sinking like a stone. Baby it's like we're walking on a wire through the fear, take my hand and we'll get there.
sooner or later we're gonna make it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Home Wrecker   Lun 29 Mai - 10:11


Dans le duel sans pitié qui venait de s'engager entre les deux prétendantes, Margaret savait qu'il n'y aurait qu'une seule issue heureuse, une seule gagnante. En effet, juste l'une d'entre elles pourrait jouir de la présence à ses cotés du beau Phillip, alors que l'autre se morfondrait à jamais dans le regret et une frustration éternelle. Evie avait peut-être encore une longueur d'avance sur sa rivale, mais au vue du plan machiavélique que dressait cette dernière, le résultat des courses pouvait très vite s'inverser. Margaret ne concevait même pas l'idée de perdre, tant elle désirait ardemment vivre pour la première fois le grand Amour. Après plus de vingt ans d'un mariage uniquement centré sur un potentiel héritage, là voila qui pouvait enfin se permettre de gouter au fruit défendu de la passion amoureuse. Un objectif vital, tant elle était éperdument amoureuse de Phillip depuis beaucoup trop longtemps. Dans la solitude dorée de sa chambre luxueuse, il ne se passait pas plus d'une nuit où elle ne se tordait pas de désir en pensant à ce fantasme encore inassouvi. Non! Jamais, elle ne connaitrait l'immonde saveur de la défaite venir lui nouer la gorge! Pour rien au monde, elle laisserait cette maudite Evie Rhodes lui dérober ce bonheur tant espéré. Phillip était à elle, rien qu'à elle!

Nourrie par cette obsession, elle dévisagea avec dédain sa rivale qui lui imposait l'idée de gouter à cette sombre mixture qu'elle appelait jus d'orange. Nul doute qu'il s'agissait plus d'un concentré de colorants que d'un produit purement naturel. Détestant que sa volonté soit remise en cause, les prunelles de la milliardaire prétentieuse roulèrent avec mépris dans ses orbites.

"Alors si vous n'en avez pas en cuisine, laissez tomber! Au vue de sa couleur si peu naturelle, je n'ai pas même besoin de gouter à ce jus d'orange pour en connaître la saveur. "

Paradoxe étonnant, il était surprenant de voir cette femme habituée aux artifices de la chirurgie esthétique s'attacher avec autant d'ardeur à l'aspect naturel d'un produit. Peut-être n'était-ce qu'une stratégie pour faire sortir de ses gonds sa rivale? Provoquer l'esclandre et le scandale? Dans tous les cas, un petit rictus sournois déforma ses lèvres de mégère alors que la gérante du Rosine's Café choisit de s'installer à sa table, plutôt que de retourner à son service. Une première victoire pour la machiavélique langue de vipère, qui allait pouvoir déverser encore davantage de venin dans l'esprit d'Evie. Au vue du timing très resserré, et la date fatidique du mariage s'approchant; Maggie comprit qu'il ne fallait pas œuvrer dans la délicatesse, mais bien se montrer particulièrement odieuse. La quadragénaire haussa alors un sourcil circonspect face à la naïveté de son interlocutrice.  

"Amis? Oh, je ne qualifierai pas notre relation d'amicale. Phillip et moi entretenions certes une belle complicité, mais ce n'était pas de l'ordre de l'amitié. C'était quelque chose de beaucoup plus... complexe. Vous voyez où je veux en venir? "

S'entortillant une mèche bouclée autours de son index, les paupières de Margaret se mirent à papillonner, tandis qu'elle dépoussiérait les souvenirs du passé. Tel un funambule, elle se plaisait à avancer de manière calculée, sans dépasser la ligne rouge.

"En vue des festivités, j'imagine que vous cherchez des dossiers compromettants sur le passé de votre futur époux. Des détails croustillants sur sa jeunesse, qui provoqueront, je n'en doute pas, l'hilarité des convives rassemblés. Sachez que vous sonnez à la bonne porte, tant nous étions devenus inséparables, Lip et moi. "

Ignorant totalement le fait que sa rivale n'était certainement pas prête à vouloir s'entendre déballer toutes les frasques passées de son compagnon; Margaret poussa un long soupir nostalgique avant de persister dans son entreprise de destruction massive.

"C'était un jeune homme des plus attachants qui vous pouvez me croire, attirait sur lui tous les regards féminin. Mais il semblait au-dessus de tout cela, comme s'il ignorait qu'il pouvait séduire. C'était sans conteste cela qui faisait son atout charme, et ce qui continue à vous plaire encore aujourd'hui. Je me trompe? "

Margaret gonfla la poitrine avec orgueil, tandis qu'elle s'apprêtait à dévoiler un souvenir dangereux aux oreilles de la future épouse. Même s'il ne s'agissait que d'une version très déformée, voire mensongère de la réalité passée; Le but recherché par Margaret, n'était que de planter la graine de la division et de la discorde dans la jolie tête de son ennemie.

"A l'âge où les garçons n'avaient d'yeux que pour les filles faciles et les stars du porno, lui au contraire se révélait profondément mature et romantique pour son âge. Lip, c'était un véritable gentleman, une perle rare. Je me souviens encore d'une soirée, et de la galanterie avec laquelle, il m'avait invitée à danser : C'était drôle et irrésistible à la fois. Et lorsque je lui ai susurré à l'oreille, l'idée de poursuivre cette danse endiablée dans la chambre... Vous savez ce qu'il m'a répondu? Non? "

L'horrible garce qu'elle était, se plaisait à asséner ce genre de méchanceté mal venue à la face de sa rivale. Certes, elle prenait des risques à provoquer de la sorte une femme amoureuse du même homme, mais le jeu en valait la chandelle. De la colère ne naissait rien de constructif. Et qu'ils soient mensonges ou vérités, les non-dits du couple finiraient tôt ou tard par anéantir toute forme de dialogue. Elle entrecroisa ses phalanges avec grâce, alors qu'elle éprouvait un plaisir sadique à l'idée de déverser un tsunami de zizanie sur les épaules d'Evie.

"En parfait séducteur, Lip m'a chuchoté à l'oreille que l'on ne pouvait rien refuser à une aussi adorable "Poupée rousse". C'était le petit surnom qu'il se plaisait à me donner. Ne trouvez-vous pas cela craquant? "

Margaret se mit alors à glousser comme une vulgaire adolescente, preuve si besoin était, qu'elle était passée à côté de sa jeunesse pour des raisons purement vénales. Pour atteindre l'orgasme, Margaret ne saurait dire combien de fois elle avait imaginé le corps de rêve de Philip, alors que son vieillard de mari s'échinait à accomplir sa basse besogne entre ses cuisses. Il était temps de rattraper ce bonheur perdu, et de s'offrir une cure de jouvence. Mais à quel prix?
Revenir en haut Aller en bas
Evie Rhodes
∞ tous les chemins mènent à tes yeux
avatar
posts : 1089
avatar : Gemma Arterton
crédits : la signature est de lion's tears, l'avatar est d'#AJL.
multinicks : rhett brown, l'homme loup au cœur d'acier elise owen, l'agneau aux dents de loup.
ɷ statut : amoureusement dévouée à l'homme de sa vie : Phillip Jones. Future maman discrète sur le sujet, elle met tout en oeuvre afin de cacher son petit ventre.
✎ métier : propriétaire et gérante du Rosine's café.
✌ age : 29 années d'insouciance volontaire.

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo:
relationship:

MessageSujet: Re: Home Wrecker   Lun 29 Mai - 23:47


home wrecker
- margaret & evie -
S'installer face à cette femme était-ce la solution la plus judicieuse qui avait traversé l'esprit d'Evie ? Je ne crois pas, quoi qu'il en soit, le mal était fait. Son sourire fut balayé par la remarque de la quadragénaire à propos du jus qu'elle lui avait servit plus tôt, son visage s'était fermé et elle aurait aimé n'afficher aucune émotion, mais on pouvait sentir que la jeune femme s'était braquée, blasée. Une femme adepte de la chirurgie esthétique qui se plaint d'un jus d'orange sois disant industriel, quelle blague. Evie avait séjourné dans quelques uns des plus grands hôtel que le monde puisse offrir et jamais elle n'avait eut l'occasion de boire meilleur jus pressé qu'au Rosine's quand elle le faisait elle-même. Elle tâchait de relativiser, après tout les goûts sont divers et variés, seulement personne ne s'était jamais plaint de ses oranges pressées. Elle déglutit avec difficulté, tâchant de se dénouer la gorge, elle pianotait nerveusement sur sa cuisse après qu'elle ait croisé les jambes. "Bien, ne buvez pas." dit Evie saoulée en tâchant de faire renaître un sourire sur ses lèvres, après tout, se disait-elle, ce n'est pas grave, tant pis pour elle. Elle saisit le verre qu'elle leva en direction de son interlocutrice, comme pour trinquer puis en prit quelques gorgées avant de le reposer devant elle. Ses mains posées de chaque côté du long verre à demi rempli resserraient leur emprise quand Maggie se mit à parler de la relation qu'elle entretenait avec Phillip. Pour dire vrai, en posant la question la jolie brune ne s'attendait pas à ce que Margaret se mette à entrer dans les détails, pas dans ce genre là et pourtant elle aurait dû s'y attendre. Ses lèvres se pincent alors qu'elle lutte pour garder une contenance en ne cessant de se répéter "tu l'a voulu, bien fait pour toi idiote." Si elle voit où cette sorcière veut en venir : "Les histoires adolescentes ne sont jamais simples." elle commente d'une voix douce, sur un air, qu'elle veut, dégagé, parce que dans le fond c'était il y a des années et Evie n'est même pas sure d'être née au moment où ces choses ont eues lieu. "Pas bien, non." elle admet faussement, à quoi joue t-elle ? Evie répond machinalement. Force est d'admettre qu'avant elle il a eut une vie tout comme elle a connu d'autres hommes et femmes, c'est ça la vie. Elle observe la rouquine tripoter une mèche de cheveux l'air rêveur et c'est ce qui va chiffonner la trentenaire, comment ose t-elle s'extasier de ces souvenirs sous son nez. Après il est vrai que Phillip est un homme qui ne passe pas inaperçu, il est très charmant et c'est un homme magnifique autant spirituellement que physiquement. Evelyn devrait se sentir flattée que son homme plaise tant, mais si elle tolère que ses amies et proches lui fassent remarquer l'incroyable beauté de son aimé, elle n'apprécie guère que cette harpie de Margaret Fletcher lui trouve quoi que ce soit. Il n'a rien a lui offrir. "Vous devriez peut-être discourir au dîner dans ce cas, je vous sens très inspirée sur le sujet." a lancé Evelyn en portant de nouveau son verre à ses lèvres pour prendre une longue gorgée de jus, une manière de cacher sa contrariété et le fait qu'elle regrette déjà de lui avoir accordé son temps et son écoute. Les mots de Margaret arrachent un rire à une Evie au bord de la constipation, un rire clair qui raisonne et se répercute contre la façade du Rosine's. "Sans aucun doute." son atout charme, il ne possède pas que cela aux yeux d'Evie, il est tellement plus. C'est une mine renfrognée qu'elle affiche alors que Maggie ne perd pas le fil et l'éclabousse avec ses vieux souvenirs. "Non, mais je sens que vous allez me surprendre." annonça la jeune femme d'une voix plate, la gorge nouée de nouveau. En tendant ses bras Evelyn reculait sa chaise dans un grincement désagréable, un immense sourire forcé et les yeux grand ouverts surplombés par des sourcils arqués. "Bien, dieu merci il y a prescription maintenant. J'ai tendance à pensé que tout ce qui s'est passé dans les années 80 - qui m'ont vues naître soit dit en passant - est passé, je n'attache pas d'importance aux événements s'étant déroulés au vingtième siècle, il nous arrive à tous de commettre des erreurs." qui mieux que la petite Evelyn Rhodes peut être mieux placé pour savoir que la jeunesse nous fait faire de belles bêtises qui font de nous ce que nous sommes. L'idée de rentrer ce soir retrouver Phillip et lui raconter cette aventure la rend plus légère, ils en riront surement avant de faire l'amour en se demandant quelles alliances ils vont choisir, la couleur du costume de Lip... C'est à cet instant également qu'elle réalise qu'elle doit parler à Phillip à propos de choses qu'elle a faites quand elle était plus jeune et qu'elle n'a jamais osé lui confié par lâcheté. "C'est que les années défilent, hein Maggie." elle s'est levée d'un bon et a saisit son verre de jus "Il y a 25 ans il dansait le twist dans vos bras lors de "boums" endiablées et d'ici 2 mois il sera mon époux, que c'est drôle la vie." bien sur qu'Evie est mauvaise dans sa réponse, et évidemment qu'elle a accompagné sa phrase d'un joli sourire narquois avant de s'éloigner de quelques pas. "J'ai du travail, je ne peux me permettre de bayer aux corneilles parce que j'ai un commerce à faire tourner. Maggie, ce fut un plaisir de papoter avec vous. Passez une excellente journée." Toujours avec ce sourire la grande brune s'éloignait la démarche rythmée par les cliquetis provoqués par ses hauts talons et disparu dans la cuisine.

_________________
I feel like it's my fault
we're all standing with our backs against the wall, sooner or later. Trying to swim but you're sinking like a stone. Baby it's like we're walking on a wire through the fear, take my hand and we'll get there.
sooner or later we're gonna make it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Home Wrecker   Dim 4 Juin - 12:54


Malheureusement pour l'insidieuse milliardaire, l'effet escompté ne fut pas celui auquel elle s'attendait. Loin de se comporter en victime inoffensive, Evie Rhodes était bien décidée à ne pas subir les attaques sournoises de sa vile cliente sans l'ombre d'une riposte personnelle. Ce duel pour l'amour d'un homme, ne serait donc pas à sens unique, alors que le future mariée sortait les ongles à son tour! Et en matière d'angle d'attaque, il n'y avait pas meilleure stratégie que celle de confronter une femme en pleine crise de la quarantaine aux affres du temps. Très attachée à conserver toute sa beauté et sa fraicheur physique, Margaret détestait par-dessus tout, être ramenée à son âge plus avancé qu'elle ne l'aurait souhaité. Elle ne dépensait pas une fortune en chirurgie esthétique, pour qu'une plus jeune qu'elle lui rappelle qu'il y avait désormais prescription à parler d'un épisode de sa jeunesse envolée! En une phrase faussement désinvolte, cette immonde petite garce d'Evie venait de balancer la charge d'un siècle dans le coin de la figure refaite de la quadragénaire. Le visage de Maggie, se rida d'une colère sans nom, alors que la fiancée prenait un malin plaisir à souligner l'écart d'âge qui séparait les deux femmes.

"Une erreur!? Franchement, je ne pense pas que Lip voit la chose de cette manière. Au contraire, il n'aurait pas rêvé d'une meilleure cavalière que moi... "

Margaret était outrée par la tournure de cette discussion, qui ne faisait que la reléguer à un vulgaire coup d'un soir ; Voir pire, puisqu'elle n'avait encore jamais réussi à concrétiser toutes ses tentatives aguicheuses pour séduire le beau Phillip, ce qui la ramenait à une bien triste vérité : Celle que toute sa vie sentimentale n'était que basée sur d'odieux mensonges, ou l'amour n'avait jamais trouvé véritablement sa place. Que ce soit au travers de son mariage avec le défunt Howard, ou au travers de ses multiples frasques sexuelles bien souvent monnayées ; Tout ne semblait que tourner autour du Dieu Dollar. Comme si la douce sensation d'aimer et de se sentir aimer lui était tout bonnement refusée. Un vide affectif qui la faisait basculer dans un océan de jalousie et de cruauté perfide, tant qu'elle n'aurait pas assouvi certaines obsessions. Comme celle d'épouser l'homme qui s'était jusqu'alors toujours refusé à elle...

Dans l'optique où un échec l'anéantirait, Margaret se devait de remporter ce duel amoureux, et de détruire cette rivale qui se dressait sur le chemin de son bonheur personnel. Comme dans le cruel et froid monde des affaires, il y avait toutes sortes de moyens de pression et de méthodes pour mettre à mal la concurrence. Si la milliardaire ne doutait pas de sa prochaine victoire, il lui tardait de tordre le cou aux espoirs de l'infâme Evelyn Rhodes. Car cette dernière se plaisait à lui rappeler à quel point la vie pouvait se montrer ironique et cruelle. Mais il n'y avait rien de drôle dans le fait que tous les espoirs entretenus par Margaret durant plus de vingt longues années allaient être enterrés d'ici deux mois, si les deux époux consentaient à se dire oui devant l'autel du mariage. Une fatalité à laquelle Margaret ne pouvait se résoudre. Luttant pour contenir la haine qui lui déformait le visage, les ongles effilés de la cruelle quadragénaire se plantèrent dans la surface de la table de café. Sourire narquois aux lèvres, Evie osait lui infliger son bonheur alors que Margaret sombrait dans un océan de frustration.

Une colère sourde résonna alors en elle :

*Petite pute! Si tu savais comme j'aimerai t'arracher ton maudit sourire! Tu ne perds rien pour attendre, je vais te détruire!*

Mais elle ne laissa rien transparaitre, répondant à l'ironie par l'ironie :

"Oui, la vie est drôle, en effet. Il faut savoir profiter des moments de joie, tant qu'ils sont encore présents. "

Alors que la gérante du Rosine's Café s'apprêtait à reprendre son activité, Margaret esquissa une tentative de sourire, qui s'avéra infructueuse tant celle-ci s'apparentait plus à un rictus contraint et forcé.

"Passez également une belle journée. Et n'oubliez pas de me faire parvenir un carton d'invitation pour votre mariage. Vous ne pouvez vous priver d'une personne de ma qualité, et je tiens à être assise aux première loges pour assister à un aussi "incroyable" évènement... "

Plutôt que de rester dans ce décor indigne d'elle, et d'user encore de formules hypocrites à l'égard de sa rivale; Margaret choisit de payer rapidement l'addition en jetant sans ménagement un billet sur la table de terrasse. Puis elle s'envola, en laissant derrière elle son déjeuner intact....

[Rp Terminé]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Home Wrecker   

Revenir en haut Aller en bas
 
Home Wrecker
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [AIDE] Cookies Home Tab : problème Wallpaper étiré
» Question home cinema
» [TWEAK] Icône du menu démarrer sur le HOME impossible à modifier
» Home cinéma de Manson
» conseils : mon premier ampli Home-Cinema

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: bury the evidence. :: archives rp-
Sauter vers: