AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Fermeture du forum, en savoir plus ici.

Partagez | 
 

 It's not right, but it's okay

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Phillip Jones
Admin | I'll be forever yours.
avatar
posts : 1003
avatar : NCW
crédits : wiise (sign)
multinicks : le psy déjanté
ɷ statut : Ex-futur marié, le mariage est tombé à l'eau, merci Robert. Depuis, il s'esquive. Ils n'ont toujours pas remis le sujet sur le tapis avec Evie. Ils devraient pourtant, vu qu'elle est enceinte.
✎ métier : Prof de Self-Defense (09/2016), depuis le 12 juillet, il bosse peu; avant il était un flic dans une unité anti-terroriste (2002-2016), et encore avant adjoint du Shérif de Monterey (1995-2001)
✌ age : 44 années de presque sagesse, car oui, tout est dans le "presque"

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo: RDV chez le psy à 14h, je prends mon aprèm ensuite. le diner est pour moi ce soir. vélo sorti => suze jalouse.
relationship:

MessageSujet: Re: It's not right, but it's okay   Dim 21 Mai - 20:44

Ce n’est pas mon cas, d’avoir de la peine quand cette scène de Jurassic Park defile sous nos yeux. D’une part car ce n’est qu’un film, et d’autre part car les dinosaures ne sont plus de ce monde depuis bien longtemps. Cela ne reste qu’un film, il n’y a pas de quoi s’attendrir pour si peu. Tout comme il n’y a pas à s’indigner du sort que je viens de faire à la boule de poils. Evie s’offusque. « Un chien n’a rien à faire sur une table Evelyn. » Je réplique fermement. Elle peut toujours rêver pour avoir le dernier mot sur ce sujet, hors de question que je cède. J’accepte de faire des concessions sur plein de sujets en rapport avec ce chien, mais jamais le fait qu’il soit sur la table n’entrera dans mes concessions. Sujet clos, et le Evelyn que je viens de prononcer doit lui mettre la puce à l’oreille pour ne pas insister. Il est rare que j’use de son prénom et non de son diminutif.

La discussion peut donc reprendre sur notre repas de noce. Moi, voir avec Deb ? C’est louche, extrêmement. « Et qu’il échappe à ton contrôle, hors de question. Je te laisse voir avec elle. Je ne vais pas prendre le risque de passer ma nuit de noce sur un canapé car le repas t’aura déplu. » Est-ce que je sous entends que ma compagnie est dirigiste et désire la perfection à ses yeux ? Tout à fait, et je ne m’en cache pas même. La preuve, elle a déjà sa petite idée de ce qu’elle cherche, un service à table. Pour ma part, il n’y a pas de différence entre ceci et le buffet. Du moment que chacun mange, boit, et s’amuse, c’est tout ce qui devrait compter. Il n’y a que les femmes pour se préoccuper de ce genre de choses ou alors, je suis vraiment un cas à part parmi les hommes. Et mes préoccupations ne sont pas aussi lointaines que juillet et notre mariage.

J’arque un sourcil. Evie se penche pour nourrir son chien avec une tranche de poulet. Je suis limite de pousser un soupir. Je me retiens, par je ne sais quel miracle. Peut-être grâce à celui d’imaginer la petite chose avec un nœud de papillon autour du cou. « C’est ton chien, tu fais ce que tu veux avec ma chérie, enfin presque. » Je termine dans un sourire lourd de sous-entendus. Le presque englobe pas de chien sur la table, pas de chien sur le lit et surtout pas de chien en train de grignoter mes affaires ! S’il m’est possible de contrôler les deux premiers, c’est beaucoup moins évident avec le dernier point, surtout quand je ne suis pas à la maison.

En cette soirée, le cerveau de ma compagne carbure. A peine a-t-elle terminé avec le repas du mariage qu’elle enchaine sur nos alliances. « Un bilan de santé ? » Genre, un simple contrôle de routine pour confirmer qu’elle va bien. Car elle va bien n’est-ce pas ? Je l’interroge du regard alors qu’elle revient sur les alliances, se saisissant de ma main. « Vendredi, j’ai un creux. Si tu te libères, on pourra aller chez le bijoutier. » Le cas échéant tant pis, ça sera pour la semaine suivante. Et au pire… Non, je ne l’imagine pas se marier avec un simple morceau de plastique. Donc au pire, il restera toujours l’alliance que je porte depuis plusieurs années, et celle ayant appartenu à sa mère, qui pourront faire office le jour J. « La Nouvelle-Zélande je connais un peu. » Je m’y suis rendu quelques jours lors de mes années en Australie. « Le Brésil et le Portugal également. » Sans compter tous les autres pays que j’ai pu visiter. Me rendant compte que je suis sur le point de lancer une discussion interminable, je me ravise. « Mais si tu veux passer ton voyage de noces dans un de ces pays, ça ne me pose pas de problème. » Désamorçage enclenché ? Espérons. Je m’approche, orientant sa main dans ma direction pour croquer dans sa pomme de terre. Non, je ne m’en prends pas une. En fait, je viens de me rendre compte que je n’ai pas très faim malgré la journée et nos efforts physiques. Et puis je me dis qu’un diner trop lourd m’empêchera à coup sûr de dormir. « Il faudra aussi que l’on discute, de qui va te mener à l’autel. » De ce qu’il me semble, cela ne sera pas son père… Alors le mien ou l’un de mes frères ? C’est un sujet délicat, et pourtant il faudra bien l’aborder un jour également celui-ci. Alors pourquoi pas ce soir.

_________________
what about now, what about today
« What if you're making me all that I was meant to be ? What if our love never went away ? What if it's lost behind words we could never find ? Baby, before it's too late, What about now ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evie Rhodes
∞ tous les chemins mènent à tes yeux
avatar
posts : 1089
avatar : Gemma Arterton
crédits : la signature est de lion's tears, l'avatar est d'#AJL.
multinicks : rhett brown, l'homme loup au cœur d'acier elise owen, l'agneau aux dents de loup.
ɷ statut : amoureusement dévouée à l'homme de sa vie : Phillip Jones. Future maman discrète sur le sujet, elle met tout en oeuvre afin de cacher son petit ventre.
✎ métier : propriétaire et gérante du Rosine's café.
✌ age : 29 années d'insouciance volontaire.

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo:
relationship:

MessageSujet: Re: It's not right, but it's okay   Dim 21 Mai - 21:14

"Un bilan oui, j'ai une batterie de rendez-vous avec plusieurs médecins, dont le gynéco..." je lui souris timidement en caressant sa joue du dos de ma main, agitant ma pomme de terre sous son nez. "Et l'asthme aussi, le médecin craint que des alvéoles se forment dans mes poumons, enfin ce n'est pas très gai, mais je suis sûre qu'il ne trouvera rien. Ma grand-mère en est décédée, ce n'est qu'un contrôle." Quand des pathologies sont détectées il me semble évident d'y faire attention, mon père n'en souffre pas à ce que je sache, mais on ne sait jamais. Je baisse les yeux sur Oscar qui se régale de la tranche de poulet, il la savoure et prend son temps le petit prince. "D'où la question du bébé, j'ai besoin de savoir où je vais contraceptivement parlant, mais je crois que j'ai ma petite idée." faire une prise de sang et mesurer la glycémie, mon taux d'hormones... Enfin quelques tests tout aussi barbants et douloureux les uns que les autres, je ne m'étale pas sur le sujet par peur de perdre mon homme après l'heure folle que nous avons partagés.
"Vendredi c'est parfait oui, je vais voir avec Hayley pour qu'elle s'occupe du café, je vais prendre ma journée." non pas que j'ai besoin de repos, mais de cette manière je profiterais peut-être d'un bon repas avec l'homme que j'aime avant que nous nous décidions sur le choix des alliances. Je roule des yeux en souriant, comment ai-je pu oublier qu'il a parcouru le monde, ou presque. Moi pas, j'ai pourtant pas mal voyagé, dans de beaux pays et pour le travail toujours, mais je n'ai pas tout vu. Le Pérou me semble également une destination grandiose, les ruines, les vestiges d'un passé millénaire ça m'a toujours faite rêver. Mais peu importe. "Je vais tâcher d'y réfléchir alors." peut-être que les Antilles françaises pourraient être une bonne destination, j'aime le rhum, le soleil, la musique et les acras de morue, le point positif étant que Phillip pourra lui aussi en manger. Je n'y ai jamais mis les pieds et dieu sait qu'il pourrait être agréable pour nous d'y résider pour notre voyage de noces. "Mais toi, vois avec Deb pour le repas, j'insiste, ça me retirera une épine du pied." je viens déposer un long baiser sur ses lèvres avant qu'il ne croque dans la pomme de terre froide que je tiens dans ma main alors que je l'observe médusée "C'est MA pomme de terre !" je lui lance en riant, puis je la fourre dans ma bouche mon sourire se fige comme un vieux fond de sauce quand je l'entends me parler que la question qui me taraude depuis que nous sommes fiancés, qui me mènera à l'autel. Mon air joyeux s'envole alors et mon appétit se trouve coupé, je n'ai plus le cœur à avaler quoi que ce soit. Je ne peux me retenir de lâcher un soupir amer en essuyant du dos de ma main mes lèvres. "J'en sais rien." je lance froidement en rangeant le blanc de poulet et les pommes de terre dans le frigidaire assez brusquement, si bien que les plats s'entrechoquent et produisent un tintement désagréable. "Je sais pas." je me sens perdue et très triste et il doit savoir que je n'en ai pas après lui, je ne lui en veux même pas d'avoir posé la question puisque de toute manière nous devrons y trouver une réponse. "J'y penserai demain." j'ajoute en faisant disparaître toute trace de nourriture sur la table, y laissant seulement le broc et nos deux verres, je n'adresse pas de regard à Phillip, les lèvres pincées je me dirige vers la chambre. "Je suis fatiguée, ne tarde pas, on se lève demain." et je disparais, suivie de près par mon molosse pour m'installer dans notre lit en position fœtale, amer de n'avoir rien fait pour entretenir de bons rapports avec mon paternel. Quelques minutes plus tard, alors que mes pensées m'empêchent de dormir je sens Phillip me rejoindre sous les draps et venir coller son torse tout contre mon dos en s'excusant à voix basse, mais je n'y réponds pas, il n'est en rien fautif. Nous restons là, allongés et silencieux jusqu'à ce que Morphée vienne nous cueillir tels deux abricots bien murs.
Après tout, demain n'est-il pas un autre jour ?

_________________
I feel like it's my fault
we're all standing with our backs against the wall, sooner or later. Trying to swim but you're sinking like a stone. Baby it's like we're walking on a wire through the fear, take my hand and we'll get there.
sooner or later we're gonna make it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
It's not right, but it's okay
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: bury the evidence. :: archives rp-
Sauter vers: