AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Fermeture du forum, en savoir plus ici.

Partagez | 
 

 tonight we are victorious. (rafael&jessica)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: tonight we are victorious. (rafael&jessica)   Dim 21 Mai - 7:58


TONIGHT WE ARE VICTORIOUS
rafael & jessica
Un énième regard sur son téléphone, suivi d'un soupire. Elle tapote nerveusement du pieds, fixant encore une fois l'entrée du restaurant, gardant cet espoir au plus profond d'elle tandis qu'une boule se forme dans son estomac. Elle sait que cet espoir est vain, mais elle ne peux s'empêcher de garder cette petite lueur, au plus profond d'elle, comme si d'un seul coup, il serait justifier. Son estomac semblait lui rappeler que pourtant, ça faisait plus d'une heure qu'elle attendait. Elle attrapait un énième gressin, comme pour tenter de combler le grognement que faisait son corps réclamant la nourriture, mais rien n'y faisait. La faim persistait. Mais elle refusait de commander, d'abandonner. Et si il débarquait, comme ça, alors qu'elle avait déjà commencée à manger ? Quelle image donnerait-elle ? Elle balayait la tête de gauche à droite, grignotant ce truc recouvert de fromage, espérant que ça calmerait ce bruit plutôt désagréable. Et elle regardait encore l'écran de son téléphone, l'attrapant pour finalement retourner parcourir les éternels réseaux sociaux, mais rien de nouveau depuis dix minutes. Evidemment. « Mademoiselle ? » une voix masculine. Elle relève la tête, les yeux brillant encore d'espoir. Mais cette lueur disparaît lorsqu'elle voit la tenue typique des serveurs. « Oh, heu .. je vais vous prendre un autre verre de vin rouge s'il vous plaît. » demandait-elle, souriante, bien que ce sourire sonnait faux. « Et si vous pourriez ramener une autre corbeille de pain, ça serait vraiment gentil. » continuait-elle dans sa lancée. Pourtant, elle vit le regard mal à l'aise du serveur. Elle comprit. Mais elle ne dit rien, baissant le regard. Finalement, elle fouille dans son sac, ouvre son porte monnaie, et balance un billet vert sur la table. « Désolé. » dit-il. Ca sonnait gentil. Mais c'était probablement plus de la pitié qu'autre chose. Un énième soupire, et finalement, elle dégage. Comme toujours, tête haute, parfaitement droite sur ses escarpins d'une dizaine de centimètres. Elle semblait digne, comme si au final, elle s'en fichait. Alors que c'était beaucoup plus douloureux que ça en avait l'air. Et l'absence de cet éternel sourire sur ses lèvres, cet air presque concentré laissait prétendre que quelque chose n'allait pas. Elle n'avait même pas enfoncer ses écouteurs sur les oreilles, simplement car elle savait qu'elle sélectionnerait des chansons d'amour ridicule qui finirait par la faire pleurer une fois chez elle. C'était humiliant. Beaucoup trop humiliant.
Elle vit un taxi passer devant elle. Elle hésitait à lever le bras, mais rapidement, elle s'abstint. Elle avait besoin de marcher, ça lui ferait du bien. En éternelle naïve, idiote ou sotte – au choix – elle avait espéré que cette soirée serait formidable. Mais évidemment, c'était trop beau pour être vrai. Et après sa sœur se demandait pourquoi elle avait des problèmes de confiance. Justement, pour ce genre de problème. On lui fait pousser des ailes, à la demoiselle, et finalement, on les lui arrache sans anesthésie.

Elle avait toujours été une fille pas spécialement chanceuse, qui semblait s'attirer les foudres du karma sans même savoir pourquoi. Mais depuis son divorce, c'était pire. Comme si, qu'importe ce qu'elle fasse, elle ne serait jamais tranquille, libérée de cette saleté de malchance. Et ce soir, c'était presque l'éternelle confirmation. Elle se demandait ce qu'elle avait fait de mal, outre raccourcir son cours à l'université pour pouvoir prendre plus de temps pour se préparer. Ainsi, elle marchait, humiliée. Pas vraiment publiquement – bien qu'elle n'oserait plus jamais mettre les pieds dans ce restaurant – mais elle se sentait humilié. Et c'était un sentiment des plus éprouvants, désagréable, atroce. Elle n'avait qu'une seule envie, effacer le maquillage de son visage, troquer cette jolie robe pour son pyjama qui la rendait tout, sauf sexy, et enfin, se glisser sous ses draps derrière netflix, avec pour seule compagnie un pot de glace et son chat qui viendrait ronronner sur ses genoux.
Elle fini par ralentir le pas. Puis elle s'arrête.
Là. Devant ce bar. Elle semble regarder à travers la vitre, alors qu'en fait, c'est son reflet qu'elle fixe. C'est vrai qu'elle semble triste, en finalité. Elle est presque sûre d'apercevoir des silhouettes, de l'autre côtés de la vitre, se retourner pour regarder cette demoiselle, apprêtée pour sortir, qui se retrouve là, devant ce bar, avec une tête de déterré. Elle qui désire être discrète pour ce soir, c'est comme si sur son front était écrit en gros qu'on venait de la planter, de la laisser s'humilier pendant prêt d'une heure, défendant corps et âme que son date viendrait. Alors qu'en fait non. Qu'elle était livrée à elle même et que les clients du restaurant avait observée cette funny lady, boire du vin et manger des gressins. Ridicule.

Ridicule oui. Mais en finalité, ses pieds l'avaient mené ici. Elle avait envie de rentrer, mais son corps semblait avoir décidé qu'au lieu de pleurer derrière une éternelle comédie romantique, elle profiterait de sa soirée. D'une autre manière, mais qu'elle kifferait. Finalement, son regard ne se concentrait plus sur son reflet, mais sur ce qui se passait à l'intérieur du bar. Il était plein, et à une heure pareil, c'était pas étonnant. Mais pourtant, une silhouette en particulier retint son attention. Et c'est là qu'un sourire s'affichait sur ses lèvres. Mais pas le genre qu'elle avait sorti au serveur. Non, l'astrophysicienne avait désormais un vrai sourire aux lèvres, un sourire presque contagieux, pire, presque irritable tellement ça semblait naturel et donc, démontrait une certaine assurance, un bien être. Finalement, elle poussait la porte du bar, faisant raisonner le carillon, et elle se faufile, doucement, entre les individus. Elle sent les regards sur elle, probablement dû à cette robe qui souligne beaucoup trop ses courbes féminines. En fait elle n'en n'a aucune idée, elle sait juste qu'en finalité, elle est probablement trop habillée pour ce genre de soirée, et surtout ce genre d'endroit, mais qu'importe. Les hommes profitent de la vue, car elle s'offre à elle, les femmes critiques ce côté beaucoup trop classieux, mais la brune n'y fait pas vraiment attention.
Et finalement, elle s'arrête, quelques centimètres derrière le brun qui était là, assis au bar. Son sourire est toujours là, un peu plus fin, plus petit, mais bien présent. Et finalement, elle daigne enfin prendre la parole. « Tu permets que je m’assois ? » demande-t-elle de son éternelle jovialité. « Ou bien me croiser quand t'es chez toi est tellement un calvaire que tu préfères que j'aille m'exiler à l'autre bout du bar ? » Toujours cette éternelle auto-dérision, cet humour qui laisse un peu à désirer, mais qui pourtant, la fait rire elle. Généralement, les gens la trouvent pas très drôle. On rit pas de ses blagues, on rit parce que justement, elles sont pas drôle. Du moins quand on la connaît. Jessica, elle se vexe pas dans ce genre de situation, elle sait que son humour laisse à désirer. L'humour noir elle connaît, mais le terme au sens large, ça c'est inconnu pour la demoiselle.
mai 2017
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: tonight we are victorious. (rafael&jessica)   Mer 31 Mai - 22:21

tonight we are victorious.
jessie & rafael.

Tu tritures l'ourlet de ta veste, t'as le sourire aux lèvres. Y'a le rire gras d'un des gars qui résonne dans le camion. Une moquerie gentillette à l'encontre d'un des témoins présents lors de la dernière intervention. Parfois, tu te dis que t'aurais de quoi écrire un bouquin avec tout ce que tes yeux et tes oreilles subissent. Une légère secousse, puis le camion se gare dans l'enceinte dans la caserne. Tu te traines à l'extérieur, les membres courbaturés par le trop d'effort des derniers jours. Tu te débarrasses de ton équipement que tu jettes presque dans le vestiaire. Tu sens une main sur ton épaule, qui vient claquer contre ta peau. « T'es en forme pour sortir ? » Y'a plusieurs réponses qui passent dans ton crane, aucune qui se ressemble. Tu te dis que t'es claqué, que t'as qu'une envie, c'est d'aller te foutre dans ton canapé avec un bon livre entre les mains. Tu te dis que ça fait longtemps que t'es pas sorti avec les gars, que ça te manque de trainer jusqu'à pas d'heure avec eux, à parler de rien, juste pour passer le temps. Tu te dis que tu serais bien allé au cinéma, que y'a des films pas mal qui sont sortis cette semaine. « Tu proposes quoi ? » Vous sortez du vestiaire, en direction de la salle commune. Y'a les autres gars qui sont là, déjà installés un peu partout, autour de la table, sur le canapé, dans la partie cuisine. « Qui vient au bar avec Anselmo et moi ? » Y'a ton regard qui parcourt la pièce, qui s'pose sur les visages intéressés. Tu sens tes yeux s'aventurer dans la direction de Ryan, t'as une sensation étrange qui vient s'installer dans ton échine quand tu le vois pas lever la main. Tu croises son regard, le tien ricoche dans la direction opposée.

Au final, t'es entouré de six autres personnes quand t'arrives à votre bar habituel. Véritable fief, les membres de la caserne y sont connus comme le loup blanc. Tu serres plusieurs mains, tu fais des sourires. Fin de semaine, vous êtes pas les seuls à avoir eu l'idée de venir. Tu t'installes avec eux à votre table habituelle. Ça rigole, ça parle fort. Une habitude que tu connais bien. T'enchaînes les verres, t'es bien content de pas conduire. Ça rentre, ça ressort. Des mains que tu sers, des sourires que tu lances. Toujours la même chose. Votre table, elle commence à se vider peu à peu. Et toi, tu te retrouves seul avec Morales. Tu l'aimes bien Morales, ça passe bien avec lui. Il est pas chiant, il cherche pas à s'mettre au-dessus des autres. Parce que des abrutis, t'as eu le temps d'en voir dans ton boulot. Tu te rappelles de ton ancienne caserne. De tout ce que t'as pu prendre dans la gueule à cause de tes différences. Tu te rappelles des mots durs qu'on a eu à ton égard. Monstre. Expérience scientifique. On t'a répété que qu'importe ce que tu fasses, tu seras toujours une gonzesse. Y'a des fois où t'as craint pour ta santé. Y'a des fois où t'as voulu abandonner ton rêve de gosse. Y'a des fois où t'as du retenir Renata d'immoler tout le monde. Ici, t'as trouvé ton équilibre. Pas un mot de travers, pas un regard malsain. T'es Rafael, simplement Rafael. Vous parlez pendant une bonne demi-heure avec Morales. Y'a tout qui passe dans la conversation. Tu parles de ta transition sans aucune peur. Lui, il écoute, il pose des questions qui te blessent pas. Puis c'est à son tour de partir. Toi, tu restes un peu. Tu lui dis que tu rentreras à pied. T'aimes bien prendre l'air.

Tu migres du côté du bar, tu commandes un mojito. T’échanges quelques mots avec d’autres habitués. Puis y’a une voix familière qui parvient jusqu’à tes oreilles. Tu te retournes, tu croises le visage lumineux de Jessica. T’as un sourire qui vient s’installer sur ton visage. « Vas-y, installe-toi ! » Tu tires le tabouret à côté de toi pour l’inviter à s’asseoir à tes côtés. « C’est vrai que j’te vois un peu trop, mais c’est un peu difficile de s’en lasser. » Léger coup d’épaule dans sa direction. T’aimes bien l’emmerder Jessie, tu sais qu’elle le prendra pas mal. Tu fais signe au barman de revenir dans votre direction. « J’te paye un verre ? »

Revenir en haut Aller en bas
 
tonight we are victorious. (rafael&jessica)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tokimeki Tonight
» SLY au TONIGHT SHOW de Jay LENO sur NBC !
» (Clip) TONIGHT - Big Bang.
» Jessica Stroup vs Eva Longoria
» Supernatural - Amour Perdu - Dean/OFC Sam/Jessica - PG-13

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: bury the evidence. :: archives rp-
Sauter vers: