AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Fermeture du forum, en savoir plus ici.

Partagez | 
 

 an inevitable demise w/deb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bane Welsher

avatar
posts : 280
avatar : Shane West
crédits : valyria
multinicks : reva, diego, meredith
ɷ statut : Célibataire
✎ métier : Entrepreneur d'une entreprise dans la maçonnerie
✌ age : 37 ans

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo:
relationship:

MessageSujet: an inevitable demise w/deb   Dim 17 Sep - 14:50


≈ ≈ ≈
{ Standing on the edge jumping into hurt
Time and time again I will never learn. }
crédit/ tumbltmarina kaye.

Bane avait décidé de déménager de la colocation il y a un mois cependant, l’épisode du mariage a retardé certains détails. Il n’avait pas le courage d’en rajouter une couche avec Deb, mais finalement il avait pris son courage à deux mains il y a deux semaines en lui en parlant. L’élément déclencheur ? Le fait d’avoir trouvé un appartement grâce à une agent immobilière hors pair. On peut dire que Bane s’est retrouvé au pied du mur, il ne pouvait plus remettre cela à plus tard. A sa grande surprise, Deb a plutôt bien réagit. Elle a essayé de le comprendre et elle n’a pas fait de scandale. Peut-être qu’elle a compris que c’est en partie leur relation dernièrement qui l’a poussé à prendre ses distances et qu’elle n’était pas en position de le retenir. Pourtant, elle n’en a rien montré comme toujours. Bane sait que cela la chagrine, mais il doit penser à sa vie. Il doit aller de l’avant sans elle s’il veut avoir le chance de trouver l’amour auprès de quelqu’un qui l’aimera autant qu’il l’aime. Deb ne pourra jamais lui donner ce qu’il voudrait il en a conscience. Il semble avoir fait son deuil et être prêt à quitter la colocation. D’ailleurs aujourd’hui Bane était en plein dans les cartons. Il se rendait compte qu’il avait accumulé un certain nombre de choses ici. Cela lui faisait un pincement au cœur de se dire que dans une semaine il emménagera officiellement dans son appartement en solo. Néanmoins, il avait prévu de revenir régulièrement que ce soit pour ses amis ou les enfants. Il n’allait pas disparaître du jour au lendemain. Bane était dans l’entrée en train de fermer certains cartons avant de les mettre dans sa voiture lorsqu’il découvrit un papier sur le comptoir. Il n’était pas d’une nature curieuse, mais le fait que ce soit un document juridique officiel l’intriguait. Il s’approcha doucement et se rendit compte que c’était une injonction de justice. Il ne comprenait pas ce qui était en train de se passer, il avait envie de comprendre. Il alla alors dans le patio où se trouvait Deb. Elle était en train de boire silencieusement du thé, mais il pouvait voir que quelque chose n’allait pas. « J’ai trouvé ça dans l’entrée, tu peux m’expliquer ? » Lui demanda Bane. Le ton de sa voix n’était pas agressif au contraire il était calme et concerné. Il voulait qu’elle puisse continuer à compter sur lui, à parler avec lui-même si les choses vont changer très prochainement.

_________________

I remember years ago someone told me I should take caution when it comes to love. I did and you were strong and I was not. My illusion, my mistake. I was careless, I forgot. I did. And now when all is done. There is nothing to say.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deb Colins
Your kiss to me is worth a fortune
avatar
posts : 1254
avatar : alyssa milano
crédits : av@mine / si@tumblr
ɷ statut : single, always in love with her ex-boyfriend/roomate
✎ métier : heir of her weddingplanner entreprise "the plunge"
✌ age : thirty-seven years old

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo: rdv avec l'avocat le 01/10, point compta the plunge 10/01.
relationship:

MessageSujet: Re: an inevitable demise w/deb   Lun 18 Sep - 16:23

Deb n’avait qu’une seule envie, se glisser sous son lit et attendre que le temps passe et que les choses s’arrangent d’elles mêmes. Entre son entreprise au bord du gouffre et la surprise de découvrir que ses parents voulaient la garde de ses neveux et de sa nièce, Deb n’était pas sûre d’avoir suffisamment la tête sur les épaules pour faire face à tout ce qui allait arriver. Elle ne savait plus quoi faire, alors que Lauren tentait de la convaincre de laisser une dernière chance à the plunge, Deb elle voulait mettre la clé sous la porte pour garder leurs dernières économies. Cependant, tout ça n’avait de sens que si ses trois enfants restaient avec elle. Elle n’avait pas été surprise de découvrir la lettre parce que ses parents, tout du moins sa mère, son père lui ne fait que suivre ses ordres, n’ont jamais cru en elle. Ils avaient eu vent de l’accident de Chris et de la faillite de l’entreprise de mariage, ils en avaient alors déduit que leur benjamine n’était absolument pas apte à élever leurs petits enfants. Deb n’était pas comme Katherine, sa sœur, elle n’était pas parfaite. En plus de ça, Bane avait décidé de quitter la colocation, sûrement pour s’enfuir loin d’elle au vu des derniers échanges qu’ils avaient pu avoir. Elle ne l’avait pas retenu, peut être qu’après tout c’était un mal pour un bien, de cette façon en le croisant moins souvent elle espérait l’oublier et aller de l’avant. C’était ce qu’il fallait qu’elle fasse, qu’elle s’affole, qu’elle se batte pour ses neveux et sa nièce parce qu’elle était persuadée qu’ils seraient bien plus heureux à ses côtés. Un thé à la main, Deb regardait l’horizon en tentant de ne plus penser à rien. Elle voudrait tellement revenir à cette époque où la seule chose qui la préoccupait c’était de savoir où elle allait dormir. Elle entendit quelques bruits dans la maison avant de voir Bane débarquer près d’elle, elle commença par sourire mais elle se ravisa lorsqu’elle remarqua son visage fermé. . « J’ai trouvé ça dans l’entrée, tu peux m’expliquer ? » dit Bane qui semblait être dans l’incompréhension la plus totale. « Ça c’est le dernier coup de massue sur la tête, celui qui m’achève » lâcha Deb dans un sourire qui témoignait de sa lassitude de toutes les mauvaises choses qui lui arrivaient ces derniers temps. « Mes parents réclament la garde des enfants et au lieu de venir m’en parler comme des adultes ils m’ont envoyé cette jolie petite lettre rouge » dit-elle en écarquillant les yeux. Bane était bien placé pour connaître l’histoire familiale de Deb, elle s’était confiée à lui lorsqu’elle était arrivée à l’internat de Monterey. Des gens riches qui ne pensent qu’à l’apparence, bien loin de la philosophie de la vie de leur fille. « J’ai retrouvé quelques affaires à toi dans le grenier, je les ai déposées au bas des escaliers » dit-elle comme si ce qu’elle venait de lui dire précédemment n’avait aucune importance. En vérité elle ne voulait pas le mêler à tout ça, elle se sentirait trop mal s’il était encore présent pour elle après ce qu’elle lui avait fait.

_________________

And there's a rhythm inside, that I can't slow down, in this moment in time, no, I won't stop now, give up, my hand's up for love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bane Welsher

avatar
posts : 280
avatar : Shane West
crédits : valyria
multinicks : reva, diego, meredith
ɷ statut : Célibataire
✎ métier : Entrepreneur d'une entreprise dans la maçonnerie
✌ age : 37 ans

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo:
relationship:

MessageSujet: Re: an inevitable demise w/deb   Sam 30 Sep - 14:23

Bane sentit son coeur manquer un bond lorsque la jeune femme lui annonça que ses parents demandaient la garde exclusive. Il ne comprenait pas comment ils pouvaient penser qu'ils avaient le droit de faire ça. Il pensait qu'ils en avaient déjà fait assez. Il a beau ne pas toujours être d'accord avec Deb en ce moment, il sait qu'ils ont une part de responsabilité dans la personne qu'elle est devenue. Bane connaissait assez Deb pour savoir qu'elle souffrait de cette situation. Elle faisait comme si de rien était, mais elle devait être profondément choquée par cette nouvelle. Il savait qu'elle avait besoin de lui. Il ne se sentait pas de terminer ses cartons et de monter dans sa voiture. Il devait la soutenir dans cette épreuve. Il se demandait pourquoi ils avaient pris cette décision du jour au lendemain. C'était auparavant qu'il fallait se réveiller. Il commençait à remettre en question son départ, mais ne disait rien pour le moment. Il attendait de voir ce qui allait se passer, mais s'il fallait pour qu'elle conserve la garde qu'il reporte son départ il le ferait. Les enfants passaient avant tout. « Ne fais pas ça, ne fais pas comme si ce n'était rien.. » Lâcha Bane. Il ne voulait pas qu'elle réprime ses sentiments pour faire bonne figure. Elle n'avait pas à faire ça et surtout pas devant lui. Certes, leur relation n'était pas au beau fixe, mais elle restait sa meilleure amie. Il l'a connaissait assez et elle avait le droit de craquer il ne la jugerait pas pour ça. C'était le moment pour elle de lâcher ce qu'elle avait sur le cœur. « Ils n'ont pas le droit de faire ça. Tu élèves ses enfants comme si c'était les tiens depuis la mort de leurs parents, tu fais un boulot formidable. Ils ne peuvent pas les prendre. » Lui fit remarquer le jeune homme. Il n'essayait pas simplement de lui remonter le moral parce qu'il pensait ce qu'il disait. Il n'aurait pas fait mieux à sa place. « On va se battre, tu m'entends ? » Rajouta Bane d'un ton sûr de lui en posant sa main sur la sienne. Il comptait faire ce qu'il faudrait pour qu'elle ait la garde des enfants parce qu'il savait qu'elle était la meilleure chose pour eux.

_________________

I remember years ago someone told me I should take caution when it comes to love. I did and you were strong and I was not. My illusion, my mistake. I was careless, I forgot. I did. And now when all is done. There is nothing to say.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deb Colins
Your kiss to me is worth a fortune
avatar
posts : 1254
avatar : alyssa milano
crédits : av@mine / si@tumblr
ɷ statut : single, always in love with her ex-boyfriend/roomate
✎ métier : heir of her weddingplanner entreprise "the plunge"
✌ age : thirty-seven years old

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo: rdv avec l'avocat le 01/10, point compta the plunge 10/01.
relationship:

MessageSujet: Re: an inevitable demise w/deb   Mar 3 Oct - 11:48

Deb ne savait plus quoi faire ou dire, elle avait l’impression que son monde s’écroulait et qu’elle n’avait pas bien rempli la mission de tutrice que sa sœur lui avait confié. D’ailleurs, elle se demandait toujours pourquoi Rebecca l’avait choisi elle pour élever ses enfants. Sa sœur lui avait à de nombreuses fois reproché son mode de vie quelque peu immature pour une jeune femme de trente sept ans. Peut être qu’au fond Reb l’enviait parce que elle, elle avait toujours tout fait dans les clous sans désobéir à papa et maman. « Ne fais pas ça, ne fais pas comme si ce n'était rien.. » lui dit Bane. Elle le regarde avec ces yeux qui disent « tu as raison mais je n’ai pas le choix ». Deb n’a pas d’autres choix que de prendre les choses comme elles viennent parce qu’en ce moment il lui arrive tellement de choses qu’elle en sait plus quoi faire où même penser. En tant que meilleur ami, il savait que c’était ce qu’elle avait l’habitude de faire lorsqu’une chose horrible lui tombait dessus. Si d’habitude elle prenait la fuite, aujourd’hui cela lui était impossible. Elle ne pouvait pas laisser tomber ses neveux et sa nièce, ils comptaient sur elle désormais. Et d’après ce qu’elle pouvait ressentir ils semblaient heureux de vivre à ses côtés ainsi que ceux de Lauren, Brad et Bane. . « Ils n'ont pas le droit de faire ça. Tu élèves ses enfants comme si c'était les tiens depuis la mort de leurs parents, tu fais un boulot formidable. Ils ne peuvent pas les prendre. » Deb esquisse un sourire. Ce qui vient de lui dire Bane lui fait extrêmement plaisir et lui remonte le moral même si Lauren s’en était déjà chargée, les mots de son meilleur ami ont un effet différent sur elle. « On va se battre, tu m'entends ? » finit-il par dire en posant une main compatissante sur celle de la wedding planneuse. Elle acquiesça. Il était évident qu’elle allait se battre pour ses enfants, Deb n’est pas du genre à laisser tomber si facilement et ses parents le savent bien. Ils ont cependant toujours mis un honneur - et plus particulièrement sa mère, à la rabaisser plus bas que terre. « J’ai appelé ma mère, elle a prétexté que l’accident de Chris n’aurait jamais du arriver et que Beckie n’est pas censée sécher les cours. Elle m’a dit que j’étais incapable de les élever correctement et qu’il valait mieux que tout cela se passe dans les règles »Deb pouffa légèrement tant la situation était irréelle. « J’ai peur Bane, avec the plunge qui est en train de couler ils ont tous les moyens de prouver que je ne peux pas assurer financièrement » Elle soupir, tout cela tombe vraiment mal et elle se demande comment elle va pouvoir s’en sortir indemne de cette situation.

_________________

And there's a rhythm inside, that I can't slow down, in this moment in time, no, I won't stop now, give up, my hand's up for love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bane Welsher

avatar
posts : 280
avatar : Shane West
crédits : valyria
multinicks : reva, diego, meredith
ɷ statut : Célibataire
✎ métier : Entrepreneur d'une entreprise dans la maçonnerie
✌ age : 37 ans

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo:
relationship:

MessageSujet: Re: an inevitable demise w/deb   Sam 7 Oct - 16:42

Bane écouta attentivement Deb et ses inquiétudes. Il pouvait voir la détresse dans les yeux de la jeune femme et il savait qu'elle avait besoin de lui. Elle ne le dirait pas par fierté ou peur d'abuser de sa gentillesse parce qu'elle n'a pas été la meilleure amie qui soit récemment, mais elle a besoin de son soutien dans cette nouvelle épreuve. Bane sait qu'il risque de souffrir à nouveau, que cette situation ne lui apportera jamais ce qu'il souhaite au fond de lui, mais qu'il n'exprime pas. Pour autant, il ne se voit pas partir maintenant qu'elle a autant besoin de lui. Bane ne peut s'empêcher de se sentir en colère en écoutant les paroles de Deb sur ses parents. Il ne comprenait pas un tel acharnement de leur part. « Dans les règles ? Parce que ça s'est tellement bien passé quand ils t'ont élevé. » Lâcha Bane. Il se rappelait combien Deb avait été malheureuse avec eux. Il ne tenait pas à ce qu'ils empêchent des gosses d'être heureux et libres à nouveau. « Ils n'ont pas le monopole de la bonne éducation Deb. Tu es une tante géniale, ouverte d'esprit et qui les encourage c'est bien plus que ce qu'on t'a donné. N'importe qui peut le voir ! » Rajouta-t-il. Il le voyait en tout cas. Il savait qu'avec l'expérience qu'elle avait, elle permettait aux enfants de poursuivre leur rêve. Il n'avait aucun doute sur ces compétences maternelles. Une chose était pourtant sûre, elle aurait besoin de son aide. Elle ne pourrait pas le faire seule. Pour autant, ce n'est pas une critique puisqu'on dit qu'il faut un village pour élever des enfants. Deb semblait très inquiète financièrement. Il savait que son affaire ne marchait pas, mais pas à ce point-là. Il comprenait que c'était sûrement le point noir de leur cas. En effet, à côté les grands parents avaient des moyens financiers. Cependant, Bane avait réponse à tout comme d'habitude et il en comptait pas se laisser déstabiliser. « On a mon entreprise, elle se porte bien, même très bien en ce moment. On a les moyens de prouver qu'on peut assumer financièrement l'éducation et le bien-être des enfants. » Lui expliqua Bane. Il parlait d'un on comme d'une équipe même s'ils n'étaient pas ensemble, même si Dbe ne partageait pas ses sentiments. La jeune femme n'avait même pas besoin de demander de l'aide qu'il lui accordait déjà. En effet, il se porterait garant s'il le fallait. Il tenait à Deb, mais il tenait également aux enfants. Il n'imaginait pas les laisser partir chez leurs grands parents.

_________________

I remember years ago someone told me I should take caution when it comes to love. I did and you were strong and I was not. My illusion, my mistake. I was careless, I forgot. I did. And now when all is done. There is nothing to say.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deb Colins
Your kiss to me is worth a fortune
avatar
posts : 1254
avatar : alyssa milano
crédits : av@mine / si@tumblr
ɷ statut : single, always in love with her ex-boyfriend/roomate
✎ métier : heir of her weddingplanner entreprise "the plunge"
✌ age : thirty-seven years old

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo: rdv avec l'avocat le 01/10, point compta the plunge 10/01.
relationship:

MessageSujet: Re: an inevitable demise w/deb   Mer 11 Oct - 12:13

La trentenaire n’avait définitivement pas besoin de ça en ce moment. Sa mère, parce qu’elle considérait que son père n’était là que pour suivre les dires de Mrs Colins, n’était même pas venue lui rendre visite pour voir comment se portaient les enfants. Elle avait dû être tenue au courant de tous ces incidents par Beckie. Elle avait attendu, sûrement patiemment, que Deb fasse plusieurs erreurs pour demander cette décision de justice. « Dans les règles ? Parce que ça s'est tellement bien passé quand ils t'ont élevé. » dit Bane. Une remarque qui fit sourire la jeune femme. Il la connaissait depuis qu’elle avait 17 ans et peu importe ce qu’il se passait entre eux il l’avait toujours soutenue dans son combat contre l’éducation autoritaire et élitiste de ses parents. « Ils n'ont pas le monopole de la bonne éducation Deb. Tu es une tante géniale, ouverte d'esprit et qui les encourage c'est bien plus que ce qu'on t'a donné. N'importe qui peut le voir ! » renchérit-il. Elle apprécia de voir qu’elle n’était pas la seule à être énervée par leur façon d’éduquer leurs enfants. Malgré tout, depuis son retour en Californie, Deb avait appris à faire des efforts et à aller voir ses parents au moins une fois tous les trois mois en compagnie de sa sœur. Les repas de famille se terminaient souvent par des cris mais elle n’avait jamais voulu couper les ponts avec les siens. « On a mon entreprise, elle se porte bien, même très bien en ce moment. On a les moyens de prouver qu'on peut assumer financièrement l'éducation et le bien-être des enfants. » finit par dire Bane. Elle était surprise qu’il utilise ce « on » après tout ce qu’il s’était passé entre eux ces dernières semaines, surprise qu’il utilise ce « on » comme s’ils formaient un couple. Elle arbora un sourire timide, elle ne savait pas comment lui dire que malheureusement son entreprise n’avait aucun poids dans l’équation car aux yeux de la justice il n’était que son colocataire. « Bane … je … ça me fait tellement plaisir de voir que tu veux te battre à mes côtés mais … » elle soupira, elle ne voulait pas gâcher tout cet entrain. « Pour la justice tu n’es que mon colocataire, qui plus est tu vas quitter la maison, ça aurait peut être pu avoir un impact mais malheureusement il n’y a que moi qui sait combien tu es prêt à tout pour ces enfants » finit-elle par dire, déçue de lui dire qu’il n’avait aucun poids pour la justice. « Mais merci de me montrer tout ton soutien tu n’imagines pas à quel point ça me fait plaisir » dit-elle tout sourire, comme si ces paroles lui avaient fait oublier pendant quelques secondes de l’épreuve qu’elle allait devoir traverser.

_________________

And there's a rhythm inside, that I can't slow down, in this moment in time, no, I won't stop now, give up, my hand's up for love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bane Welsher

avatar
posts : 280
avatar : Shane West
crédits : valyria
multinicks : reva, diego, meredith
ɷ statut : Célibataire
✎ métier : Entrepreneur d'une entreprise dans la maçonnerie
✌ age : 37 ans

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo:
relationship:

MessageSujet: Re: an inevitable demise w/deb   Sam 14 Oct - 16:01

Bane avait les meilleures intentions qui soit, mais malheureusement Deb le ramena à la réalité en lui expliquant qu'il n'était que son colocataire et pas son mari ou compagnon. Aux yeux de la justice il n'était personne d'importance. Elle rajouta aussi que le fait qu'il s'en aille de la maison n'était pas un impact positif pour leur dossier ce qu'il comprenait totalement. Deb ne disait pas cela pour le repousser ou le critiquer au contraire, il sentait qu'elle était touchée par son dévouement sans faille. Cependant, elle se devait être la voix de la raison. Bane retournait le problème dans tous les sens et il devait se rendre à l'évidence qu'il ne pouvait pas partir de la maison, pas dans cette situation. Il ne pouvait pas les abandonner au moment où ils ont tous besoin de lui. Bane ne pourrait plus se regarder dans le miroir. « Et si je n'étais pas que ton colocataire ? » Lui demanda Bane sous les yeux de Deb qui visiblement se demandait bien ce qu'il voulait dire. Il aurait pu se lancer une fois pour toute en lui déclarant ses sentiments, mais il n'était pas prêt à se faire refouler de la sorte. Il avait autre chose en tête. « Nous avons déjà prétendus être plus, pourquoi ne pas recommencer ? Je serais ton compagnon ou peu importe comment on m'appelera, je vivrais avec vous et j'aurais une situation financière assez stable pour qu'ils voient qu'on est capable d'élever les enfants ensemble. » Lui expliqua le jeune homme. Il savait que son idée était folle, mais il avait besoin de la tenter. Il était réellement prêt à jouer le jeu, à rester à la maison pour Deb et les enfants. Il ne pouvait pas supporter l'idée que les enfant s'en aillent et vivent dans un monde qui ne les amènera pas vers le haut. Bane veut à tout prix éviter que ce qui est arrivé à Deb ne leur arrive également. Il ne pourrait se regarder dans le miroir s'il laissait faire sans agir. Il savait que Deb ne serait sûrement pas d'accord, mais il était prêt à tout même à une certaine folie.

_________________

I remember years ago someone told me I should take caution when it comes to love. I did and you were strong and I was not. My illusion, my mistake. I was careless, I forgot. I did. And now when all is done. There is nothing to say.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deb Colins
Your kiss to me is worth a fortune
avatar
posts : 1254
avatar : alyssa milano
crédits : av@mine / si@tumblr
ɷ statut : single, always in love with her ex-boyfriend/roomate
✎ métier : heir of her weddingplanner entreprise "the plunge"
✌ age : thirty-seven years old

SECRET GARDEN
post-it sur le frigo: rdv avec l'avocat le 01/10, point compta the plunge 10/01.
relationship:

MessageSujet: Re: an inevitable demise w/deb   Mer 18 Oct - 15:28

Deb était surprise de la réaction de Bane, elle savait combien ils les aimaient mais elle n’avait pas imaginé qu’il mette autant d’énergie à la soutenir dans ce combat contre ses parents. C’était tellement important pour elle, même si le fait qu’il soit là n’avait aucun impact juridique, ça en avait à ses yeux. « Et si je n'étais pas que ton colocataire ? » finit par dire Bane après quelques secondes de réflexion. La trentenaire eut un mouvement de recul, surprise par la proposition de son ami elle était à mille lieues de s’imaginer la proposition qu’allait lui faire Bane.  « Nous avons déjà prétendus être plus, pourquoi ne pas recommencer ? Je serais ton compagnon ou peu importe comment on m'appellera, je vivrais avec vous et j'aurais une situation financière assez stable pour qu'ils voient qu'on est capable d'élever les enfants ensemble. » expliqua-t-il. Deb resta bouche bée face à la proposition de son colocataire. C’était vrai, ils avaient déjà prétendu être mari et femme pour ne pas que Deb perde son contrat avec les Jones ce qui finalement n’avait pas servi à grand chose au vu du résultat. Elle ne s’attendait pas à ça, pas après tout ce qu’ils avaient vécu ces dernières semaines ou même ces dernières années. Le rêve qu’elle murissait depuis quelques mois devenait finalement réalité, tout du moins en partie … puisqu’ils joueraient encore une mascarade. « Bane c’est de … la folie » finit-elle par lâchée. Il y a quelques années elle aurait sûrement foncée tête baissée sans se soucier des conséquences mais aujourd’hui c’était différent. « Mes parents ne croiront jamais ça et qui sait ce qui peut nous arriver si on fait obstruction à la justice » répondit-elle. Elle se surprenait elle-même à être responsable et soucieuse des conséquences qu’un tel mensonge pourrait prendre. « C’est adorable d’essayer de trouver une solution et crois-moi, ça me va droit au cœur mais pour une fois je crois que je vais devoir me débrouiller seule » lâcha-t-elle un sourire en coin parce que sa détermination lui faisait un bien fou. Également parce que pour une fois dans sa vie elle ne pouvait compter que sur elle-même car elle était la seule à pouvoir faire pencher la balance en sa faveur étant donné qu’elle était la tutrice légale des enfants.

- - - ✯ - - -
Sujet terminé

_________________

And there's a rhythm inside, that I can't slow down, in this moment in time, no, I won't stop now, give up, my hand's up for love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: an inevitable demise w/deb   

Revenir en haut Aller en bas
 
an inevitable demise w/deb
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'INEVITABLE CATASTROPHE
» Saul Williams - The Inevitable Rise and Liberation...
» Bloodrunk - 5.000 - DKoK: "Doom Phalanx" - Non terminé
» COMMENT ACCEPTER L'INEVITABLE de Fabiola Chenet
» Aprés Superman de la Cw, castons l'inevitable Batman Cw et les autres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: bury the evidence. :: archives rp-
Sauter vers: