AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Fermeture du forum, en savoir plus ici.

Partagez | 
 

 ELLOYD ≠ got some skeletons in my closet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elise Owen
≠ L'AGNEAU AUX DENTS DE LOUP
avatar
posts : 85
avatar : Jlaw, la bimbo ♥
crédits : avengedinchains.
multinicks : evie rhodes, la future maman et mariée avortée. rhett brown, l'homme loup au cœur d'acier
ɷ statut : un cœur à la dérive, en couple avec le charmant Jack Beauregard.
✎ métier : fleuriste, c'est que c'est joli et que ça sent bon ces conneries.
✌ age : vingt sept ans, c'est pas si vieux que ça

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo: Il faudra acheter des céréales.
relationship:

MessageSujet: ELLOYD ≠ got some skeletons in my closet    Mer 27 Sep - 23:00


got some skeletons in my closet
Have you ever been hated, or discriminated against ? I have, I've been protested and demonstrated against. sick of this mind, of the mother fucking kid that's behind all this commotion, emotions run deep as oceans exploding, not taking nothing from no one, give 'em hell as long as I'm breathin', keep kicking ass in the morning, and taking names in the evening leav'em with the taste as sour as vinegar in they mouth. See they can trigger me, but they'll never figure me out, look at me now, I bet you probably sick of me now. Ain't you, I'ma make you look so ridiculous now ~ eminem -  cleaning out my closet.


Le F.B.I Le lui avait conseillé, d'aller voir un psy, afin de faire table rase du passé ou du moins, d'avancer plus facilement avec ses casseroles. Natalie n'a jamais été du genre à voir un spécialiste, mais depuis le début du procès et ce jusqu'à la fin elle avait été amenée à en rencontrer une belle flopée, quand elle a apprit qu'elle quitterait l'Illinois pour la Californie elle s'était sentie soulagée, persuadée qu'elle serait enfin libre de ne plus consulter qui que ce soit, qu'elle erreur. Voilà pourquoi elle se trouvait là aujourd'hui, elle espérait que Jack finirait par dire à ses supérieurs qu'elle n'en n'avait plus besoin, qu'elle était allée de l'avant en digérant le passé. La secrétaire l'avait faite entrer dans le bureau de monsieur Kane,  rien qu'à l'écoute de son nom elle ne l'appréciait pas tant, tout simplement à cause d'un ancien camarade de classe qui s'amusait à taper sur tout ce qui bougeait, bête et méchant qui avait finit par disparaître d'ailleurs. Elle ne l'aimais pas ce gosse, il faisait du mal à tous ceux qu'il approchait et tout ce qui sortait de sa bouche n'était que méchanceté, ajoutez à ça le fait que tout ce qu'il faisait était nocif et c'était le jackpot. Nicholas Kane était un gros trou du cul.

Après quelques minutes passées à attendre son docteur Natalie prit la liberté de vagabonder dans le bureau, elle déplaçait les bibelot qui se trouvaient ici et là, prit même le temps de lire les diplômes suspendus au dessus de son bureau. La jolie blonde occupait l'espace comme-ci elle était dans sa propre maison. Non, elle n'était pas à l'aise à l'idée de devoir de nouveau déballer sa vie passée à quelqu'un plein de bonnes intentions qui va tenter de l'analyser, si elle détestait bien une chose c'était cela : l'analyse psychologique. Pourtant elleétait là, plantée comme une idiote près de la bibliothèque quand la porte finit par s'ouvrir quand un grand brun fit enfin son apparition. "J'ai bien faillit attendre." souffla t-elle en se tournant vers l'homme, les bras croisés contre sa poitrine. "Je suppose que vous n'avez pas pensé à me ramener un café ou... Du champagne." ajoutait-elle en haussant les sourcils, elle se dit qu'en détournant son attention et en se montrant offensive, elle réussirait à repousser au maximum l'instant fatidique où elle serait obligée de se confier.

La jolie blonde alla s'installer bien sagement sur un gros fauteuil de cuir noir qui lui semblait moelleux et confortable. Elle se dit même que l'assise était peut-être le secret de la confidence, plus les patients sont à l'aise, plus leurs langues se délient. "Bonjour." fini t-elle par articuler plus timidement cette fois en coinçant ses mains entre ses cuisses, les lèvres pincées. Bien qu'elle ait déjà eut à faire à des psychologue, jamais elle n'a su coment commencer une séance, que dire, que faire ? Le cas étant plus particulier encore puisqu'elle réside ici sous un nom d'emprunt, elle en venait à se demander si ce docteur Kane était au courant de son cas, le F.B.I lui avait-il envoyé son dossier ? "Vous avez lu mon dossier ?" finit-elle par demander, puisqu'après tout, pour en avoir le coeur net, autant directement lui poser la question.

_________________
Listen, I would take a whisper if that's all you had to give but it isn't, is it ? You could come and save me and try to chase the crazy right out of my head.
I don't let people in

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lloyd Kane
Admin | I'll worship like a dog
at the shrine of your lies
avatar
posts : 1114
avatar : Tom Ellis
crédits : wiise (sign)
multinicks : l'ex futur marié
ɷ statut : Veuf non éploré d'une femme suicidée qu'il aurait tuée de ses propres mains s'il avait su plus tôt. Dommage qu'il soit trop tard. Père d'une petite fille partie beaucoup trop tôt, qui a laissé une plaie béante dans son coeur. Socialement instable.
✎ métier : Psychologue, il s'imisce dans l'esprit des gens, cherchant normalement à les soulager. Il est doué, très même, c'est juste qu'il refuse de faire le bien et d'aider, pour que ses patients continuent à souffrir. Comme lui en somme.
✌ age : Trente huit années de conneries en tout genre. Il y a bien eu une accalmie mais depuis cinq ans la tempête souffle de nouveau.

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo: pas de jaune chez moi. Seule fois que je le dirai. L.
relationship:

MessageSujet: Re: ELLOYD ≠ got some skeletons in my closet    Mar 3 Oct - 18:29

Got some skeletons in my closet. - Tenue – Le prochain rendez-vous de Lloyd est dix minutes plus tard, ou bien est-ce dix minutes plus tôt, et donc il est en retard. Il ne jette pas de regard à sa montre, encore moins à son portable. La notion de temps est relative et le psychologue ne semble pas décidé à ce qu’il en soit autrement en cette journée. Il ne presse pas le pas en direction de son cabinet. Il faut dire qu’il n’y a guère plus personne à emmerder. Mickaël a disparu comme s’il a fondu au soleil. Même Larry – cet enfoiré – est parti depuis peu. Et dire qu’il a tenté de le conseiller subtilement en matière de femmes durant quelques années. Tout ceci pour ce résultat, une perte de temps. Quoique, ce n’est pas complètement faux. Lloyd s’est amusé, et au passage, il a même charmé quelques clientes de Larry.

Son cabinet en est donc là, il reste un des rares psychologues qui survit depuis plusieurs années. Il faut dire qu’il en est le propriétaire donc il n’a guère le choix. Il fait le strict minimum, du moins il tente de s’en convaincre. Car il a beau être insupportable, avec les départs des psychologues, sa clientèle a grossi malgré sa mauvaise réputation. Apparemment, elle n’est pas si mauvaise que cela puisqu’il reçoit encore une nouvelle patiente en ce jour. Casey. Ou bien est-ce Elizabeth. Le prénom lui échappe car il refuse de retrouver dans un coin de sa mémoire le correct. Donc, elle aura un surnom à peine entrera-t-elle dans son cabinet et son sort en sera scellé.

Quand il arrive, la secrétaire – une nouvelle qui tient depuis deux jours, un miracle – lui indique d’une voix timide que son rendez-vous l’attend dans son bureau. Chouette, une stripteaseuse rien que pour lui, au diable la patiente. Il espère que c’est ce genre de rendez-vous durant quelques secondes, le temps d’ouvrir la porte qui mène à son bureau. Il n’a pas encore refermé celle-ci que les hostilités démarrent. Lloyd fronce les sourcils, reluque un bref instant les bras croisés du bout de femme qui se tient dans la pièce. Oui le bout de femme, car même si elle doit mesurer pas loin d’un mètre soixante-quinze, il n’en demeure pas moins qu’elle est un peu une naine à côté de lui. « J’y songerai… Pour notre prochain rendez-vous galant. » Impassible, il ne se laisse guère démonter et réplique. Il ne prend pas le soin de retirer la sucette qu’il a en bouche. Peu importe l’opinion qu’elle se fera de lui, le psychologue n’est pas là pour être apprécié, il n’a jamais cherché à l’être de toute manière. Puis cette femme le déçoit. Elle l’agresse et déjà elle virevolte jusqu’à un fauteuil sur lequel elle s’installe bien sagement, telle son ex belle-sœur la prude.

« Bonjour Elsa. » Elsa. Emma. Cela se ressemble. Et cela lui va bien. Elsa la prude. Il vient de le décider, voilà qui sera son prénom pour cette première séance. Tous les remerciements vont à madame parfaite qui lui a donné cette idée, ou bien à un insupportable rapprochement avec l’héroïne de la reine des neiges. Il sait pertinemment qu’il se trompe sur le prénom de la demoiselle, il lui est revenu à l’instant. Alors même qu’il s’avance, retire sa veste en cuir en la jetant négligemment sur son bureau. Puis, au lieu de le contourner pour s’installer sur son fauteuil, il va se laisser choir sur la banquette alors qu’elle lui demande s’il a lu son dossier. « Cela a-t-il une réelle importance ? Lire ou ne pas lire. Connaître ou ne pas connaître. Dites-moi plutôt ce que je peux faire pour vous Elsa. » Il persiste, signe avec ce prénom. Que ça l’enchante ou non, qu’elle reste ou parte, la séance lui sera payé. Alors quelle importance qu’ils y mettent du leur ou non tous les deux. Ils ont quarante-cinq minutes de tête à tête. Sûrement moins, si elle craque. Encore moins, s’il décide de la faire craquer. Il ne s’est pas encore décidé, donc c’est la grande inconnue de l’instant T.
©️ 2981 12289 0

_________________
I look inside myself and see my heart is black
« I see my red door, I must have it painted black maybe then I'll fade away and not have to face the facts. It's not easy facing up when your whole world is black. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elise Owen
≠ L'AGNEAU AUX DENTS DE LOUP
avatar
posts : 85
avatar : Jlaw, la bimbo ♥
crédits : avengedinchains.
multinicks : evie rhodes, la future maman et mariée avortée. rhett brown, l'homme loup au cœur d'acier
ɷ statut : un cœur à la dérive, en couple avec le charmant Jack Beauregard.
✎ métier : fleuriste, c'est que c'est joli et que ça sent bon ces conneries.
✌ age : vingt sept ans, c'est pas si vieux que ça

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo: Il faudra acheter des céréales.
relationship:

MessageSujet: Re: ELLOYD ≠ got some skeletons in my closet    Jeu 12 Oct - 2:05


got some skeletons in my closet
Have you ever been hated, or discriminated against ? I have, I've been protested and demonstrated against. sick of this mind, of the mother fucking kid that's behind all this commotion, emotions run deep as oceans exploding, not taking nothing from no one, give 'em hell as long as I'm breathin', keep kicking ass in the morning, and taking names in the evening leav'em with the taste as sour as vinegar in they mouth. See they can trigger me, but they'll never figure me out, look at me now, I bet you probably sick of me now. Ain't you, I'ma make you look so ridiculous now ~ eminem -  cleaning out my closet.


"Si je suis votre logique alors, c'est notre premier rendez-vous galant ?" elle arqua un sourcil et à la vue de son comportement elle se détendit presque immédiatement, pourtant elle sut qu'elle ne pourrait pas lui faire confiance au moment même où il avait franchit les portes de son bureau. Elise ignorait comment l'envie de le frapper ne l'avait pas gagner, c'était un réel mystère. Elsa, Elise, Barbabra, Trudy, dans tous les cas ce ne sont pas ses prénoms et elle n'attachait que peu d'importance au fait qu'il ne retienne pas le bon, se disant qu'au moins il lui en avait trouvé un. Elsa. A cette pensée ses yeux roulèrent dans leurs orbites et elle se pinça les lèvres un instant avant de déposer ses mains sur les accoudoirs confortables et larges que lui offraient le siège dans lequel elle s'était installée. Même s'il n'avait pas répondu à la question du "dossier" de mademoiselle Owen elle savait qu'il n'avait pas jeter un regard à la chemise que le F.B.I était sensée lui avoir confiée. Que faisait-elle là alors ? Ses yeux se fermèrent un court instant durant lequel elle en vint à se demander ce que les agents fédéraux avaient bien pu trouver à ce psychologue pour lui refiler son dossier. Il n'avait, à première vue, aucune compétences particulières, pas d'étincelles, il ne ressemblait pas non plus à un génie de sa profession et elle se dit alors qu'il était comme les meubles qui décoraient la maison que le gouvernement lui avaient filé : d'occasion, usé sans doute même.

"Ok." lâcha t-elle alors en tapant dans ses mains pour finir par se lever rapidement et avec nervosité elle se mit à parcourir de long en large le bureau confortable du docteur Kane, s'arrêtant quelque fois pour observer un bibelot ou bien lire le titre d'un bouquin coincé dans la petite bibliothèque qui décorait son bureau, oui "décorait" puisqu'ils semblaient n'avoir jamais été ouverts ni même déplacés au vue de la poussière qui avait commencé à les noircir. "Je suppose que vous n'avez pas non plus apporter de seconde sucette..." lâcha t-elle en lui adressant un regard faussement hautain, typiquement féminin. "Ce premier rendez-vous galant commence mal, vous n'êtes pas très bon, ou alors peu expérimenté." à quoi jouait-elle enfin ? Cherchait-elle à le provoquer ou désirait-elle entrer dans son jeu pour lui montrer que ses bassesses ne l'atteignaient pas. S'il savait ce qu'elle avait traversé sans doute n'essayerait-il pas de se comporter comme un parfait trou du cul. S'imaginait-il être si supérieur qu'il se permettait d'agir comme un con ou était-ce naturel ? Jack entendrait parler de ça. Hors de question de remettre les pieds dans ce cabinet de psychologue, en tout cas pas avec cet étrange monsieur Kane. Il l'amusait un peu pourtant dans le fond. "Elsa n'acceptera jamais de second rencart si vous ne lui apportez pas de sucette." finit-elle par ajouter en soufflant sur la masse de poussière que portaient les livres rangés sur l'étagère.

"Elsa a été contrainte de se rendre à ce rendez-vous par le gouvernement américain afin de se débarrasser des boulets qu'elle traîne depuis un certain temps et qui, toujours selon une agence gouvernementale, pourraient l'empêcher de mener une vie 'normale'." elle articulait ses mots d'une voix traînante, parce qu'elle avait de nombreuses fois déblatérer cette histoire trop souvent, elle en était lasse de ces consultations qu'elle jugeait inutiles. Non, Elise n'avait plus besoin de consulter qui que ce soit, elle se savait assez forte pour gérer ces affaires elle-même. "Alors on peut continuer de prétendre que ceci est notre premier rendez-vous et boire des martinis en refaisant le monde, comme ça vous assurerez au type qui s'occupe de moi que tout va bien et nous ne seront pas amenés à remettre le couvert, non pas que cela soit déplaisant de me trouver en si charmante compagnie." Elise avait de nouveau tapé dans ses mains, avait déambuler un bref instant pour venir se planter face à la montagne brune et ténébreuse qui s'était étalée tel un Jabba le Hutt sur une banquette hors de prix. Son visage était fermé, dénué d'expression et ses bras s'étaient croisés contre sa poitrine. Pour peu elle se serait mise à taper du pied en rythme comme une femme en colère. "Ou alors, on peut parfaitement visser nos cul sur ces saloperies de sièges, pendant que vous ferez semblant de m'écouter déblatérer de vieux souvenirs merdiques en hochant la tête." à vrai dire, la seconde option ne réjouissait en rien la jolie blonde, elle n'avait pas envie de se confier à un psychologue aussi douteux que celui qui se tenait en face d'elle. Il aurait vendu du beurre aux allemands. Son passé mouvementé l'obligeait à analyser les gens et se faire un avis tranché, parfois à tort, sur les gens qui gravitaient désormais autour d'elle. Elle se dit qu'il pouvait parfaitement la balancer contre un petit paquet d'argent, sentant qu'il n'avait rien de stable, rien de fiable. Dans la mafia, les gens comme lui, soit ils montaient vite en grade, soit ils disparaissaient.

_________________
Listen, I would take a whisper if that's all you had to give but it isn't, is it ? You could come and save me and try to chase the crazy right out of my head.
I don't let people in

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: ELLOYD ≠ got some skeletons in my closet    

Revenir en haut Aller en bas
 
ELLOYD ≠ got some skeletons in my closet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Zombina and the Skeletons
» Spooky Scary Skeletons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: monterey :: Pacific Grove-
Sauter vers: